Dakar 2006 - J-23  8 décembre 2005

Simon et la Martinique au départ du Rallye Dakar !

Sans être un renard du désert, Simon ambitionne toujours de parfaire son expérience du rallye-raid : « J’ai découvert cette discipline en simple spectateur, à l’arrivée du Dakar 2004. Puis Altadis m’a proposé de prendre le volant d’une voiture ‘invités’ sur le Rallye du Maroc 2004. J’ai ensuite eu l’occasion de tester un Nissan Pick-Up avant de participer à mon premier Dakar l’hiver dernier. »

Si l’an passé l’expérience s’est soldée par un abandon sur ennui mécanique, Simon n’a depuis eu qu’un objectif : revenir pour tenter de rallier le Lac Rose à Dakar : « Il s’agit non seulement d’une course extraordinaire, mais aussi d’une aventure extrême. L’an passé, je sortais d’une longue saison de rallye et je n’ai pas vraiment eu le temps de me préparer. J’ai pris le départ de cette grande aventure sans vraiment savoir ou j’allais, un peu comme si j’étais monté sur un bateau sans connaître sa destination. En fait, je n’avais pas la pression du résultat, mais celle de l’inconnu. Ce fut vraiment une sensation très étrange, un mélange d’angoisses et d’excitation. Evidemment, j’ai fait des erreurs qui m’ont permis de mieux comprendre la philosophie de la discipline. Sur le fond, la préparation d’une épreuve en raid reste la même que celle d’un rallye traditionnel, sur la forme c’est un peu différent. On ne peut pas attaquer du premier au dernier mètre comme on le fait dans ma discipline habituelle. C’est différent. Par exemple, il ne faut pas tenter de passer en force un cordon de dunes, mais plutôt chercher la passe… »

Cette année, Simon ne partira pas dans l’inconnu, même si l’improvisation reste le maître mot d’une telle aventure. Il fera évidemment équipe avec Jack Boyère : « Le rôle du copilote est sensiblement différent et je pense qu’il est plus complet qu’en rallye traditionnel. Rigoureux et professionnel, Jack m’avait déjà impressionné l’an passé pour sa première expérience de la navigation au cap. J’ai une totale confiance en lui. Comme moi il sait un peu mieux à quoi s’attendre… »

Comme l’an passé, Simon et Jack prendront le départ au volant d’un ML. Mais cette année, c’est l’équipe SDO Compétition qui veillera sur ce 4×4 propulsé par un V8 de 260 chevaux : « Jean-Yves Menguy a créé cette équipe sur les bases du team de Georges Groine. L’équipe technique a reconstruit les voitures à neuf et je remarque un souci permanent de bien faire les choses. On compte également parmi les pilotes de l’équipe Jean-Pierre Strugo, une véritable référence de la discipline en catégorie T2. »

A trois semaines du départ, Simon se montre aussi enthousiaste qu’impatient : « Le Dakar 2005 reste un très beau souvenir. C’est un peu fou, totalement grandiose. Quand on y a goûté, on ne peut qu’avoir une envie : revenir… En tant qu’Antillais, rouler en Afrique revêt une dimension toute particulière… »

Leave a Reply