Posts tagged ‘Renault Clio’

Rallye 1000 Miglia - Arrivée  11 avril 2005

Une Clio peut en cacher une autre…

Initialement prévu sur les journées de vendredi et samedi, le rallye a vu son programme remanié en raison du deuil national instauré pour les obsèques de Jean-Paul II. La course s’est déroulée samedi et dimanche en 12 spéciales totalisant 200 kilomètres chronométrés.

Avant même de s’installer dans le baquet de sa Clio Super 1600 pour prendre le départ de la première journée de course, Simon Jean-Joseph savait qu’il aurait du mal à donner le meilleur de lui-même en raison d’une gastro-entérite. La première boucle de trois spéciales prenait des allures de galère. Très diminué, Simon devait s’arrêter dans une spéciale et il regagnait l’assistance avec près de trois minutes de retard sur les leaders.

L’équipage de la Clio Super 1600 n°1 décidait de poursuivre la course, mais Simon jetait l’éponge après la septième spéciale : « Je ne suis pas en état de continuer. Mon retard est tel que je n’ai aucun espoir de marquer des points. Je suis évidemment très déçu pour toute l’équipe qui a beaucoup travaillé pour que nous soyons fins prêts ici. C’est mon premier abandon depuis le Rallye de Finlande 2003… »

Le Championnat d’Europe va maintenant marquer une longue pause avant la prochaine manche, qui se déroulera les 4 et 5 juin en Pologne. Cette deuxième étape se déroulera sur la terre, et Simon se dit déjà impatient d’y être pour prendre une revanche !

Rallye 1000 Miglia  5 avril 2005

Un numéro 1 à défendre

Depuis sa participation triomphale au Critérium Crédit Moderne en Martinique clôturant sa saison 2004, Simon Jean-Joseph n’est pas resté inactif. Engagement au Dakar, séances d’essais de développement de la Renault Clio Super 1600, opérations de relations publiques, le Champion d’Europe en titre n’est pas resté inactif : « Ces derniers mois ont été riches, mais je suis heureux de revenir à la compétition. Mon programme 2005 repose sur le seul Championnat d’Europe et mon objectif est d’offrir un nouveau titre au Clio Team. »

Pour cela, le Martiniquais participera aux neuf manches du Championnat d’Europe 2005. La réglementation a sensiblement évolué, puisque les ‘kit-cars’ sont désormais interdites : la bagarre pour la victoire sera plus équilibrée entre Super 1600 et groupe N quatre roues motrices. Le calendrier s’ouvre à un semblant de mixité, puisque la manche polonaise se disputera sur terre.

Pour commencer, c’est un morceau de choix qui s’offre à Simon : le 1000 Miglia. Disputée autour de Brescia, la classique italienne se compose de spéciales montagneuses. « Les routes sont assez sinueuses, pas bosselées et avec un niveau de grip correct. », décrit Simon. « Mais les spéciales culminent parfois à plus de 2000 mètres, ce qui laisse augurer des portions sur glace ou neige fondue… L’an passé j’ai adoré ce rallye, surtout la spéciale du Col de San Zeno. Et comme la Clio se comporte plutôt bien dans ces conditions, je suis confiant. »

Contrairement à l’an passé, Simon et l’équipe du Clio Team aborderont cette épreuve en terrain connu : « Nous connaissons le rallye et nous avons parfait les réglages au cours de deux jours d’essais en Italie. De nouvelles raisons d’être confiants tout en restant réalistes. »

Avec cent équipages représentant une dizaine de nationalités, la manche d’ouverture propose en effet un plateau de premier choix. « Nous ne savons pas vraiment qui va faire tout ou partie du Championnat », explique Simon. « La seule certitude, c’est qu’il y a une bonne dizaine de pilotes capables de jouer la victoire. Mais comme le championnat ne va pas se jouer sur une course, je chercherai avant tout à marquer des points… en restant à l’affût, évidemment ! »

Parmi la vingtaine de Super 1600 engagées, on note les présences de Basso (Fiat Punto) – vainqueur en 2004 et vraisemblablement candidat au titre 2005 – Andreucci (Fiat Punto) ou Dallavilla (Citroën C2). Outre Simon, sept autres pilotes ont fait confiance à la Clio Super 1600 : Michal Solowow, Renato Travaglia, Stefano Bizzarri, Alessandro Perico, Trond Sveinsvoll, Daniele Fiocco et Jan de Winkel ! Du côté du groupe N, il faudra tout particulièrement surveiller Navarra, Cunico (Mitsubishi), Longhi et Aghini (Subaru).

Informations pratiques
Jeudi 7 avril : départ de la 1re étape à 18h31(Nave). 1 super spéciale (2,85 km). Arrivée à 21h06 (Nave).
Vendredi 8 avril : départ à 8h01 (Nave). 9 ES (156,39 km). Arrivée de la 1re étape à 20h45 (Nave).
Samedi 9 avril : départ de la 2e étape à 7h31 (Nave). 8 ES (133,08 km). Arrivée finale à 18h45 (Brescia).
Site internet : www.rally1000miglia.com

Championnat d’Europe  22 mars 2005

Bientôt la reprise…

Simon attaquera donc dans quelques jours sa quatrième saison au volant de la Clio Super 1600. Référence de la catégorie, la Renault a encore évolué pendant l’hiver. Sur asphalte comme sur terre, Simon a participé à plusieurs séances dans ce but.

Après trois mois sans compétition, le Martiniquais est impatient de se retrouver au départ des spéciales : « Après trois saisons très chargées j’ai été heureux de faire une petite coupure. Je ne me suis pas ennuyé, loin de là. J’ai pu faire du sport, m’occuper de mes enfants… J’ai également participé aux essais presse de Mégane Trophy Série Limitée en Espagne. Mais je suis maintenant concentré sur la saison qui va s’ouvrir en Italie. »

Simon retrouvera avec plaisir les spéciales du Mille Miglia, tracées dans les environs de Brescia. Une fois encore, le plateau sera somptueux avec la présence des meilleurs spécialistes locaux : « Toutefois nous ne savons pas encore quels pilotes feront tout le Championnat d’Europe. Tous n’ont pas encore dévoilé leurs cartes, mais nous savons que cette première manche sera très relevée. Après une belle course en 2004 j’espère que nous concrétiserons en 2005 avec un podium, voire plus… »

Interview  1 janvier 2005

Bonnes fêtes !

Avec ton titre de Champion d’Europe et le titre de Renault en Championnat de France, tu as atteint tous tes objectifs cette saison.
« Et même un peu plus car les deux titres ont été conquis avant l’heure ! Ce détail prouve la qualité du travail de toute l’équipe. A l’heure des bilans, je voudrais une nouvelle fois tout particulièrement souligner l’excellent travail d’Oreca. Jamais cette saison, en dix-sept épreuves, ma Clio n’a connu de problèmes mécanique sérieux.

On dit souvent qu’il est plus difficile de confirmer une fois arrivé au sommet… Cet adage n’a pas eu de prise sur la Clio ?
« Nous étions attendus cette saison, c’est certain. Il faut rappeler que lors de sa première année sous les couleurs officielles Renault, la Clio a remporté le Championnat de France et le Championnat du Monde Junior. Tous nos concurrents avaient pris comme repère nos performances. Renault Sport Technologies pour le développement et Oreca pour l’exploitation ont tout fait pour rester au top. Au niveau des équipages, je me suis très bien entendu avec Nicolas Bernardi. Nous avions la volonté commune de faire gagner le Clio Team. Sans cette cohésion à tous les étages, il aurait été plus difficile d’atteindre ces résultats. »

Pour conclure la saison, tu es allé participer au Critérium Crédit Moderne à la Martinique. On imagine que ce devait être un rendez-vous très important pour toi.
« Effectivement la grande parade dans les rues de Fort de France qui a précédé le rallye restera a tout jamais gravée dans ma mémoire. Les Martiniquais m’ont rendu un hommage inoubliable. J’ai ensuite eu le grand plaisir au cours du rallye de retrouver les routes sur lesquelles j’ai appris à conduire, ainsi que quelques pilotes avec qui j’avais à l’époque croisé le fer. Tout cela dans une formidable ambiance populaire et bon enfant. »

Parlons maintenant de la saison prochaine, tu vas défendre ton titre en Championnat d’Europe…
« Je vais remettre mon titre en jeu en 2005, c’est une chance. Le championnat devrait encore s’étoffer avec de nouveaux constructeurs et une très forte augmentation de la médiatisation à l’international. Il va donc falloir se remettre en question encore et toujours et ne rien laisser au hasard pour espérer gagner, et cela concerne tout autant l’équipage que la voiture et l’équipe ; je suis confiant. »

Ta saison n’est pas encore totalement terminée. Tu te prépares à partir pour une nouvelle aventure en participant au Dakar, comment le projet a-t-il vu le jour ?
« J’ai été invité par Gauloises à vivre l’arrivée de la précédente édition à Dakar. J’y ai retrouvé de nombreuses connaissances du monde du rallye, des team managers, des pilotes, des ingénieurs, des mécaniciens… et tous m’ont vanté cette formidable aventure. Je ne suis pas resté insensible au charme de cette épreuve. Quelques semaines plus tard, Gauloises m’a contacté pour conduire une voiture de presse Gauloises au Rallye du Maroc. J’ai pu, à cette occasion, m’approcher encore un peu plus de l’ambiance d’un rallye-raid. Chez Gauloises, ils ont senti que la discipline m’intéressait et ils ont tout fait pour que je puisse être au départ du prochain Dakar. C’est une grande marque de confiance de leur part que de me proposer de participer à cette aventure. »

Et comment se passent les préparatifs ?
« Jack et moi avons été très bien accueillis par Georges Groine et toute son équipe en charge de la préparation de la voiture. Nous avons effectué une séance de découverte du pilotage dans le sable et particulièrement dans les dunes de Tunisie. Bien que nous ayons pu mesurer l’ampleur de la tache, cela nous permettra de ne pas être trop perdus lorsque les choses sérieuses commenceront. Jean-Pierre Strugo et Georges m’ont été d’un très grand conseil. Pour ce qui le concerne, Jack se prépare à la navigation, et moi, comme il se doit je fais du sport. »

Tu auras un objectif particulier pour cette première participation ?
« En premier lieu, je veux apprendre. Ce sera un nouveau challenge pour moi. Il ne sert à rien de se fixer des objectifs déraisonnables pour une première participation. Au delà de l’aventure sportive, je veux comprendre ce qu’est le raid et surtout le Dakar. Bien sûr, avec Jack, nous espérons nous faire plaisir dans des paysages que nous allons découvrir, et bien sûr être à la hauteur de la confiance qui nous a été donnée. Il y aura 39 pays au départ, plus la Martinique, bien représentée avec votre serviteur, mais aussi Astrid Pichegrain qui tentera l’aventure à moto. »

  31 décembre 2004

Galerie photos : 2004