Pirelli Rally  19 avril 2008

Démonstration écourtée pour la Citroën C2-R2 MAX

Organisé au nord de l’Angleterre, dans le Comté de Cumbria, le ‘Pirelli Rally’ marquait l’ouverture du ‘British Rally Championship’. Deux étapes étaient à disputer, avec 14 épreuves spéciales au programme. La légendaire ‘Kielder Forest’ servait de cadre aux 168,98 km chronométrés, tracés sur des routes en terre.

Une météo typiquement britannique accueillait les concurrents vendredi après-midi au moment du départ. Longue de seulement quatre ES, la première journée faisait figure de hors-d’œuvre. Pourtant, courue de nuit, sur des chemins sinueux et boueux à souhait, elle s’avérait très ‘piégeuse’. Simon Jean-Joseph ne prenait pas de risques. Il subissait également une crevaison au milieu de l’ES2, concédant une poignée de secondes. La Citroën achevait cette difficile soirée en tête des ‘R2’. Elle disputait également la première place en deux roues motrices aux concurrentes de la catégorie supérieure.

Depuis leur 15e place au classement général, Simon et Jack s’élançaient samedi avec la volonté d’améliorer encore leur position. Alors que la lutte était toujours aussi serrée, l’équipage Citroën percutait une pierre dans l’ES8 et devait abandonner, radiateur percé.

« Si les spéciales du début de journée ne nous étaient pas favorables, j’étais persuadé que nous pouvions réussir à décrocher un bon résultat lors de la boucle de l’après-midi », expliquait Simon.

« C’est une grande frustration, car je n’ai rien pu faire. La pierre était située après un ciel. Je l’ai vue au dernier moment, lorsque je suis arrivé dessus. C’était trop tard. Le choc a été très violent. J’ai compris tout de suite que c’était fini. Quatre autres concurrents ont été victimes du même piège. C’est rageant de terminer ainsi alors que la bagarre était belle et que, peu à peu, avec Alexis Avril (responsable Technique Compétition Clients de Citroën Sport) et l’équipe PH-Sport, nous affinions le set-up de la voiture sur ce terrain où nous manquions de repères. Le ‘Pirelli’ est un rallye compliqué avec ses routes bombées, souvent couvertes de boue et parfois très cassantes. Nous en avions progressivement pris la mesure et, je le répète, il y avait la possibilité de décrocher une belle place. C’est décevant ! »

« Pour sa première course sur la terre, la Citroën C2-R2 MAX a de nouveau fait preuve de son potentiel », résume Jean-François Liénéré responsable des Programmes Compétition Clients de Citroën Sport. « Cet abandon est une déception pour toute l’équipe. Simon et Jack ont cependant démontré que sur un terrain particulièrement exigeant pour les voitures, la C2-R2 MAX est en mesure de viser plus haut que sa catégorie. Les journalistes et les pilotes qui vont participer à notre opération de promotion, demain, pourront s’en rendre compte. »

One Response to “Démonstration écourtée pour la Citroën C2-R2 MAX”

  1. Love your site man keep up the good work

Leave a Reply