Rally Turkey - Etape 1  12 mai 2007

Simon Jean-Joseph et la Citroën C2 se mettent en évidence

La première étape de cette manche sur terre, qui est à la fois le deuxième rendez-vous de l’IRC (l’Intercontinental Rally Challenge) et celui de l’ERC (European Rally Championship) se composait de 11 spéciales. Ces 137,81 km chronométrés étaient découpés en plusieurs boucles au Nord-est de Pendik, dans la grande banlieue d’Istanbul.

Vexé par sa contre-performance signée sur l’asphalte de la super-spéciale de vendredi (39e temps), Simon a abordé cette journée avec un surcroît de motivation. « J’ai très mal piloté hier soir » reconnaissait-il sans détours. « J’ai modifié ma façon de conduire pour ne pas faire de fautes sur ce tracé bordé de hauts trottoirs. En essayant d’être trop prudent, cela s’est retourné contre moi. Ce matin, il me tardait de retrouver les premiers « vrais » chronos avec la C2 S1600 pour que tout rentre dans l’ordre.»

Lors de son premier retour à l’assistance, le pilote Citroën se montrait tout d’abord enchanté par le parcours : « J’avais quelques inquiétudes mais j’ai été surpris car cela ne ressemble pas du tout à nos différentes expériences avec Jack en Turquie. » Les temps signés le laissaient, en revanche, plus dubitatif. « Compte tenu de ma cinquième position sur la route, la chaussée n’était pas encore complètement balayée ce qui a occasionné beaucoup de patinage pour notre Citroën. Nos réglages réclamaient également quelques ajustements pour être parfaitement adaptés aux particularités du terrain. »

« Avec les mécaniciens de PH-Sport, nous avons procédé au changement des amortisseurs » expliquait Alexis Avril, Responsable Technique Compétition Client Citroën Sport. « De cette manière, nous avons tenté de donner davantage de grip à Simon. Dans le même but, nos pneus BFGoodrich ont subi un retaillage plus important par rapport à la boucle du matin. » Le résultat était immédiat. Simon et la C2 S1600 se hissaient alors régulièrement au milieu des nombreuses quatre roues motrices et effectuaient une belle remontée au classement.

« Grâce aux modifications effectuées à l’assistance » détaillait Simon, « nous avons retrouvé une voiture plus efficace. Seules les parties mal nettoyées nous posent encore quelques petits soucis. Je suis satisfait des améliorations apportées sur la C2 ainsi que des sensations éprouvées à son volant. » La Citroën signait, à plusieurs reprises, des performances dans les dix premiers et terminait l’étape en 9e position.

Pour Yves Matton, Responsable Compétition Client, le bilan de cette première étape se découpait en deux parties : « Après un début de course plutôt difficile, marqué notamment par des réglages inadaptés lors de la boucle d’ouverture, Simon Jean-Joseph et l’équipe PH-Sport ont su rectifier le tir. Cela a permis à la Citroën C2 Super 1600 de se mettre en évidence sur un terrain favorable aux voitures à quatre roues motrices. Classé 9e, Simon va essayer, demain, d’améliorer sa position mais cela ne s’annonce pas facile. »

Classement à l’issue de la première étape
1. A. Alén/T. Alanne (Fiat Punto) 1 h 21 min 03, s
2. EG. Ojeda/JB. Costa (Peugeot 207) + 17,7 s
3. V. Isik/K. Özsenler (Fiat Punto) + 29,2 s
4. N. Vouilloz/N. Klinger (Peugeot 207) + 29,8 s
5. A. Navarra/G. D’Amore (Fiat Punto) + 45,4 s
6. R. Travaglia/L. Granai (Mitsubishi Lancer) + 54,7 s
7. M. Solowow/M. Baran (Mitsubishi Lancer) + 2 min 08,8 s
8. T. Czopik/G. Zagorii (Mitsubishi Lancer) + 2 min 16,2 s
9. S. Jean-Joseph/J. Boyère (Citroën C2 S1600) + 3 min 29,5 s
10. D. IIiev/Y. Yanakiev (Mitsubishi Lancer) + 3 min 52,6 s

Communiqué Citroën Sport

Leave a Reply