Madère - Présentation  26 juillet 2005

Clio au bout de l’Europe

Le Championnat d’Europe repousse ses limites géographiques à l’occasion du cinquième rendez-vous de la saison. Le Portugal accueille les prétendants à la couronne continentale sur l’île de Madère au large du Maroc, à plus de mille kilomètres du Vieux Continent.

Présenté comme la plus importante manifestation sportive de la région, le Rallye Vinho da Madeira déplace les foules le long de spéciales très typées. L’asphalte est parfaitement lisse mais n’offre que peu d’adhérence sur un parcours assez sinueux : « Quelque part, Madère me rappelle la Martinique, analyse Simon Jean-Joseph. C’est aussi une île de l’Atlantique, on y retrouve une grande ambiance, une ferveur populaire mais les plages ne sont pas aussi belles qu’en Martinique ! Le climat est tropical et donc imprévisible. Le soleil peut laisser la place à des averses puis à du brouillard en quelques kilomètres. »

Pour Simon Jean-Joseph et le Clio Team, le voyage à Madère évoque de bons souvenirs. La saison dernière, la Renault Clio Super 1600 était montée sur la troisième marche du podium et avait permis à Simon Jean-Joseph de s’emparer de la tête du Championnat d’Europe… une position qu’il n’avait plus quitté par la suite : « C’est toujours plus facile la seconde fois ! Nous savons ce qui nous attend. Avec l’expérience de l’année dernière, nous ne partons pas dans l’inconnu. L’équipe sait déjà quels réglages adopter. Il restera à les valider lors du shakedown mercredi. »

Pour cette édition 2005, la concurrence est encore très présente. En plus des habituels adversaires du Championnat d’Europe, Travaglia et Solowow sur des Clio ou Basso sur une Punto, Simon Jean-Joseph et Jack Boyère affronteront les meilleurs pilotes locaux : « Comme d’habitude, l’objectif sera de marquer un maximum de points. Bien sûr, l’idéal serait de gagner mais la concurrence sera redoutable. En premier lieu, Victor Sà, local et vainqueur l’an passé qui connaît parfaitement cette épreuve. Ensuite, les pilotes Portugais seront à surveiller, tout comme les concurrents réguliers du Championnat d’Europe que sont Travaglia et Basso ou encore Cédric Robert dont on connaît la valeur et qui disposera aussi d’une Clio Super 1600. »

Sur la vingtaine de Super 1600 inscrites, sept sont des Renault Clio Super 1600. Alignés aux côtés du Champion d’Europe en titre, Simon Jean-Joseph, et du leader actuel, l’Italien Renato Travaglia, José Pedro Fontes et Pedro Matos Chaves, actuellement premier et second du Championnat du Portugal Super 1600, défendront les couleurs de Renault Portugal.

Leave a Reply