Dakar 2007 - Etape 5  10 janvier 2007

Simon passe l’Atlas sans encombre

Cette spéciale inédite, disputée sur des pistes sinueuses et roulantes, n’a pas apporté de bouleversement en tête de la course. Volkswagen signe sa quatrième victoire d’étapes en cinq jours grâce à Carlos Sainz, qui n’a devancé Stéphane Peterhansel (Mitsubishi) que de trente petites secondes… Au classement général, l’Espagnol conserve évidemment la tête devant ses équipiers Giniel de Villiers et Carlos Sousa.

Simon Jean-Joseph et Jack Boyère ont signé aujourd’hui leur meilleur résultat depuis le départ du rallye. Privilégiant toujours la régularité, les deux occupants du buggy Fast & Speed rose savent que la course ne débutera réellement qu’en Mauritanie.

« Nous avons beaucoup souffert lors des 60 ou 70 premiers kilomètres, qui m’ont paru longs comme 400 kilomètres d’une spéciale roulante ! La piste était très sinueuse et étroite. J’ai été obligé de mettre plusieurs fois la marche arrière pour passer des virages très serrés. Nous avons perdu pas mal de temps dans ce premier secteur », racontait Simon à l’arrivée de la spéciale.

Par la suite, le profil de la piste était plus adapté au buggy : « Il y avait un peu de navigation et quelques pièges mais Jack s’en est comme d’habitude bien sorti. Nous avons pris beaucoup de plaisir sur des chemins roulants et rapides. Nous avons atteint des vitesses supérieures à 180 km/h dans des allonges ! Nous étions en train de rattraper Shmakov, qui occupe la deuxième place en deux roues motrices, mais nous avons de nouveau perdu du temps dans la poussière d’autres concurrents. »

A l’issue des trois spéciales marocaines, Simon est satisfait de sa progression : « Je me rends compte jour après jour que j’exploite mieux la voiture, notamment dans les passages délicats où j’utilise beaucoup le couple du moteur. Il faut dire aussi que nous avons tous les jours fait évoluer les réglages. Ce sera encore le cas ce soir. Mon pilotage est beaucoup plus fluide qu’en début de course. »

Autre motif de satisfaction, le fait de ne pas avoir crevé une seule fois au Maroc : « Pour rien au monde je ne voudrais être un pneu ! BF Goodrich fait un travail remarquable et nous disposons d’enveloppes à la résistance incroyable, notamment lors des appuis transversaux. »

Demain, la caravane fera son entrée en Mauritanie après une longue liaison traversant une partie du Sahara Occidental. La spéciale (394 km) partira de l’aéroport de Bîr Mogreïn et emmènera les concurrents à Zouérat. Avec 817 km à parcourir, cette sixième journée sera la plus longue du Dakar 2007…

Leave a Reply