Pologne – Présentation  6 juin 2005

Nouveau départ

Troisième de l’édition 2004, Simon Jean-Joseph était revenu enchanté du Rallye de Pologne : « C’est un vrai évènement sportif plan national, avec des dizaines de milliers de spectateurs, beaucoup de journalistes et toutes les télévisions mobilisées pour couvrir l’évènement. Le rallye a la côte de popularité qu’il mérite dans ce pays. »

Dès les premiers essais effectués ce lundi, Simon a retrouvé avec plaisir cette ferveur populaire. Ce que le pilote Renault a également retrouvé avec plaisir, c’est le pilotage sur terre : « Même si j’ai participé à plusieurs séances d’essais sur cette surface en 2004 et 2005, je n’ai plus couru sur la terre depuis le Rallye de Grande-Bretagne 2003 ! J’apprécie particulièrement la glisse et je remercie les organisateurs de l’épreuve d’avoir pris cette voie… »

Afin de préparer au mieux ce deuxième rendez-vous de la saison, le Clio Team a mené une séance d’essais : « Ca s’est très bien passé… Chaque kilomètre parcouru nous a permis d’aller dans le bon sens. Je pense que nous avons trouvé un bon compromis et la voiture a un excellent comportement. Cela dit je reste prudent car il est toujours facile d’être le plus rapide… lorsqu’on est seul ! Le verdict aura lieu après les premières spéciales. »

Le profil des spéciales polonaises s’avère rapide, étroit et sablonneux : « Par certains côtés ce rallye me rappelle la Finlande. Toutefois, il n’y a pas autant de ‘jumps’ et les routes ne sont pas aussi larges. Avoir le numéro 1 me contraindra à ouvrir la route le premier jour, ce sera un gros désavantage car je balaierai pour mes camarades… à commencer par les quatre roues motrices ! Lors du deuxième passage, ce sera tout aussi difficile car les routes se seront creusées d’ornières. Un terrain de jeu qui n’est pas vraiment taillé pour les Super 1600… »

Quoi qu’il en soit, Simon aborde cette épreuve en positivant : « Ca fait être ‘maximum attaque’ tout en gardant à l’esprit qu’il faut rester sur la route pour marquer des points. Je sais que ce ne sera pas facile face aux pilotes locaux qui connaissent parfaitement les routes. Mais nous allons nous accrocher et surtout chercher à nous faire plaisir dans la voiture… »

Après les reconnaissances, limitées à deux passages mercredi et jeudi, le rallye partira de Mikolajki samedi matin. L’arrivée sera jugée dimanche soir après 14 spéciales totalisant 270 kilomètres.

Leave a Reply