Posts tagged ‘S1600’

Rally Turkey - Arrivée  13 mai 2007

Belle performance de Simon Jean-Joseph et la Citroën C2 S1600

Courue sur la terre, dans la région d’Istanbul, cette épreuve était, à la fois, la deuxième manche de l’IRC (l’Intercontinental Rally Challenge) et celle de l’ERC (European Rally Championship). Malgré sa rapidité, le parcours, nouveau pour la plupart des concurrents, s’est révélé technique et intéressant.

Simon et Jack ont quitté, ce matin, le parc d’assistance installé à Pendik, sur le front de mer, non loin du détroit du Bosphore. Les 112,04 km chronométrés qui attendaient la Citroën C2 S1600 étaient répartis en huit spéciales. L’équipage du Double Chevron savait qu’il lui serait difficile d’améliorer sa neuvième place mais était, en revanche, bien décidé à défendre sa position.

« Lors de cette deuxième étape, sur les 20,85 km des ES12 et 16, il a fallu que je m’applique dans mon pilotage pour négocier au mieux les nombreuses relances, les parties très glissantes et concéder le minimum de temps » expliquait Simon à l’arrivée finale. « Le reste des chronos était plus conforme à ce que nous avons rencontré hier ce qui m’a permis d’attaquer. » Se jouant des difficultés et profitant de la parfaite fiabilité de leur Citroën C2, Simon et Jack terminaient l’épreuve en 8e position.

« Les spéciales de ce rallye étaient vraiment magnifiques » concluait Simon. « Il faudrait juste éviter d’avoir à les emprunter dans les deux sens. Hormis sur les portions qui nous étaient trop défavorables ou très dégradées, j’ai pris beaucoup de plaisir à piloter la Citroën C2 S1600 que je découvrais sur cette surface. Son potentiel et sa fiabilité sont redoutables. Cependant, à la régulière, il était, malgré tout, difficile d’espérer rivaliser avec les quatre roues motrices. Après avoir adopté des réglages bien adaptés au profil du parcours, cela a été un régal de pouvoir se livrer sans retenu. Nous inscrivons les points de la septième place en ERC, ce qui était assez inespéré au départ. »

Alexis Avril, Responsable Technique Compétition Client Citroën Sport, dresse, lui aussi, un bilan positif. « Cette épreuve a proposé un terrain particulier sur lequel nous manquions de repères avec la C2. Il nous a fallu définir le bon compromis entre des réglages « durs », pénalisants au niveau de la traction et d’autres, plus « souples », néfastes pour la précision du pilotage. Nous avons finalement trouvé des solutions convenables. »

Responsable Compétition Client, Yves Matton se montrait également satisfait de ce week-end en Turquie : « Après une entame délicate, Simon et l’équipe PH-Sport ont su parfaitement redresser la barre, ce qui montre que le courrant passe bien entre eux. Malgré un terrain défavorable aux deux roues motrices, Simon et Jack ont fait preuve d’une attaque de tous les instants, sans commettre une seule faute. Nous savions que la partie ne serait pas facile. Grâce à sa solidité et ses qualités, la Citroën C2 Super 1600 a réussi à se hisser dans les dix premiers sur la terre, ce qui est une belle performance. »

Rally Turkey - Etape 1  12 mai 2007

Simon Jean-Joseph et la Citroën C2 se mettent en évidence

La première étape de cette manche sur terre, qui est à la fois le deuxième rendez-vous de l’IRC (l’Intercontinental Rally Challenge) et celui de l’ERC (European Rally Championship) se composait de 11 spéciales. Ces 137,81 km chronométrés étaient découpés en plusieurs boucles au Nord-est de Pendik, dans la grande banlieue d’Istanbul.

Vexé par sa contre-performance signée sur l’asphalte de la super-spéciale de vendredi (39e temps), Simon a abordé cette journée avec un surcroît de motivation. « J’ai très mal piloté hier soir » reconnaissait-il sans détours. « J’ai modifié ma façon de conduire pour ne pas faire de fautes sur ce tracé bordé de hauts trottoirs. En essayant d’être trop prudent, cela s’est retourné contre moi. Ce matin, il me tardait de retrouver les premiers « vrais » chronos avec la C2 S1600 pour que tout rentre dans l’ordre.»

Lors de son premier retour à l’assistance, le pilote Citroën se montrait tout d’abord enchanté par le parcours : « J’avais quelques inquiétudes mais j’ai été surpris car cela ne ressemble pas du tout à nos différentes expériences avec Jack en Turquie. » Les temps signés le laissaient, en revanche, plus dubitatif. « Compte tenu de ma cinquième position sur la route, la chaussée n’était pas encore complètement balayée ce qui a occasionné beaucoup de patinage pour notre Citroën. Nos réglages réclamaient également quelques ajustements pour être parfaitement adaptés aux particularités du terrain. »

« Avec les mécaniciens de PH-Sport, nous avons procédé au changement des amortisseurs » expliquait Alexis Avril, Responsable Technique Compétition Client Citroën Sport. « De cette manière, nous avons tenté de donner davantage de grip à Simon. Dans le même but, nos pneus BFGoodrich ont subi un retaillage plus important par rapport à la boucle du matin. » Le résultat était immédiat. Simon et la C2 S1600 se hissaient alors régulièrement au milieu des nombreuses quatre roues motrices et effectuaient une belle remontée au classement.

« Grâce aux modifications effectuées à l’assistance » détaillait Simon, « nous avons retrouvé une voiture plus efficace. Seules les parties mal nettoyées nous posent encore quelques petits soucis. Je suis satisfait des améliorations apportées sur la C2 ainsi que des sensations éprouvées à son volant. » La Citroën signait, à plusieurs reprises, des performances dans les dix premiers et terminait l’étape en 9e position.

Pour Yves Matton, Responsable Compétition Client, le bilan de cette première étape se découpait en deux parties : « Après un début de course plutôt difficile, marqué notamment par des réglages inadaptés lors de la boucle d’ouverture, Simon Jean-Joseph et l’équipe PH-Sport ont su rectifier le tir. Cela a permis à la Citroën C2 Super 1600 de se mettre en évidence sur un terrain favorable aux voitures à quatre roues motrices. Classé 9e, Simon va essayer, demain, d’améliorer sa position mais cela ne s’annonce pas facile. »

Classement à l’issue de la première étape
1. A. Alén/T. Alanne (Fiat Punto) 1 h 21 min 03, s
2. EG. Ojeda/JB. Costa (Peugeot 207) + 17,7 s
3. V. Isik/K. Özsenler (Fiat Punto) + 29,2 s
4. N. Vouilloz/N. Klinger (Peugeot 207) + 29,8 s
5. A. Navarra/G. D’Amore (Fiat Punto) + 45,4 s
6. R. Travaglia/L. Granai (Mitsubishi Lancer) + 54,7 s
7. M. Solowow/M. Baran (Mitsubishi Lancer) + 2 min 08,8 s
8. T. Czopik/G. Zagorii (Mitsubishi Lancer) + 2 min 16,2 s
9. S. Jean-Joseph/J. Boyère (Citroën C2 S1600) + 3 min 29,5 s
10. D. IIiev/Y. Yanakiev (Mitsubishi Lancer) + 3 min 52,6 s

Communiqué Citroën Sport

36e Rally Turkey - Présentation  8 mai 2007

Un beau challenge pour Simon Jean-Joseph et Citroën

Après le Safari au Kenya, l’épreuve turque est le deuxième rendez-vous de l’IRC (l’Intercontinental Rally Challenge). Elle marque également la seconde confrontation dans l’ERC (European Rally Championship) dont la première course s’est courue en Italie lors du 1000 Miglia. En Turquie, les candidats des deux compétitions s’affronteront sur la terre.

Le parcours est entièrement nouveau et seuls les pilotes locaux auront l’avantage du terrain. Les spéciales sont tracées à l’Est d’Istanbul, sur la bande de terre qui sépare la Mer Noire, au Nord, de la Mer de Marmara, au Sud. Le profil des épreuves chronométrées semble varié avec des alternances de parties rapides et d’autres plus sinueuses.

« Nous n’avons pas été récompensés lors de notre première course avec la Citroën C2 Super 1600 » analyse Simon Jean-Joseph, faisant référence au déroulement du 1000 Miglia. « Cependant, cette première fut positive puisque mes sensations au volant de la C2 n’ont cessé de s’améliorer. Une intéressante collaboration avec les membres des équipes Citroën Sport et PH-Sport s’est également mise en place. Tout cela est très prometteur. »

« C’est avec grand plaisir que je retrouve la terre » explique ensuite Simon, « j’apprécie vraiment cette surface. Totalement nouvelle, l’épreuve s’annonce ouverte et certaines informations semblent indiquer que les spéciales seront assez rapides ce qui n’est pas pour me déplaire. Les essais effectués avec la C2 sur la terre m’ont permis de constater que la Citroën y possède un énorme potentiel. Nous avons notamment bien travaillé sur les suspensions. Le dialogue qui s’instaure avec les techniciens de Citroën est très constructif. La motricité de la C2 est impressionnante et sa faculté à encaisser les difficultés du terrain, remarquable. C’est surprenant pour une auto de ce gabarit. Même si nous avons conscience que ce ne sera pas facile face aux nombreuses quatre roues motrices, je vais partir avec comme objectif de confirmer les qualités de la C2 sur cette surface. Nous allons essayer d’inscrire le maximum de points dans le cadre des deux championnats. C’est un challenge très motivant qu’il me tarde de relever. »

Pour Yves Matton, Responsable Compétition Client, ce rallye présente plusieurs aspects. « Il s’agit tout d’abord de la première course en IRC où les pilotes qui roulent en Citroën peuvent marquer des points. Pour répondre à leur demande, il était important que la Marque soit inscrite en IRC où Simon Jean-Joseph et la C2 seront peut-être les premiers à se mettre en évidence. Ensuite, souhaitons que ce deuxième rendez-vous en ERC puisse permettre à l’équipage de la C2 Super 1600 de réaliser une bonne opération au championnat. Les performances signées au Mille Miglia ont montré que Simon et Jack avaient une belle carte à jouer. Même si sur la terre la partie ne sera pas facile face aux quatre roues motrices, ils ont l’occasion de recoller au peloton. »

A retenir…

* Il s’agit de la 36e édition de l’épreuve. Elle compte pour l’Intercontinental Rally Challenge (l’IRC, 2e manche) et pour l’European Rally Championship (l’ERC, 2e manche également).

* Installée en bordure de la mer de Marmara, à 25 km au Sud-Est d’Istanbul, la ville de Pendik accueille le parc d’assistance situé à 71 km de l’aéroport. Le PC, la salle de presse et le parc fermé de l’épreuve se tiennent à Bulent Ecevit Kartal Cultural Centre sur la route côtière entre Istanbul et Pendik.

* Le parcours de l’édition 2007 est long de 807,53 km dont 249,85 chronométrés répartis en 19 épreuves spéciales (10 tracés différents) toutes tracées sur la partie « asiatique » de la Turquie.

* Les reconnaissances sont planifiées le mercredi 9 mai (de 8h00 à 19h00 pour les ES2/8, 9, 3/5, 4/6 et 7/10) et jeudi 10 mai (de 8h00 à 18h00 pour les ES13/17, 14/18, 15/19, 12/16 et 1/11). Trois passages sont autorisés à 70 Km/h.

* Le shakedown, est programmé vendredi 11 mai de 9h30 à 11h. Il se déroule à 19,77 km au Nord-Est de Pendik. Un parc d’assistance est prévu sur place.

* La cérémonie de départ sera organisée le vendredi 11 mai au Sultanahmet Square devant la Mosquée bleue d’Istanbul côté Turquie Européenne. Un transport par ferry est prévu à cet effet.

* Pneumatiques : Le nombre de pneumatiques n’est pas limité. A noter que les équipages peuvent, à tout moment, embraquer deux roues de secours. L’utilisation de la mousse anti-crevaison est interdite.

* Etape 1 : Vendredi 11 et samedi 12 mai : 477,04 km dont 137,81 chronométrés (11 ES). Vendredi 11, départ du rallye à 18h00 depuis le Pendik Park. Assistance A (18h00/20 min) – ES1 : ‘Fiat Super- Special 1’ (1,55 km) – Parc fermé (18h53) – Samedi 12, sortie du parc fermé 6h45, entrée au parc d’assistance B (6h55/20 min) – ES2 : ‘Lassa 1’ (4,87 km) – ES3 : ‘Denizli 1’ (21,30 km) – ES4 : ‘Darlik 1’ (19,70 km) – Regroupement au Pendik Park (10h07/10min) – Assistance C (10h17/20 min) – ES5 : ‘Denizli 2’ – ES6 : ‘Darlik 2’ – ES7 : ‘Linea 1’ (14,36 km) – Regroupement au Pendik Park (13h43/10min) – Assistance D (13h53/20 min) – ES8 : ‘Lassa 2’ – ES9 : ‘Deniz’ (14,25 km) – ES10 : ‘Linea 2’ – ES11 : ‘Fiat Super-Special 2’ – Assistance E au Pendik Park (17h25/45 min) – Parc fermé à partir de 18h40.

* Etape 2 : Dimanche 13 mai : 330,49 km dont 112,04 chronométrés (8 ES). Sortie du parc fermé à 7h50. Assistance F (8h00/20 min) – ES12 : ‘Royal 1’ (20,85 km) – ES13 : ‘Tepe 1’ (13,30 km) – ES14 : ‘Ulupelit 1’ (9,35 km) – ES15 : ‘Grande Punto 1’ (12,52 km) – Regroupement au Pendik Park (11h32/10 min) – Assistance G (11h42/20 min) – ES16 : ‘Royal 2’ – ES17 : ‘Tepe 2’ – ES18 : ‘Ulupelit 2’ – ES19 : ‘Grande Punto 2’ – Assistance H (15h14/20 min).

* Le podium final se déroulera dimanche 13 mai à partir de 16h04 devant le PC du rallye.

* A noter : La super-spéciale se disputera sur asphalte, un par un, à proximité du parc d’assistance. Il s’agit d’un tout nouveau rallye.

* Simon et Jack sont déjà venus plusieurs fois en Turquie. En 2003, ils se sont imposés en catégorie S1600 dans le cadre du Championnat du Monde WRC, courue sur terre dans la région d’Antalya au Sud du pays. Ils comptent également deux victoires en Championnat d’Europe (2004/2005 Clio S1600). Le rallye, basé à Izmir, était alors sur asphalte.

* Horaires des retransmissions TV

Samedi 12 mai
12h45-13h00 Eurosport Live
17h30-17h45 Eurosport
19h30-19h45 Eurosport 2 Live
23h15-23h30 Eurosport 2

Dimanche 13 mai
12h00-12h15 Eurosport 2 Live
15h15-15h30 Eurosport 2 Live
19h45-20h00 Eurosport
23h15-23h30 Eurosport 2

Rally 1000 Miglia – Arrivée  23 avril 2007

Simon Jean-Joseph et Citroën mal récompensés

La deuxième étape du 31e Rally 1000 Miglia, qui marquait les débuts du Championnat d’Europe des Rallyes 2007, l’ERC, se composait de deux passages dans une boucle de trois spéciales, pour un total de plus de 150 kilomètres contre le chronomètre.

Au cours de la première journée, courue vendredi, Simon Jean-Joseph avait peu à peu pris ses marques avec la Citroën C2. Haussant progressivement le rythme, il s’était installé en tête de la catégorie S1600 après avoir signé le meilleur temps dans l’ES3.

« Les spéciales suivantes nous ont donné l’occasion d’augmenter notre avance et de devancer les concurrents inscrits en ERC » expliquait-il. Retardé par une crevaison dans l’ES6, le pilote des Antilles avait terminé l’étape en boulet de canon. « Durant l’après-midi, nous avons attaqué fort pour réduire notre retard. Cela m’a permis de constater que le travail effectué de concert avec Alexis Avril (Responsable Technique Compétition Client) et toute l’équipe PH-Sport portait ses fruits. Le set up de la C2 me convenait bien et nous nous sommes hissés dans les dix premiers du classement (10e ES7/9 et 9e ES8) ce qui n’était vraiment pas gagné au départ. »

Déjà revenu à la deuxième place du S1600 au moment de s’élancer ce matin, Simon fondait beaucoup d’espoirs sur cette seconde journée. « Nous avons constaté que nous sommes capables de rouler très vite avec la C2 dont le potentiel nous permet de jouer les premiers rôles. » L’offensive était à l’ordre du jour. Avec une seule roue de secours embarquée dans le coffre pour limiter le poids, Simon et Jack quittaient l’assistance fermement décidés à essayer de revenir sur leurs adversaires du S1600 et de l’ERC. Une panne électrique dans l’ES10 les a empêché d’atteindre ces objectifs.

« C’est vraiment frustrant » déclarait Simon, « la voiture s’est arrêtée et nous ne sommes pas parvenus à la remettre en route. Il s’agit d’une panne bénigne. C’est regrettable. Nous avions, sans doute, la possibilité de réaliser un bon résultat. De cette mésaventure, je retiens les temps signés hier ainsi que l’excellent feeling que je commence à éprouver au volant de la Citroën C2 S1600. Ce rallye nous a également permis d’entamer une collaboration positive avec PH-Sport et les membres du staff Citroën. »

Déplorant lui aussi ce retrait, Yves Matton, Responsable Compétition Client, concluait : « Il est vraiment dommage que l’excellent travail fourni par les équipes Citroën Sport et PHSport soit gâché par le défaut de fabrication d’une pièce d’un de nos fournisseurs. Auparavant, les performances signées par Simon et Jack ont démontré que la C2 est en mesure de rivaliser avec les concurrents de l’ERC. C’est encourageant pour la suite de la saison où il faudra impérativement se montrer à la fois rapide et régulier.»

Rallye 1000 Miglia - Etape 1  21 avril 2007

Simon Jean-Joseph et la Citroën C2 S1600 en embuscade

Le 1000 Miglia, couru au nord de la ville de Brescia en Italie, marquait l’ouverture de l’ERC 2007. La première étape se composait d’une super-spéciale, disputée hier soir et d’une boucle de quatre spéciales à couvrir deux fois aujourd’hui. Non loin du lac de Garde, les routes ont un profil montagneux fait de montées très larges en épingles auxquelles succèdent des descentes souvent étroites et rapides.

Lors de son retour au parc d’assistance de Montichiari à la mi-journée, Simon Jean-Joseph était satisfait de sa matinée. « Hier soir, nous avons négocié prudemment la super-spéciale car il y avait plus à perdre qu’à gagner. J’ai véritablement découvert ma Citroën C2 Super 1600 en conditions de course, ce matin. La première boucle s’est globalement bien déroulée. Nous n’avons pas commis de fautes et la voiture a bien fonctionné. Les routes peu adhérentes n’ont, en revanche, pas facilité ma prise en main de la C2. »

Durant les 20 minutes d’assistance de la mi-étape, l’équipe PH-Sport procédait aux ajustements décidés après concertation entre Simon Jean-Joseph et Alexis Avril, Responsable Technique Compétition Client. « Peu à peu » expliquait Simon « j’essaie de trouver les réglages qui me conviennent le mieux. Lors de cette épreuve, je savais que ce ne serait pas facile. Compte tenu des caractéristiques du terrain, à la régulière, il était difficile de pouvoir rivaliser avec les 4X4. Etre à la fois en tête de la catégorie Super 1600 et leader des concurrents inscrits au Championnat d’Europe est très encourageant. Il ne faut se tromper d’objectif et essayer de conserver ce résultat.»

La deuxième boucle débutait mal pour l’équipage du Double Chevron. Une crevaison à six kilomètres de l’arrivée de l’ES6 coûtait plus d’une minute à la Citroën C2. Le Champion d’Europe 2004 repartait à l’attaque. « Je n’avais pas d’autre choix que d’hausser le rythme » confirmait Simon. « Nous sommes à présent à 46 s du leader du classement ERC et à seulement 15 s de la première place du Super 1600. Tout est encore possible demain. Notre deuxième étape promet d’être animée. »

Yves Matton, Responsable Compétition Client, tire un bilan positif : « Simon Jean-Joseph a effectué un superbe début de course. Sa rapide adaptation à la Citroën C2 S1600 lui a permis de mener cette catégorie et d’occuper la première place provisoire du Championnat d’Europe. Retardé par une crevaison, il est revenu se placer en embuscade. Demain, il devrait pouvoir profiter d’une journée, ponctuée de 152 km d’épreuves chronométrées, pour retrouver ses positions de tête. »

Communiqué Citroën Sport

Le rallye en chiffres

Position de la C2 S1600 en catégorie Groupe A Super 1600 et écart par rapport au meilleur temps, spéciale par spéciale.

ES1 : Daniel Bonara (4,59 km) 2e + 0,2 s
ES2 : Cavallino 1 (16,71 km) 2e + 0,9 s
ES3 : Capovalle 1 (14,30 km) 1er
ES4 : Tremosine 1 (18,76 km) 1er
ES5 : San Michele 1 (8,4 km) 1er
ES6 : Cavallino 2 (16,71 km) 10e + 1 min 16,6 s
ES7 : Capovalle 2 (14,30 km) 1er
ES8 : Tremosine 2 (18,76 km) 1er
ES9 : San Michele 2 (8,4 km) 1er

Meilleurs temps en spéciales
Etape 1 : ES1 : Andrea Spinoni (Renault Clio) – ES2 : Ivan Paire (Renault Clio) – ES3, ES4 et
ES5 : Simon Jean-Joseph (Citroën C2) – ES6 : I. Paire – ES7, ES8 et ES9 : Simon Jean-Joseph (Citroën C2).

Meilleurs performers
S. Jean-Joseph 6 meilleurs temps – I. Paire 2 – A. Spinoni 1.

Leaders successifs
ES1 : A. Spinoni – ES2 : I. Paire – ES3 à ES5 : Simon Jean-Joseph – ES6 à ES9 : I. Paire.

Classement à l’issue de la première étape
1. G. Basso/M. Dotta (Fiat Grande Punto) 1 h 19 min 42, 1s
2. L. Rossetti/M.Chiarcoss (Peugeot 207) + 37,7 s
3. P. Andreucci/A. Andreussi (Mitsubishi Lancer) + 54,6 s
4. P. Longhi/M. Imerito (Subaru Impreza) + 58,3 s
5. A. Aghini/M. Cerrai (Subaru Impreza) + 1 min 02,3 s
6. L. Cantamessa/P. Capolongo (Mitsubishi Lancer) + 1 min 06,9 s
7. A. Dallavilla/T. Rocco (Mitsubishi Lancer) + 1 min 18,2 s
8. M. Gamba/G. Guzzi (Mitsubishi Lancer) + 1 min 40,4 s
9. S. Sottile/M. Nari (Mitsubishi Lancer) + 2 min 08,8 s
10. D. Iliev/G. Karacar (Mitsubishi Lancer) + 3 min 15,1 s
./.
15. S. Jean-Joseph/J. Boyère (Citroën C2 S1600) + 4 min 01,1 s

Demain, samedi 21 avril, deuxième étape : 457,78 km dont 152,32 chronométrés (6 ES). Sortie du parc fermé, entrée au parc d’assistance D (7h05/20 min) – ES10 : ‘Colle San Zeno 1’ (32,51 km) – ES11 : ‘Irma 1’ (18,57 km) – ES12 : ‘Pertiche 1’ (25,08 km) – Regroupement au Fiera del Garda (12h17/30 min) – Assistance E (12h51/20 min) – ES13 : ‘Colle San Zeno 2’ – ES14 : ‘Irma 2’ – ES15 : ‘Pertiche 2’ – Regroupement au Fiera del Garda (18h03/25 min) – Assistance F (18h32/20 min).