Rally 1000 Miglia – Arrivée  23 avril 2007

Simon Jean-Joseph et Citroën mal récompensés

La deuxième étape du 31e Rally 1000 Miglia, qui marquait les débuts du Championnat d’Europe des Rallyes 2007, l’ERC, se composait de deux passages dans une boucle de trois spéciales, pour un total de plus de 150 kilomètres contre le chronomètre.

Au cours de la première journée, courue vendredi, Simon Jean-Joseph avait peu à peu pris ses marques avec la Citroën C2. Haussant progressivement le rythme, il s’était installé en tête de la catégorie S1600 après avoir signé le meilleur temps dans l’ES3.

« Les spéciales suivantes nous ont donné l’occasion d’augmenter notre avance et de devancer les concurrents inscrits en ERC » expliquait-il. Retardé par une crevaison dans l’ES6, le pilote des Antilles avait terminé l’étape en boulet de canon. « Durant l’après-midi, nous avons attaqué fort pour réduire notre retard. Cela m’a permis de constater que le travail effectué de concert avec Alexis Avril (Responsable Technique Compétition Client) et toute l’équipe PH-Sport portait ses fruits. Le set up de la C2 me convenait bien et nous nous sommes hissés dans les dix premiers du classement (10e ES7/9 et 9e ES8) ce qui n’était vraiment pas gagné au départ. »

Déjà revenu à la deuxième place du S1600 au moment de s’élancer ce matin, Simon fondait beaucoup d’espoirs sur cette seconde journée. « Nous avons constaté que nous sommes capables de rouler très vite avec la C2 dont le potentiel nous permet de jouer les premiers rôles. » L’offensive était à l’ordre du jour. Avec une seule roue de secours embarquée dans le coffre pour limiter le poids, Simon et Jack quittaient l’assistance fermement décidés à essayer de revenir sur leurs adversaires du S1600 et de l’ERC. Une panne électrique dans l’ES10 les a empêché d’atteindre ces objectifs.

« C’est vraiment frustrant » déclarait Simon, « la voiture s’est arrêtée et nous ne sommes pas parvenus à la remettre en route. Il s’agit d’une panne bénigne. C’est regrettable. Nous avions, sans doute, la possibilité de réaliser un bon résultat. De cette mésaventure, je retiens les temps signés hier ainsi que l’excellent feeling que je commence à éprouver au volant de la Citroën C2 S1600. Ce rallye nous a également permis d’entamer une collaboration positive avec PH-Sport et les membres du staff Citroën. »

Déplorant lui aussi ce retrait, Yves Matton, Responsable Compétition Client, concluait : « Il est vraiment dommage que l’excellent travail fourni par les équipes Citroën Sport et PHSport soit gâché par le défaut de fabrication d’une pièce d’un de nos fournisseurs. Auparavant, les performances signées par Simon et Jack ont démontré que la C2 est en mesure de rivaliser avec les concurrents de l’ERC. C’est encourageant pour la suite de la saison où il faudra impérativement se montrer à la fois rapide et régulier.»

Leave a Reply