Var - Etape 2  27 novembre 2004

Simon prend le large

Qu’on ne s’y méprenne pas : si le soleil est de la partie sur le port de Sainte-Maxime, les routes varoises restent de véritables défis pour les pilotes. « Le tracé naturel des spéciales est superbe, mais nous devons souvent improviser avec des plaques d’humidité ou des portions sales », note Jack Boyère.

De bon matin, la bagarre opposant Simon Jean-Joseph à Cédric Robert reprend sur le rythme de la veille. Un coup pour Simon dans Collobrières, un coup pour Cédric dans Babaou… qui confirme dans Canadel pour 2/10e ! « Nous en rigolons aux points stop. Nous n’avons rien d’autre à gagner que ce rallye, puisque le titre ‘Marques’ est promis à Renault. C’est vraiment plaisant de se battre dans ces conditions », se réjouit Simon de retour à l’assistance de Grimaud.

La voiture convenant parfaitement à son pilote, le Clio Team ne procède qu’à quelques menus changements avant de partir à l’assaut de la spéciale de Vidauban. Robert connaît quelques problèmes de chauffe sur sa 206, lâchant d’un coup 14’’ à Simon.

C’est sans doute le tournant de la course, car le mano à mano se poursuit dans les trois dernières spéciales du jour avec des écarts toujours aussi faibles : 1’’2, 0’’2 et 0’’3 en faveur de Simon !

Avec 17’’3 d’avance sur son rival, Simon ne crie pas encore victoire : « Il nous reste deux longues spéciales à disputer demain. Je ne peux donc pas me permettre de baisser le rythme. Nous avons attaqué très fort aujourd’hui, c’était agréable car la voiture était parfaite. Je ferai tout demain pour conclure ce Championnat de France par une sixième victoire de Renault. »

La dernière étape ne sera composée que de deux spéciales totalisant toutefois 66 kilomètres. Collobrières et Vidauban, deux monuments qui ont déjà été le théâtre de rebondissements. La course n’est pas finie, et surtout pas du côté des Super 1600 !

Leave a Reply