Antibes - Arrivée  30 octobre 2005

Simon termine par un podium

La course débute sur les chapeaux de roues avec le meilleur temps de Simon Jean-Joseph dans la courte spéciale de Gréolières. Mais dès le premier passage dans le Col de Bleine, Cédric Robert s’empare du commandement. Le Stéphanois aligne quatre meilleurs temps et construit sa victoire dès la première étape. Cédric rentre en leader à Antibes avec 18’’5 d’avance sur Basso et 24’’4 sur Jean-Joseph.

Sans visibilité après qu’un oiseau se soit écrasé sur son pare-brise, Simon doit reconquérir la 2e place : « J’ai lâché près de 15 secondes d’un coup. Ma Clio est également parfaite, mais je manquais de fluidité dans mon pilotage en début de rallye. » Déjà cinquième, Renato Travaglia avoue vivre une des courses les plus stressantes de sa carrière : « Je viens chercher les points de la 5e place… et le titre, qui serait le résultat du travail de toute la saison. Je ne suis donc pas dans une position facile. Il ne faut pas trop assurer pour ne pas se déconcentrer… »

Samedi, Cédric ne signe « que » deux scratches, mais il porte son avance à une trentaine de secondes malgré une touchette avec une pierre provoquant la casse d’une jante. Meilleur performer de la journée avec trois meilleurs temps, Simon récupère la deuxième place pour quelques secondes. Le Martiniquais a lui aussi touché un muret : « C’est la troisième fois que je touche au même endroit dans cette spéciale de Col Saint-Raphaël ! Les deux premières fois, c’était en 1998… Mais cette fois-ci je n’ai pas crevé… En tous cas la bagarre avec Giandomenico est splendide. Nous prenons un plaisir fou avec la Clio. »

Un coup à toi, un coup à moi : la dernière étape est passionnante, tant la bagarre pour la deuxième place est indécise jusqu’au bout. Grâce à un meilleur choix de pneus, Simon aborde la dernière boucle de trois spéciales avec une avance de 1’’8 sur Basso. Mais ce dernier se montre intraitable dans le Col du Turini. Les deux pilotes signent le même temps dans Lantosque, l’ultime spéciale de l’épreuve. L’Italien conserve l’avantage sur Simon, beau joueur : « On s’est tout simplement éclatés dans cette bagarre. Il n’y avait aucune gestion, c’était l’attaque du premier au dernier mètre. Vraiment un grand moment de rallye. Il fallait bien un perdant et c’est moi, mais avec un grand sourire ! »

Cédric se permet de gérer dans cette troisième et dernière étape. Le pilote de la Clio préparée par LAD ne signe aucun scratch mais empoche bel et bien la victoire avec seulement 7’’9 d’avance.

Cinquième à l’arrivée, Renato Travaglia marque les points qui lui garantissent une deuxième couronne européenne après celle de 2002.

Classement général : 1. Robert / Bedon (Clio Super 1600) 3h19’35’’2 – 2. Basso / Dotta (Punto Super 1600) +7’’9 – 3. Jean-Joseph / Boyère (Clio Super 1600) +14’’6 – 4. Andreucci / Andredussi (Punto Super 1600) +3’174’1 – 5. Travaglia / Zanella (Clio Super 1600) +6’18’’9 – 6. Burkart / Zemanik (Saxo Super 1600) +15’35’’6 – 7. Odlozilik / Fanta (Clio Super 1600) +18’59’’6 – 8. Jandik / Konecny (Lancer groupe N) +21’19’’1…

Leaders : ES1 Jean-Joseph, ES2 à 18 (arrivée) Robert.
Meilleurs temps : Basso 8 dont 1 ex-æquo, Jean-Joseph 6 dont 2 ex-æquo, Robert 6 dont 1 ex-æquo.

Championnat d’Europe : 1. Travaglia 50 pts – 2. Basso 47 pts – 3. Jean-Joseph 35 pts – 4. Robert 18 pts – 5. Baldacci et Andreucci 11 pts – 7. Princen et Holowczyc 10 pts – 9. Bijvelds, Longhi et Bebenek 8 pts…

Leave a Reply