Pologne – Arrivée  13 juin 2005

Simon était presque aux points !

Avant le départ de cette première épreuve sur terre de la saison, Simon Jean-Joseph se montrait à la fois enthousiaste et réaliste sur ses chances : « J’ai une excellente voiture, nous avons bien travaillé en essais pour adapter les réglages à ces spéciales très rapides. Mais avec une quinzaine de bonnes Subaru et Mitsubishi quatre roues motrices, je sais qu’il me sera difficile de marquer des points. »

Simon était de surcroît handicapé par sa position d’ouvreur lors de la première étape : « Je balaie pour mes adversaires la fine couche de poussière et de graviers qui recouvre les routes. » Grâce à un extraordinaire neuvième temps dans l’ES3, longue de plus de quarante kilomètres, le Martiniquais parvenait à s’emparer de la tête des Super 1600 devant les Fiat Punto de Frycz et Basso.

L’équipage de la Clio Super 1600 bouclait la première étape en 10e position du classement général : « Nous sommes tout simplement à notre place. La voiture est parfaite, j’attaque du premier au dernier mètre et je n’ai pas commis d’erreur : il n’y a pas de regret à avoir. Le terrain est à l’avantage des quatre roues motrices. Quand les spéciales sont très rapides, à près de 120 km/h de moyenne, je leur rends jusqu’à deux secondes au kilomètre. »

Lors de la deuxième étape, Simon continuait son attaque de tous les instants. Non content de creuser l’écart sur ses adversaires en Super 1600, il s’emparait de la 9e place avant la dernière boucle de quatre spéciales. Tandis que le local Holowczyc se dirigeait vers une belle victoire, le Suédois Svedlund abandonnait, permettant à Simon de s’emparer la 8e position. Mais le pilote de la Clio Super 1600 ne comptait plus que 4’’4 d’avance sur Solowow avant la dernière spéciale !

Malgré une ‘maximum attaque’, Simon ne pouvait rien faire face à la Mitsubishi et il retombait au 9e rang. Pour autant, le pilote Renault n’est pas déçu de ce résultat : « Nous avons passé un excellent rallye d’où je ne ressors que des points positifs… à part notre classement final. C’est un peu frustrant d’attaquer comme un diable pour terminer neuvième ! Il était toutefois important de rappeler que la Clio reste la référence en Super 1600, y compris sur la terre. Avec neuf meilleurs temps en douze spéciales, je crois que c’est fait ! »

Classements
Classement : 1. Holowczyc / Kurzeja (Subaru Impreza) 2h25’46’’8 – 2. Bebenek / Bebenek (Mitsubishi Lancer) +2’18’’0 – 3. Staniszewski / Rozwadowski (Mitsubishi Lancer) +2’58’’7 – 4. Travaglia / Zanella (Mitsubishi Lancer) +3’00’’2 – 5. Czopik / Wronski (Mitsubishi Lancer) +3’14’’4 – 6. Karnabal / Boba (Mitsubishi Lancer) +4’21’’0 – 7. Oleksowicz / Obrebowski (Subaru Impreza) +5’14’’8 – 8. Solowow / Baran (Mitsubishi Lancer) +6’06’’0 – 9. Jean-Joseph / Boyère (Renault Clio) +6’10’’3

Championnat d’Europe (2/9) : 1. Travaglia 15 pts – 2. Holowczyc 10 pts – 3. Longhi et Bebenek 8 pts – 5. Andreucci et Staniszewski 6 pts…

Leave a Reply