Ypres  28 juin 2005

Premiers points pour Simon

Avec neuf Clio Super 1600 engagées, la formation Renault avait fière allure. Favori après sa victoire de l’an passé, Larry Cols était le premier à donner la réplique à la Mitsubishi Lancer de Peter Bijvelds, leader initial de l’épreuve. Mais Larry sortait de la route et devait abandonner dans l’ES3.

Cols était relayé par son équipier Kris Princen, qui s’emparait de la tête à l’issue de l’ES4. Le pilote Renault Belgique et Luxembourg bouclait vendredi soir la première étape en 2e position à 1’’5 de Bijvelds. Deux autres pilotes de Clio Super 1600 étaient en embuscade aux 3e et 4e rangs : Simon Jean-Joseph et Xavier Bouche.

Samedi matin, Simon signait son premier scratch dans l’ES5. Pendant que Princen s’envolait vers la victoire, le Champion d’Europe en titre passait en 2e position. Soumis à une pression multiple des Clio Super 1600, Bijvelds se retrouvait sous la menace de Xavier Bouche, revenu à seulement 3/10e du pilote de la Mitsubishi !

Malheureusement, l’ES13 allait porter malchance à Simon. Le Martiniquais perdait plus de sept minutes dans une sortie de route. Il chutait au… 13e rang mais pouvait continuer sa course : « Je m’en veux énormément car je suis fautif à 100%. C’était un piège bien identifié et noté lors des reconnaissances. Avant ce freinage je me suis dit qu’il ne fallait pas que je freine trop tard. Mais ce fût le cas… Je n’ai pas essayé de passer en force dans le virage car il y avait un gros poteau à l’extérieur. Je me suis retrouvé posé sur un petit talus de pierres, à trois mètres de la route. Les spectateurs, placés à quelques centaines de mètres, sont venus remettre la voiture par terre. Elle n’avait rien et nous avons pu repartir. »

Passé deuxième, Bouche n’allait pas profiter longtemps de sa position, puisqu’il sortait pour le compte dans l’ES15 ! Déchaîné, Simon signait un nouveau scratch dans l’ES19. Le pilote du Clio Team terminait le rallye en trombe. Avec la 6e place, il marque ses premiers points au Championnat 2005.

Déçu d’être passé à côté d’un podium, Simon reste toutefois positif : « Kris Princen était intouchable ce week-end et je le félicite pour sa victoire. Ce fût une course palpitante et terriblement excitante. De notre côté, l’équipe a fait un travail parfait, j’avais une excellente voiture qui n’a connu comme de coutume aucun problème de fiabilité. »

En réalisant 15 scratches sur 22 spéciales, les Clio Super 1600 ont démontré leur suprématie dans la catégorie en dominant les Citroën C2, Peugeot 206, Suzuki Ignis, Fiat Punto et autres Ford Fiesta. Renato Travaglia, qui pilotait lui aussi une Clio, a été contraint à l’abandon sur sortie de route mais reste leader du Championnat.

Leave a Reply