Barum - Etape 1  25 août 2007

Une journée presque parfaite pour Simon et la C2 !

Le coup d’envoi du ’37e Barum Rally Zlín’ a été donné hier au soir. Au traditionnel cérémonial de départ a succédé la super spéciale tracée en plein coeur de Zlin. Et d’entrée, au terme des dix premiers kilomètres chronométrés, Simon Jean-Joseph et Jack Boyère ont continué sur leur lancée des épreuves précédentes, prenant immédiatement la tête du classement des deux roues motrices mais surtout, positionnant leur Citroën C2 Super 1600 dans le premier tiers du peloton des quatre roues motrices. Car l’épreuve tchèque constitue la huitième manche de l’European Rally Championship (l’ERC), mais aussi le sixième rendez-vous de l’Intercontinental Rally Challenge (l’IRC). L’occasion pour l’équipage Citroën de se retrouver à nouveau confronté à une forte adversité, aussi bien face à la concurrence habituelle qu’aux pilotes locaux venus en nombre participer à leur épreuve nationale.

Et face à ce plateau des plus étoffés, Simon Jean-Joseph et Jack Boyère ont aujourd’hui confirmé le potentiel affiché la veille. Par une météo estivale, devant des spectateurs enthousiastes venus en nombre pour l’occasion, façon Portugal ou Argentine, ils ont dominé la classe A6 et sont venus perturber les débats au beau milieu de la cavalerie des voitures à quatre roues motrices. « C’est dur mais on s’accroche », déclarait Simon à la mi-journée, après avoir fait procéder sur la Citroën C2 Super 1600 à des réglages de suspension. « Les routes sont ici très rapides et les nombreuses parties bosselées ne nous rendent pas la tâche facile en terme de réglages », précisait le pilote Citroën. Des ajustements que l’équipe PH-Sport a effectués positivement lors de chacune des trois assistances de la journée, assistée de techniciens de Citroën Sport.

Un parcours presque parfait pour Simon Jean-Joseph qui, suite à une défaillance de vis de purge de frein à l’avant droit, va perdre plus de trois minutes dans la 8e spéciale et malheureusement, dégringoler dans la foulée de la 9e à la 23e place au classement général provisoire. « C’est dommage », indiquait Simon ce soir à son retour au parc d’assistance. « Depuis hier, Jack et moi nous nous sommes fait plaisir à piloter sur ces routes asphaltées, sur un terrain très rapide et extrêmement bosselé. C’est la première fois que l’on roule dans des conditions similaires avec la Citroën C2 Super 1600, nous avons donc avec l’équipe, au fil de la journée, dû adapter les réglages en conséquence. Demain, j’espère, sera un autre jour ! Il nous reste 6 spéciales d’une distance totale d’une centaine de kilomètres pour tenter de remonter au classement général et inscrire le maximum de points en ERC qui est avant tout notre objectif numéro un… », concluait le pilote Citroën.

Enfin, pour Yves Matton, responsable Compétition Client de Citroën Sport, le résultat brut n’est pas ce soir le reflet de la journée de l’équipage de la Citroën C2 Super 1600. « Auteurs d’une course régulière et intelligente en vue du championnat d’Europe, Simon et Jack n’ont malheureusement pas été pas récompensés de leurs efforts. Je suis déçu pour eux et pour toute l’équipe… ».

Classement général provisoire à l’issue de la première étape
1. F. Loix/E. Chevaillier (Fiat Grande Punto) 1h 32 min 55, 6s
2. E. Garcia Ojeda/J. Barrabes Costa (Peugeot 207) + 4, 1 s
3. N. Vouilloz/N. Klinger (Peugeot 207) + 29, 2 s
4. V. Pech/P. Uhel (Mitsubishi Lancer) + 1min 38, 3 s
5. R. Travaglia/L. Granai (Fiat Grande Punto) + 2 min 32, 5 s
6. R. Kresta/P.Gross (Mitsubishi Lancer + 3 min 01, 5 s
7. V. Arazim/J. Gal (Mitsubishi Lancer) + 3 min 09, 4 s
8. A. Navarra/D. D’Esposito (Fiat Grande Punto) + 3 min 35, 3 s
9. B. Casier/F/ Miclotte (Peugeot 207) + 3 min 53, 1 s
10. D. Iliev/Y. Yanakiev (Mitsubishi Lancer) + 3 min 53, 9 s
…/…
20. S. Jean-Joseph/J. Boyère (Citroën C2 S1600) + 6 min 08, 9 s

Leave a Reply