Elpa Rally - Présentation  1 octobre 2007

Simon Jean-Joseph et la Citroën C2 font leur rentrée en Grèce

Pour la première fois depuis 2002, cette avant-dernière manche du Championnat ERC a pour cadre la péninsule de l’Halkidiki, au nord de la Grèce. L’autre changement important cette année, est la mixité du parcours. En effet, si la super-spéciale et la première étape se déroulent sur l’asphalte, la deuxième journée se court sur la terre. Avec 148 km de spéciale, la terre est la surface la plus représentée dans un découpage classique, composé de boucles d’épreuves chronométrées à effectuer deux fois.

Après une période estivale bien occupée par plusieurs rallyes en ERC et en Intercontinental Rally Challenge (IRC), une mini trêve s’était opérée depuis le Barum Rally, fin août. L’équipe PH-Sport a profité de ce moment pour parfaire encore la préparation de la Citroën C2 Super 1600 qui sera utilisée en Grèce. De son côté, Simon Jean-Joseph s’est concocté un programme pour rester en forme. « Il est temps que cela reprenne ! », s’exclame Simon. « Je suis impatient de retrouver la compétition et très motivé par les échéances qui nous attendent, à commencer par l’Elpa Rally. »

« A travers mes différentes participations à l’Acropolis, où celles, effectuées en Championnat d’Europe », poursuit le pilote des Antilles, « j’ai acquis une certaine expérience des routes grecques. Cela me sera utile pour disputer l’Elpa dont on ne sait pas grand-chose. Hormis le fait que la course soit mixte, on part un peu dans l’inconnu. Généralement, l’asphalte est peu abrasif et offre une adhérence limitée. Les spéciales sur terre méritent souvent leur réputation de plus cassantes du championnat. Espérons que ce ne sera pas trop le cas cette année. »

« J’apprécie les deux surfaces », commente l’actuel troisième du Championnat ERC, « donc la mixité ne me pose pas de problèmes. Du point de vue du pilotage, je trouve même cela très bien. Cela ne joue, en revanche, pas en notre faveur face aux voitures à quatre roues motrices. Nous allons tenter de nous montrer rapides et réguliers tout au long du week-end pour essayer d’inscrire un maximum de points. L’efficacité de la C2 et sa solidité sur les terrains difficiles seront de précieux atouts pour atteindre cet objectif. »

Pour Bernard Piallat, le patron de l’équipe PH-Sport, un parcours mixte ne crée pas plus de soucis : « Il faut surtout bien préparer la course en amont pour ne rien oublier lorsque nous transformerons la C2 Super 1600 de sa version asphalte, à la version terre. Les modifications concernent les suspensions, les freins, les triangles, les berceaux… Des protections seront aussi ajoutées… L’équipe connaît bien la C2, sur laquelle, ce type d’intervention se fait assez facilement. Les 2h45 qui nous sont accordées pour effectuer les changements seront suffisantes et les mécanos sont très motivés à l’idée d’effectuer toutes ces modifications qui sortent vraiment de l’ordinaire. »

« Depuis le début de la saison, Simon Jean-Joseph, Jack Boyère et la Citroën C2 Super 1600 se mettent en évidence aussi bien sur asphalte que sur terre », analyse Yves Matton, responsable Compétition Client de Citroën Sport. « Avec un parcours mixte, ils auront, le temps d’un weekend, de nouveau l’occasion de montrer leur compétitivité sur ces deux surfaces. C’est une fois de plus un challenge intéressant qui se dresse devant Simon, Jack et leur C2. Ils pourront compter sur le potentiel et la fiabilité de leur Citroën pour tenter d’inscrire des points qui leur permettront de se présenter au départ du Rallye d’Antibes, dernière manche de la saison, avec des chances de bien terminer sur le podium final du Championnat. »

Barum - Arrivée  26 août 2007

Le beau « Barum » d’honneur de Simon Jean-Joseph !

Oubliée leur mésaventure de la veille, Simon Jean-Joseph et Jack Boyère sont ce matin repartis le couteau entre les dents pour affronter les 6 spéciales au programme de cette ultime journée de course. Objectif de l’équipage de la Citroën C2 Super 1600 au cours de cette centaine de kilomètres à disputer contre le chronomètre : remonter au classement général et surtout, tenter de glaner le plus de points possibles au championnat d’Europe (ERC). « Nous avons ce matin pris de départ en faisant fi des problèmes rencontrés hier dans la pénultième spéciale », expliquait Simon Jean-Joseph. « Avec Jack, nous savions que beaucoup de choses pouvaient encore se passer. Alors nous avons roulé sans nous poser de questions, sans pour autant nous mettre dans le rouge ! Nous avons donc adopté un rythme soutenu, sans prendre de risques, et cela a payé. La bagarre en tête était intense, sans doute la plus soutenue de toute la saison, et certains de nos adversaires se sont laissés piéger… »

Résultat, l’équipage Citroën est parvenu à passer au travers les nombreuses embûches du jour et termine cette seconde étape en 3e position, ce qui vaut à Simon d’empocher le point bonus supplémentaire de la journée, en plus des quatre acquis grâce à la cinquième place des pilotes inscrits en championnat d’Europe. « L’objectif ce matin était bel et bien d’inscrire le plus de points possible en ERC, nous en récoltons cinq au terme d’une journée où nous sommes donnés à fond », poursuit Simon. « Mais nous sommes également heureux d’en avoir terminé avec un rallye qui aura été très difficile pour tous, avec des spéciales rapides mais surtout très bosselées, avec des portions aussi très gravillonnées. Un vrai concentré d’embûches qu’il aura fallu pendant deux jours contourner ! »

Disputée par un beau soleil et par des températures estivales avois inant les 30 degrés, avec toujours autant de spectateurs passionnés par la discipline présents aux bords des routes, cette deuxième et dernière étape du Barum Rally Zlín n’a pas laissé Simon Jean-Joseph insensible. « Au-delà d’avoir été difficile, cette épreuve reste cependant l’une des plus belles en Europe. Je suis heureux et fier d’avoir à nouveau prouvé que la Citroën C2 Super 1600 était efficace face à la cavalerie des voitures à quatre roues motrices, même si nous avons dû nous adapter pour trouver les réglages de suspension adéquats, notamment pour les parties très bosselées que nous n’avions jamais jusque-là rencontrées en conditions de course. »

Pour conclure avec ce beau baroud d’honneur de Simon Jean-Joseph et Jack Boyère avec la Citroën C2 Super 1600 en République Tchèque, Yves Matton, responsable de la Compétition Client de Citroën Sport, se félicite de la très belle course effectuée par l’équipage Citroën. « Simon et Jack ont tout donné, dommage qu’un problème de freins leur ait fait perdre plus de trois minutes hier et surtout de précieux points au championnat d’Europe. Mathématiquement, tout reste jouable… nous n’en connaitrons l’issue qu’au cours des deux dernières épreuves, à l’Elpa Rally et à l’Antibes, où Simon devra à nouveau tout tenter pour pousser ses principaux concurrents dans leurs derniers retranchements, comme il l’a souvent fait cette année… »

Classement général final du 37e Barum Rally Zlín
1. N. Vouilloz/N. Klinger (Peugeot 207) 2h 28 min 10, 8s
2. E. Garcia Ojeda/J. Barrabes Costa (Peugeot 207) + 16, 3 s
3. V. Pech/P. Uhel (Mitsubishi Lancer) + 1 min 56, 3 s
4. R. Kresta/P.Gross (Mitsubishi Lancer + 2 min 28, 8 s
5. B. Casier/F/ Miclotte (Peugeot 207) + 4 min 10, 8 s
6. V. Arazim/J. Gal (Mitsubishi Lancer) + 4 min 16, 9 s
7. A. Navarra/D. D’Esposito (Fiat Grande Punto) + 4 min 47, 7 s
8. R. Travaglia/L. Granai (Fiat Grande Punto) + 5 min 44, 0 s
9. G. Grzyb/R. Hundla (Suzuki Swift) + 6 min 32, 9 s
10. S. Jean-Joseph/J. Boyère (Citroën C2 S1600) + 7 min 10, 1 s

Classement de l’European Rally Championship (ERC) après 8 manches sur 10
1. E. Garcia Ojeda, 52 points
2. D. Iliev, 43 pts
3. S. Jean-Joseph, 40 pts
4. N. Vouilloz, 39 pts
5. R. Travaglia, 35 pts…

Barum - Etape 1  25 août 2007

Une journée presque parfaite pour Simon et la C2 !

Le coup d’envoi du ’37e Barum Rally Zlín’ a été donné hier au soir. Au traditionnel cérémonial de départ a succédé la super spéciale tracée en plein coeur de Zlin. Et d’entrée, au terme des dix premiers kilomètres chronométrés, Simon Jean-Joseph et Jack Boyère ont continué sur leur lancée des épreuves précédentes, prenant immédiatement la tête du classement des deux roues motrices mais surtout, positionnant leur Citroën C2 Super 1600 dans le premier tiers du peloton des quatre roues motrices. Car l’épreuve tchèque constitue la huitième manche de l’European Rally Championship (l’ERC), mais aussi le sixième rendez-vous de l’Intercontinental Rally Challenge (l’IRC). L’occasion pour l’équipage Citroën de se retrouver à nouveau confronté à une forte adversité, aussi bien face à la concurrence habituelle qu’aux pilotes locaux venus en nombre participer à leur épreuve nationale.

Et face à ce plateau des plus étoffés, Simon Jean-Joseph et Jack Boyère ont aujourd’hui confirmé le potentiel affiché la veille. Par une météo estivale, devant des spectateurs enthousiastes venus en nombre pour l’occasion, façon Portugal ou Argentine, ils ont dominé la classe A6 et sont venus perturber les débats au beau milieu de la cavalerie des voitures à quatre roues motrices. « C’est dur mais on s’accroche », déclarait Simon à la mi-journée, après avoir fait procéder sur la Citroën C2 Super 1600 à des réglages de suspension. « Les routes sont ici très rapides et les nombreuses parties bosselées ne nous rendent pas la tâche facile en terme de réglages », précisait le pilote Citroën. Des ajustements que l’équipe PH-Sport a effectués positivement lors de chacune des trois assistances de la journée, assistée de techniciens de Citroën Sport.

Un parcours presque parfait pour Simon Jean-Joseph qui, suite à une défaillance de vis de purge de frein à l’avant droit, va perdre plus de trois minutes dans la 8e spéciale et malheureusement, dégringoler dans la foulée de la 9e à la 23e place au classement général provisoire. « C’est dommage », indiquait Simon ce soir à son retour au parc d’assistance. « Depuis hier, Jack et moi nous nous sommes fait plaisir à piloter sur ces routes asphaltées, sur un terrain très rapide et extrêmement bosselé. C’est la première fois que l’on roule dans des conditions similaires avec la Citroën C2 Super 1600, nous avons donc avec l’équipe, au fil de la journée, dû adapter les réglages en conséquence. Demain, j’espère, sera un autre jour ! Il nous reste 6 spéciales d’une distance totale d’une centaine de kilomètres pour tenter de remonter au classement général et inscrire le maximum de points en ERC qui est avant tout notre objectif numéro un… », concluait le pilote Citroën.

Enfin, pour Yves Matton, responsable Compétition Client de Citroën Sport, le résultat brut n’est pas ce soir le reflet de la journée de l’équipage de la Citroën C2 Super 1600. « Auteurs d’une course régulière et intelligente en vue du championnat d’Europe, Simon et Jack n’ont malheureusement pas été pas récompensés de leurs efforts. Je suis déçu pour eux et pour toute l’équipe… ».

Classement général provisoire à l’issue de la première étape
1. F. Loix/E. Chevaillier (Fiat Grande Punto) 1h 32 min 55, 6s
2. E. Garcia Ojeda/J. Barrabes Costa (Peugeot 207) + 4, 1 s
3. N. Vouilloz/N. Klinger (Peugeot 207) + 29, 2 s
4. V. Pech/P. Uhel (Mitsubishi Lancer) + 1min 38, 3 s
5. R. Travaglia/L. Granai (Fiat Grande Punto) + 2 min 32, 5 s
6. R. Kresta/P.Gross (Mitsubishi Lancer + 3 min 01, 5 s
7. V. Arazim/J. Gal (Mitsubishi Lancer) + 3 min 09, 4 s
8. A. Navarra/D. D’Esposito (Fiat Grande Punto) + 3 min 35, 3 s
9. B. Casier/F/ Miclotte (Peugeot 207) + 3 min 53, 1 s
10. D. Iliev/Y. Yanakiev (Mitsubishi Lancer) + 3 min 53, 9 s
…/…
20. S. Jean-Joseph/J. Boyère (Citroën C2 S1600) + 6 min 08, 9 s

Barum - Présentation  23 août 2007

Jean-Joseph et Citroën veulent poursuivre leur bonne série

Les rallyes qui composent les calendriers de l’ERC et de l’IRC se suivent, mais ne se ressemblent pas. « C’est l’un des charmes de ces compétitions », sourit Simon Jean-Joseph. Ainsi, après les carrefours et les profondes cordes d’Ypres, les rapides pistes en terre de la Russie ou le toboggan sur le « billard » asphalté de Madère, voici les spéciales sur goudron du Barum Rally. Au fil des années, ce dernier a su s’imposer comme une étape indispensable dans les différentes formules du Championnat d’Europe. « Le parcours est très varié », décrit Simon. « Tracées en plaine, les spéciales sont globalement assez rapides et ne comportent pas de montées, ce qui est appréciable pour nous. On y trouve aussi des portions bosselées qu’il faudra bien négocier. Enfin, les conditions d’adhérence sont, la plupart du temps, excellentes. »

Depuis que Simon Jean-Joseph et Jack Boyère ont entamé ce programme, la partie n’a jamais été facile. Tantôt avec une Citroën C2 Super 1600, tantôt avec une Citroën C2-R2, préparées et suivies par l’équipe PH-Sport assistée de techniciens de Citroën Sport, Simon se démène toujours. « A chaque fois », explique-t-il, « nous nous retrouvons confrontés à une forte adversité composée de pilotes évoluant avec des voitures à quatre roues motrices. Aux concurrents habituels viennent en plus toujours se mêler des locaux qui ne se privent pas de brouiller les cartes. A Zlín, la liste des engagés est de nouveau impressionnante, ce qui va encore engendrer de belles bagarres…un autre charme de ces rallyes européens », conclut « Jean-Jo ».

Animé de cette volonté d’en découdre, Simon se présente au départ du ‘Barum’ avec plusieurs objectifs. « Nous sommes très motivés pour essayer de signer la meilleure place possible parmi les pilotes inscrits en Championnat ERC. Nous occupons actuellement le troisième rang provisoire et les écarts avec ceux qui nous devancent ne sont pas très importants. Tout est donc encore possible, mais cela passe par un bon résultat ici. » Régulièrement premier pilote classé à évoluer au volant d’une voiture à deux roues motrices, Simon ambitionne aussi de se distinguer en IRC. « Citroën a décidé de s’y engager et nous allons essayer d’être les meilleurs représentants de la Marque. Au départ de cette épreuve, j’aurai également une pensée émue pour mes compatriotes martiniquais durement touchés par un récent cyclone. »

« Simon Jean-Joseph et la Citroën C2 Super 1600 ont une belle carte à jouer lors de ce week-end », pronostique Yves Matton, responsable Compétition Client Citroën Sport. « A plusieurs reprises, malgré de nombreux adversaires mieux armés, Simon est parvenu à entrer dans les dix premiers au prix d’une belle attaque. Sur les routes tchèques, la compétitivité de la Citroën C2, son potentiel et sa fiabilité mises entre les mains expertes d’un Simon Jean-Joseph particulièrement motivé devraient permettre à l’équipage du Double Chevron d’inscrire des points importants en ERC et ainsi de garder ses chances de conforter une place sur le podium provisoire du Championnat. »

Madère - Mise à jour  5 août 2007

Simon Jean-Joseph et la C2 S1600 sur le podium de l’ERC

Avec cette décision, la Citroën C2 Super 1600 de Simon Jean-Joseph/Jack Boyère gagne un rang et passe de la 8e à la 7e place du classement final. Dans le même temps, le pilote Citroën progresse d’une position parmi les pilotes inscrits en European Rally Championship (l’ERC). Simon inscrit 7 points au lieu des 6 prévus.

Classement Final du 48e Rali Vinho da Madeira
1. G. Basso/M. Dotta (Fiat Punto) 3 h 06 min 13,4 s
2. B. Magalhaes/P. Grave (Peugeot 207) + 2 min 26,4 s
3. E. Garcia Ojeda/J. Costa (Peugeot 207) + 2 min 52,8 s
4. JP. Fontes/F. Prata (Fiat Punto) + 3 min 39 s
5. B. Casier/F. Miclotte (Peugeot 207) + 5 min 37,3 s
6. C. Fontana/R. Casazza (Fiat Punto) + 5 min 40,6 s
7. S. Jean-Joseph/J. Boyère (Citroën S1600) + 6 min 03,5 s
8. A. Camacho/R. Abreu (Peugeot 206 S1600) + 6 min 59,9 s
9. N. Vouilloz/N. Klinger (Peugeot 207) + 7 min 01,2 s
10. F. Freitas/D. Figueiroa (Renault Clio S1600) + 8 min 13,1 s

Classement de l’European Rally Championship (ERC) après 7 manches sur 10
1. D. Iliev 43 points
2. E. Garcia Ojeda 39 pts
3. S. Jean-Joseph 35 pts
4. M. Solowow 32 pts
5. R. Travaglia 29 pts
6. V. Isik 29 pts

Classement ‘Constructeurs’ de l’Intercontinental Rally Challenge (IRC) après 5 manches sur 9
1. Abarth 63 points
2. Peugeot 62 pts
3. Mitsubishi 32 pts
4. Citroën 4 pts