Dakar 2007 - Etape 3  8 janvier 2007

Simon respecte son tableau de marche

Après avoir foulé le sol africain pour la première fois de très bonne heure, les concurrents du Dakar 2007 ont pris la direction de Guercif pour y prendre le départ de la troisième spéciale. Au programme, 252 kilomètres de pistes tantôt caillouteuses, tantôt roulantes.

Pour l’heure, les Volkswagen continuent à dominer la course : après Sousa et Sainz au Portugal, c’est au tour de Giniel de Villiers de s’imposer. Carlos Sainz s’empare de la tête du classement général devant son équipier. Reléguées à plus de 3’, les Mitsubishi de Peterhansel et Alphand semblent attendre leur heure.

Du côté des buggies, Jean-Louis Schlesser s’est de nouveau montré le plus rapide en terminant 12e de la spéciale. Le Belge Stéphane Henrard a perdu beaucoup de temps après avoir touché un rocher.

Troisième de la catégorie derrière le russe Shmakov, Simon Jean-Joseph a de nouveau choisi la prudence : « Je reste sur ma ligne de conduite. La première portion de la spéciale était tellement cassante que j’ai roulé en dedans pour ne pas crever. Ensuite les pistes étaient très larges et lisses. Nous nous sommes vraiment régalés… avant de retrouver des portions cassantes. Nous n’avons pris aucun risque, notamment lorsque nous dépassions des motos. »

A l’issue de cette première spéciale africaine, Simon commence à prendre la mesure de sa monture : « Je commence à comprendre l’immense potentiel de ce buggy. Nous allons faire quelques ajustements sur les suspensions pour les adapter à mon pilotage. La course est encore très longue et je reste prudent. Par rapport au 4×4 que je pilotais les années passées, les difficultés arrivent beaucoup plus vite. Nous travaillons avec Jack pour qu’il puisse m’annoncer plusieurs choses en même temps lors d’enchainements. »

Demain, de nouvelles difficultés s’annoncent avec une longue spéciale de plus de 400 kilomètres. Au programme, plusieurs portions de hors-piste… et les premiers cordons de dune ! Le bivouac sera installé sur l’aéroport Aït-Benhaddou de Ourzazate.

Leave a Reply