Posts tagged ‘Renault Clio’

Mont-Blanc - Arrivée  5 septembre 2004

Les Clio au sommet !

Pour son retour au calendrier du ‘grand’ Championnat de France, le Rallye du Mont-Blanc proposait un parcours concentré autour de Morzine, composé de courtes spéciales montagnardes. Pour la rentrée des classes du Championnat, le beau temps s’est invité tout au long des trois jours de course.

Vendredi, c’est Cédric Robert qui dégaine le plus vite lors de la première spéciale. Mais en signant les deux scratches suivants, Simon Jean-Joseph s’empare de la tête et rentre en leader à Morzine : « Le rythme était très élevé. Comme les routes étaient sales, le pilotage n’était pas évident. Mais ces conditions étaient identiques pour tous. Comme nous visons la victoire, être aux deux premières places nous satisfait évidemment ! » En effet, c’est Nicolas Bernardi qui occupe la deuxième place des Super 1600 à l’issue de la première journée.

La deuxième étape est composée de deux boucles de quatre spéciales séparées par un long regroupement de près de quatre heures ! Dans la première boucle, Simon et Nicolas se livrent un superbe duel et remportent tous les meilleurs temps. C’est Bernardi qui sort vainqueur du duel… pour seulement 6’’ !

A ce stade de la course, les Clio ont relégué les 206 à plus de 40’’. L’équipe décide alors de profiter de cette situation pour travailler sur de nouveaux réglages : « Nous devons continuer à progresser et à préparer les courses de fin de saison », explique Hugues de Chaunac. « Grâce à notre position de tête, nous avons décidé de travailler avec Simon pour tester de nouvelles options. »

Jusqu’à la fin de la deuxième étape, les deux pilotes du Clio Team continuent à faire jeu égal. Simon se montre toujours aussi satisfait : « Les deux Clio font une belle course pour apporter un nouveau doublé à Renault. J’ai retrouvé un peu de ‘jus’ cet après-midi. La voiture est très bonne et surtout nous faisons du bon travail pour l’avenir. »

Avec seulement trois spéciales lors de la dernière étape, peu de changements sont à attendre. Effectivement, Nicolas signe à chaque fois le meilleur temps et remporte sa deuxième victoire de la saison. Simon est le premier à féliciter Nicolas pour sa course : « Il a très bien roulé, en étant régulièrement un tout petit peu plus vite que moi. Ce qui est vraiment important, c’est notre course d’équipe que nous avons su gérer intelligemment. Sur la deuxième partie du rallye nous avons bien fait progresser les réglages de la voiture. C’est important car le Clio Team a encore des rendez-vous importants ces prochaines semaines ! »

Ce troisième doublé 2004 ravit Gilles Lallement, Directeur technique de Renault Sport Technologies : « Nous pensions que Peugeot et Citroën allaient réagir après le Rouergue. Nous avons donc particulièrement bien préparé ce rendez-vous et nous avons largement dominé nos adversaires. Ce résultat est le fruit du travail effectué en essais, de la qualité de préparation de nos voitures et du talent de nos pilotes. Nicolas et Simon ont fait une course intelligente, pleine de fair-play et de respect mutuel. Le Clio Team tient la barre des trois championnats – France, Europe et JWRC – dans lesquels il est engagé et nous faisons tout pour que cela continue ! »

Malheureusement, le rallye a été endeuillé par l’accident de l’équipage n°124, fatal à Anne Gal, la copilote. Le Clio Team s’associe à la douleur de sa famille et de ses proches et leur fait part de sa solidarité.

Classement officieux Super 1600 : 1. Bernardi / Fortin (Renault Clio) 1h54’18’’6 – 2. Jean-Joseph / Boyère (Renault Clio) +21’’5 – 3. Robert / Bedon (Peugeot 206) +1’02’’8 – 4. Bouffier / Panseri (Peugeot 206) +1’09’’0 – 5. Mercier / Veret (Renault Clio) + 1’54’’4 – 6. Henry / Chiaroni (Citroën C2) +2’56’’0.

Leaders Super 1600 : ES1 à 3 : Robert. ES4 et 5 : Jean-Joseph – ES6 à ES16 (arrivée) : Bernardi.

Meilleurs temps Super 1600 : Bernardi 10, Jean-Joseph 3, Robert 2.

Championnat Marques : 1. Renault 19 pts – 2. Peugeot 15 pts – 3. Citroën 9 pts.

Mont-Blanc - Etape 2  4 septembre 2004

Les Clio vers le doublé !

Les Clio Super 1600 quittent donc le parc fermé de Morzine aux deux premières places de leur catégorie. La journée se compose de deux boucles de quatre spéciales séparées par un long parc de regroupement… de près de quatre heures !

C’est Nicolas qui est le mieux réveillé, puisqu’il signe le meilleur temps dans l’ES6. Simon réplique dans la spéciale suivante, puis Nicolas sort vainqueur du duel en alignant deux nouveaux scratches : « Je suis confiant depuis la première spéciale du rallye. Je roule vite car je connais bien ces spéciales. Je ne suis toutefois pas à l’abri d’une erreur, je reste sur mes gardes. »

A seulement 6’’, Simon reste en effet en embuscade : « Je suis un peu fatigué, il faut dire que j’enchaîne les rallyes semaine après semaine. Je roule comme je pense qu’il faille rouler, sans prendre de risques. C’est une belle bagarre. »

A ce stade de la course, les Clio ont relégué les 206 à plus de 40’’. L’équipe décide alors de profiter de cette situation pour travailler sur de nouveaux réglages : « Nous devons continuer à progresser et à préparer les courses de fin de saison », explique Hugues de Chaunac. « Grâce à notre position de tête, nous avons décidé de travailler avec Simon pour tester de nouvelles options. »

Nicolas signe trois meilleurs temps sur quatre dans la deuxième boucle, concédant l’ultime chrono du jour à Cédric Robert. Simon se montre satisfait : « Les deux Clio font une belle course pour apporter un nouveau doublé à Renault. J’ai retrouvé un peu de ‘jus’ cet après-midi. La voiture est très bonne et surtout nous faisons du bon travail pour l’avenir. »

La troisième étape sera composée de seulement trois spéciales totalisant une trentaine de kilomètres.

Mont-Blanc - Etape 1  3 septembre 2004

Bonne rentrée pour Simon

Comme au Rouergue, c’est Cédric Robert qui est le plus prompt lors de la première spéciale. Gêné par la voiture d’Alexandre Bengué pas encore dégagée après sa sortie de route, Nicolas Bernardi perd une poignée de secondes. Quant à Simon Jean-Joseph, il se dit satisfait de ces premiers kilomètres.

Le scénario se reproduit dans la spéciale suivante, avec un Nicolas qui perd quelques secondes dans un champ et un Simon qui revient à une seconde de Robert après avoir signé le meilleur temps. L’ES3 était annulée (problèmes techniques de l’organisation), les concurrents rentrent au parc de Morzine pour l’assistance de mi-journée.

Deuxième temps de l’ES4, à moins de 7/10e au kilomètre de la meilleure WRC, Simon s’empare de la tête du Super 1600. Il devance Nicolas, qui passe en deuxième position de la catégorie.

C’est Nicolas qui signe le meilleur temps dans l’ES5. Quatrième, Simon conserve la tête des Super 1600 et se montre satisfait de cette première étape : « Le rythme était très élevé. Comme les routes étaient sales, le pilotage n’était pas évident. Mais ces conditions étaient identiques pour tous. Comme nous visons la victoire, être aux deux premières places nous satisfait évidemment ! »

A seulement 2’’5 de son équipier, Nicolas est également heureux de sa position : « La voiture est réellement parfaite. Nous avons cherché à faire quelques modifications sur les réglages pour adapter le comportement de la Clio aux spécificités des routes d’aujourd’hui, mais je pense que nous n’avons pas beaucoup à gagner tellement notre voiture est bonne… »

Malheureusement, la journée a été endeuillée par l’accident de l’équipage n°124, fatal à Anne Gal, la copilote. Le Clio Team s’associe à la douleur de sa famille et de ses proches et leur fait part de sa solidarité.

Mont-Blanc - Présentation  2 septembre 2004

Poursuivre l’ascension…

Absent du Championnat Super 1600 l’an passé, le Rallye du Mont-Blanc fait son grand retour au calendrier avec un parcours plus concentré autour de Morzine. Quelques juges de paix disparaissent, mais l’épreuve savoyarde conserve toute sa spécificité avec des routes de montagne larges et rapides. Les moteurs sont soumis à rude épreuve dans les montées, les freins souffrent dans les descentes…

Simon Jean-Joseph conserve d’excellents souvenirs du Mont-Blanc. Vainqueur en 1998, il avait également signé son meilleur résultat 2002 en terminant deuxième au volant de la Clio Super 1600. Le Martiniquais aborde l’édition 2004 avec optimisme : « Je pense que nous serons bien. Nous avons fait des essais sur des routes assez lisses. Les spéciales du Barum Rallye, que j’ai disputé le week-end dernier en République Tchèque, nous ont permis d’emmagasiner de précieuses informations sur un terrain plus bosselé. Je suis confiant et je pense que nous pouvons offrir à Renault une quatrième victoire en cinq courses. »

Le Championnat de France ‘Marques’ ne retenant que les cinq meilleurs résultats sur huit rallyes, une nouvelle victoire de Nicolas ou Simon en Super 1600 assurerait un deuxième titre consécutif à Renault. Mais pour arriver à ce résultat, il faudra battre les pilotes Peugeot et Citroën, qui sont loin d’avoir baissé les armes.

Pour contrer ces adversaires toujours plus pressants, Renault Sport a équipé ses Clio Super 1600 d’un nouveau faisceau électrique permettant d’améliorer la répartition des masses. Cette évolution est utilisée depuis le début de l’été sur les épreuves internationales.

Barum - Arrivée  30 août 2004

Première victoire européenne !

En République Tchèque, Simon Jean-Joseph et Jack Boyère retrouvent leurs deux principaux concurrents du Championnat d’Europe : Bruno Thiry et Luca Pedersoli, mais aussi les meilleurs pilotes locaux habitués des spéciales étroites et rapides des environs de Zlin.

Dès le départ, le Martiniquais prend les commandes du Super 1600 en alignant deux meilleurs temps dans la catégorie. Une autre lutte se dessine alors pour l’équipe Renault Sport Oreca : affronter les kit-cars deux litres plus puissantes pour remporter une première victoire scratch.

Premier à tomber, Luca Pedersoli connaît un problème mécanique. Ensuite, c’est sur le talent que Simon se défait du local Josef Petak dans la quatrième spéciale avant d’assommer le rallye dès le chrono suivant. En signant le meilleur temps près d’une seconde au kilomètre plus vite que tous ses adversaires dans une spéciale de 29 kilomètres, le Martiniquais enfonce définitivement le clou et prend un avantage que personne ne pourra lui contester par la suite : « Autant sur la première étape, le revêtement était humide et les routes larges, autant sur la deuxième journée de course, les spéciales étaient très étroites, rapides et bosselées. C’est un terrain que la Clio Super 1600 apprécie tout particulièrement. Nous nous sommes très rapidement adaptés avec l’équipe pour trouver les meilleurs réglages. »

Loin d’assurer, Simon continue même jusqu’au dernier kilomètre à montrer la supériorité de la Renault Clio Super 1600 face aux pilotes locaux et aux voitures des autres catégories en réalisant neuf des quinze meilleurs temps possibles au scratch tout en s’adjugeant la totalité des temps de référence en Super 1600 : « Je me suis vraiment donner à fond. Je savais que cette épreuve était l’une de celles que nous pouvions remporter avec la Clio. C’est une victoire collective où chaque maillon à son importance. J’en suis le pilote mais Jack est parfait dans son rôle et l’équipe me confie une voiture irréprochable. Lors de nos six rallyes en Championnat d’Europe, nous sommes six fois à l’arrivée sans connaître à une seule reprise un problème qui nous fasse perdre nos chances de bien figurer. Tous ces rallyes sont de fantastiques expériences de découverte et d’adaptation qui nous permettent, à l’équipe et à moi, de travailler en osmose et de faire encore et toujours progresser la voiture. »

Profitant de cette première victoire au général et de l’absence de ses principaux concurrents à l’arrivée, Simon Jean-Joseph prend le large au Championnat d’Europe des Rallyes à seulement trois épreuves de la fin en comptant quatorze points d’avance sur l’Italien Luca Pedersoli.

« J’ai vécu un week-end formidable dans un pays passionné de rallye. L’organisation était digne d’un rallye de Championnat du Monde avec un nombre incroyable de spectateurs, de surcroît très disciplinés. Tout est fait pour que tout le monde passe un week-end de fête. Nous faisions même la une du plus grand quotidien national le samedi matin. La République Tchèque possède une vraie culture de sport mécanique. Je suis fier d’avoir donner mon maximum et d’avoir remporté cette victoire. J’espère continuer sur ma lancée dès notre prochain rendez-vous au Rallye Mont-Blanc Morzine. »

Classement général final : 1. Simon Jean-Joseph / Jack Boyere (Renault Clio Super 1600) 2h40m22s6 – 2. Josef Petak / Alena Benesova (Peugeot 306 Maxi) +2m15s2 – 3. Mirolav Jandik / Radim Chrastecky (Mitsubishi Lancer Evo VII) +2m50s8 – 4. Jindrich Stolfa / Vladimir Tichy (Nissan Almera Kit-Car) +4m39s7 – 5. Vaclav Arazim / Julius Gal (Mitsubishi Lancer Evo VII) +5m10s4 – 6. Miroslav Cais / Pavel Ondrejcik (Mitsubishi Lancer Evo VII) +6m11s4 – 7. Jan Stepanek / Marek Omelka (Subaru Impreza STi) +6m40s7 – 8. Tibor Cserhalmi / Martin Krajnak (Mitsubishi Lancer Evo VII) +7m18s6…

Championnat après 6 manches sur 9 : 1. Simon Jean-Joseph 42 pts – 2. Luca Pedersoli 28 pts – 3. Bruno Thiry 14 pts – 4. Giandomenico Basso, Vitor Sà et Larry Cols, 10 pts…