Rallye d'Antibes - Présentation  15 octobre 2007

Simon Jean-Joseph et la C2 Super 1600 candidats au titre

Dixième et dernière manche de l’ERC, le rallye d’Antibes est le rallye idéal pour connaître la conclusion de cette compétition. Connue pour la douceur de son climat, la Côte d’Azur est une région très agréable au mois d’octobre. Cependant, si le temps est clément en bord de mer, des surprises pourraient intervenir dans l’arrière-pays où est tracé le parcours. Le programme comprend trois longues et belles étapes de six spéciales, des boucles de trois à parcourir deux fois, avec quelques morceaux qui appartiennent au patrimoine de la discipline.

L’évocation de noms comme le ‘Turini’, le ‘Col de Bleine’, la ‘Couillole’ ou le ‘Col de l’Ablé’, impose le respect et suscite des louanges. « C’est une sorte de Monte-Carlo d’automne ! », plaisante Simon Jean-Joseph, qui possède une bonne expérience sur ces routes. Leur variété est remarquable, puisque l’on trouve aussi bien des portions très larges et rapides avec un ruban d’asphalte parfait (ES8/12 ou ES14/17) que des parties tourmentées et bosselées (ES7/10 ou ES13/16).

« Le rallye d’Antibes est un très gros « morceau » à affronter », explique Simon Jean-Joseph. « Il y a plus de 300 kilomètres de spéciales dont une partie se fera de nuit. Le Col de Bleine à la lueur des phares…c’est un grand moment ! La technicité de certaines épreuves spéciales et la connaissance que nous en avons Jack et moi seront quelquesuns de nos atouts. Nous savons que nous pouvons également compter sur la compétitivité et la fiabilité de la Citroën C2 Super 1600 sur l’asphalte pour viser un bon résultat. »

Sur le podium provisoire de l’ERC, Simon Jean-Joseph prend le départ avec de réelles possibilités de décrocher une deuxième couronne européenne après celle de 2004. « Ce ne sera pas facile », prévient le pilote Citroën, « mais nous allons tout faire pour réussir. Il ne faudra rien négliger et se montrer performants sur l’ensemble du rallye pour inscrire le maximum de points et notamment les « bonus » en fin de chaque étape. Face à la forte concurrence que nous avons rencontrée tout au long de la saison, si nous réussissions dans notre entreprise, ce serait un bel exploit. »

« Les résultats obtenus depuis le début de l’année par Simon Jean-Joseph, Jack Boyère et la Citroën C2 Super 1600 leur permettent de pouvoir prétendre au titre de Champion d’Europe », explique Yves Matton, responsable Compétition Client de Citroën Sport. « C’est une formidable prouesse. Sur l’asphalte, le talent de l’équipage, associé au potentiel de la Citroën, leur a souvent permis de se mettre en évidence face à des concurrents évoluant pourtant avec des voitures à quatre roues motrices. Ce qu’ils ont réalisé sur la terre avec la C2 Super 1600 est encore plus remarquable. La partie s’annonce rude, mais toute l’équipe est très motivée et mettra tout en oeuvre pour aider Simon et Jack dans leur challenge … »

Leave a Reply