Var - Arrivée  29 novembre 2004

Simon, c’est ‘six’ bon !

Remplaçant au pied levé Nicolas Bernardi, blessé à la main droite après sa sortie de route au Critérium des Cévennes, Simon Jean-Joseph s’est à nouveau acquitté de sa tâche à merveille. En tête de la deuxième à la dernière spéciale, le Champion d’Europe décroche sa dixième victoire 2004 avec le Clio Team.

La course s’est jouée lors de la deuxième étape, au terme d’un duel homérique avec Cédric Robert (Peugeot 206). Un coup à toi, un coup à moi, les deux hommes se sont battus à coups de dixièmes : « Nous en rigolions à l’arrivée des spéciales, raconte Simon. Comme nous n’avions pas d’autre objectif que la victoire sur ce rallye – le Championnat étant promis à Renault – nous avons pu nous livrer à fond. »

Simon a pris un avantage décisif dans l’ES6, disputée entre Vidauban et Roquebrune. Confronté à des problèmes de chauffe moteur, Robert a lâché d’un coup 14’’ à Simon, qui n’en demandait pas tant. Ces problèmes conduiront le pilote de la 206 à abandonner le dernier jour. De son côté, Simon ne pouvait que louer la fiabilité de sa Clio Super 1600 : « Une fois encore il n’y a rien à dire ! Je n’étais pas satisfait des réglages après la première spéciale, mais nous avons tout de suite réagi et trouvé le set up adéquat. Ensuite tout s’est bien passé. La voiture était très à l’aise sur ces routes, un pur régal ! »

Simon et Jack sont évidemment heureux d’offrir une nouvelle victoire à Renault : « Je tenais à terminer ce Championnat par une nouvelle victoire. Les routes de ce rallye sont magnifiques en dépit de leurs multiples pièges. Je crois que nous avons à nouveau démontré le niveau de performance des Super 1600 en animant une course plutôt calme par ailleurs. Nous étions parfois à moins d’une seconde au kilomètre des WRC… »

Bernard Ollivier, Directeur général de Renault Sport Technologies, est évidemment ravi de la conclusion de cette saison : « Simon a été égal à lui-même. Pour son seizième rallye 2004 avec le Clio Team, il décroche sa dixième victoire. Un score qu’il tentera d’améliorer la semaine prochaine, chez lui en Martinique ! Notre voiture a prouvé ses qualités lors de ce Championnat de France : nous n’avons connu aucun abandon mécanique et nos pilotes ont signé près de trois-quarts des scratches… »

En effet, Nicolas Bernardi, Simon Jean-Joseph et Emmanuel Guigou totalisent respectivement 35, 33 et 6 meilleurs temps, soient 74 sur 102 possibles !

Leave a Reply