Dakar 2005 - Etape 4  3 janvier 2005

Déjà un meilleur temps !

Après 122 km de liaison parcourus dans la fraîcheur matinale du nord marocain, les motards ont en effet eu la mauvaise surprise de voir la spéciale au programme annulée en raison des conditions climatiques difficiles. L’épaisseur de la nappe de brouillard empêchant les hélicoptères de décoller, et donc de garantir des conditions optimales de sécurité aux concurrents, les organisateurs ont été contraints d’annuler la première spéciale pour les deux roues. Une mésaventure identique avait déjà perturbé le passage au Maroc du Dakar 1994 puisque la même étape avait dû à l’époque être annulée pour les mêmes raisons. Privés d’une mise en jambes qui aurait été particulièrement précieuse pour les novices, les motards se sont dirigés en convoi jusqu’au site prévu pour le CP 1, où ils ont rejoint une route goudronnée en direction d’Agadir pour une longue liaison.

Un peu plus tard dans la matinée, une fois la purée de pois dissipée, les pilotes autos ont pu disputer cette première spéciale africaine annoncée comme rapide et sur laquelle Robby Gordon a fait valoir ses talents de pilote de circuit en pleine reconversion. Vainqueur à Barcelone, l’Américain confirme l’efficacité de son pilotage « agressif ». Après avoir doublé Giniel De Villiers sur une piste où les dépassements avaient pourtant été jugés très difficiles par le directeur sportif Patrick Zaniroli, Gordon a en effet rattrapé Ari Vatanen, derrière qui il a été obligé de rouler pendant les vingt derniers kilomètres du secteur chronométré.

Malgré cela, la nouvelle recrue de Volkswagen signe le meilleur temps avec 53 » de moins que Stéphane Peterhansel et récupère du même coup la tête du classement général qu’il avait cédée pendant une journée à Colin McRae.

Mais le réel exploit du jour est à mettre à l’actif de Simon Jean-Joseph. Le Champion d’Europe des Rallyes n’a rien lâché pour cette première spéciale africaine. Parti très loin, il a dépassé une vingtaine de concurrents pour signer un magnifique trentième temps, référence en T1 !

« Je suis très content mais également frustré par cette journée, raconte le pilote du 4×4 Gauloises à l’arrivée. Content car j’ai pu signer un très bon résultat en gagnant la classe T1 et en remontant bien au classement général mais je garde un sentiment de frustration après avoir perdu beaucoup de temps dans la poussière d’autres concurrents. Peut-être que leur système Sentinel ne fonctionnait pas ou qu’ils n’ont pas tous été fair-play. Heureusement que demain nous partirons devant. Les dépassements ne nous poseront plus autant de problèmes. »

Leave a Reply