Madère - Arrivée  1 août 2005

Doublé Clio sauce Madère !

A la fin du mois de juillet, l’île portugaise de Madère proposait un terrain de jeu idyllique aux concurrents du Championnat d’Europe, opposés aux meilleurs pilotes nationaux et à quelques invités d’honneur. Après la spéciale spectacle disputée jeudi soir, les choses sérieuses ont commencé vendredi avec la première étape, composée de onze spéciales totalisant plus de 150 kilomètres.

Très vite, la course tourne à une bagarre entre cinq pilotes : Renato Travaglia (Clio), Giandomenico Basso (Punto), Miguel Campos (206), Cédric Robert (Clio) et Simon Jean-Joseph (Clio).

Peu satisfait de son choix de pneumatiques, Simon ne concède toutefois que huit secondes dans la première section de trois spéciales. Travaglia est passé par Basso à l’issue de l’ES5. Le pilote Fiat signe six scratches au cours de la journée et rentre en leader avec 10 »6 d’avance sur Travaglia.

Grâce à un meilleur temps dans l’ES9, Simon est revenu au troisième rang, à 17 »9 du leader : « C’est un rallye un peu difficile, même si tout va plutôt bien. Basso fait une très belle course, c’est difficile de suivre son rythme. Je pense que l’issue du rallye sera dictée par la météo, qui reste incertaine. Le choix de pneus va être très important demain. » Quatrième et cinquième, Cédric Robert et Miguel Campos sont également loin d’avoir dit leur dernier mot !

La deuxième étape débute d’ailleurs par une lutte pour la troisième place entre Simon et Cédric. Mais le Champion d’Europe en titre quitte le rallye dans l’ES15 après une touchette : « C’est arrivé lors d’un freinage pour une épingle qui se négocie en première. J’ai fait un petit écart de trajectoire et j’ai mordu le bas-côté. En pleine phase de freinage, nous avons été heurter un petit pont, arrachant la roue arrière. »

Simon est évidemment frustré par cette issue : « C’est d’autant plus rageant que j’étais le seul à avoir effectué le bon choix de pneus pour les spéciales suivantes. Mais j’assume cette erreur. Je roulais tout en conservant une petite marge de sécurité, ça n’a pas suffit. »

Au classement général du Championnat d’Europe, Renato Travaglia compte désormais douze et quatorze points d’avance sur Giandomenico Basso et Simon Jean-Joseph. Le pilote du Clio Team se montre déterminé pour les quatre derniers rallyes : « Comme Basso, je n’ai plus vraiment les cartes en main face à Travaglia, qui peut se permettre de gérer. Mais je ne suis pas du genre à baisser les bras. Ma motivation est intacte, peut être même renforcée par cette situation. Tant qu’il restera une chance, nous la défendrons ! »

Leave a Reply