Barum - Présentation  23 août 2007

Jean-Joseph et Citroën veulent poursuivre leur bonne série

Les rallyes qui composent les calendriers de l’ERC et de l’IRC se suivent, mais ne se ressemblent pas. « C’est l’un des charmes de ces compétitions », sourit Simon Jean-Joseph. Ainsi, après les carrefours et les profondes cordes d’Ypres, les rapides pistes en terre de la Russie ou le toboggan sur le « billard » asphalté de Madère, voici les spéciales sur goudron du Barum Rally. Au fil des années, ce dernier a su s’imposer comme une étape indispensable dans les différentes formules du Championnat d’Europe. « Le parcours est très varié », décrit Simon. « Tracées en plaine, les spéciales sont globalement assez rapides et ne comportent pas de montées, ce qui est appréciable pour nous. On y trouve aussi des portions bosselées qu’il faudra bien négocier. Enfin, les conditions d’adhérence sont, la plupart du temps, excellentes. »

Depuis que Simon Jean-Joseph et Jack Boyère ont entamé ce programme, la partie n’a jamais été facile. Tantôt avec une Citroën C2 Super 1600, tantôt avec une Citroën C2-R2, préparées et suivies par l’équipe PH-Sport assistée de techniciens de Citroën Sport, Simon se démène toujours. « A chaque fois », explique-t-il, « nous nous retrouvons confrontés à une forte adversité composée de pilotes évoluant avec des voitures à quatre roues motrices. Aux concurrents habituels viennent en plus toujours se mêler des locaux qui ne se privent pas de brouiller les cartes. A Zlín, la liste des engagés est de nouveau impressionnante, ce qui va encore engendrer de belles bagarres…un autre charme de ces rallyes européens », conclut « Jean-Jo ».

Animé de cette volonté d’en découdre, Simon se présente au départ du ‘Barum’ avec plusieurs objectifs. « Nous sommes très motivés pour essayer de signer la meilleure place possible parmi les pilotes inscrits en Championnat ERC. Nous occupons actuellement le troisième rang provisoire et les écarts avec ceux qui nous devancent ne sont pas très importants. Tout est donc encore possible, mais cela passe par un bon résultat ici. » Régulièrement premier pilote classé à évoluer au volant d’une voiture à deux roues motrices, Simon ambitionne aussi de se distinguer en IRC. « Citroën a décidé de s’y engager et nous allons essayer d’être les meilleurs représentants de la Marque. Au départ de cette épreuve, j’aurai également une pensée émue pour mes compatriotes martiniquais durement touchés par un récent cyclone. »

« Simon Jean-Joseph et la Citroën C2 Super 1600 ont une belle carte à jouer lors de ce week-end », pronostique Yves Matton, responsable Compétition Client Citroën Sport. « A plusieurs reprises, malgré de nombreux adversaires mieux armés, Simon est parvenu à entrer dans les dix premiers au prix d’une belle attaque. Sur les routes tchèques, la compétitivité de la Citroën C2, son potentiel et sa fiabilité mises entre les mains expertes d’un Simon Jean-Joseph particulièrement motivé devraient permettre à l’équipage du Double Chevron d’inscrire des points importants en ERC et ainsi de garder ses chances de conforter une place sur le podium provisoire du Championnat. »

Leave a Reply