Le Touquet - Présentation  7 octobre 2004

Ne pas caler au Touquet !

L’histoire d’amour qui lie le Touquet aux sports mécaniques ne se dément pas. Outre l’Enduro, le Rallye passionne toujours autant les foules qui viennent admirer les exploits des pilotes sur ces fameuses routes du Nord. Par temps sec, le bitume n’offre que très peu de grip. Quand il se met à pleuvoir, ce qui est plus que courant, c’est bien pire. Et si des tracteurs ont déposé quelques kilos de boue sur la route, les conditions d’adhérence deviennent aussi bonnes que celles d’une patinoire ! Les interminables lignes droites suivies de changements de direction deviennent des pièges où la capacité de ‘lecture’ de la route par le pilote prend toute son importance.

Victorieux de l’épreuve en 1998, Simon Jean-Joseph apprécie cette épreuve et l’ambiance qui règne autour : « La région est froide, mais les gens ont le cœur chaud ! C’est une des épreuves où nous voyons le plus de spectateurs, passionnés et connaisseurs de surcroît. Le rallye ne m’a pas trop réussi ces deux dernières années, mais je ne suis pas superstitieux. Comme d’habitude mon objectif est d’offrir une victoire supplémentaire à la Renault Clio Super 1600. » Pour Jack Boyère, cette épreuve a également une saveur toute particulière puisque le Normand l’a remportée en 1997 avec Serge Jordan sur une Renault Maxi Mégane !

Basé à l’aéroport du Touquet, le rallye se distingue des autres épreuves en adoptant un découpage sur deux jours. Après une première étape assez classique samedi, la seconde journée ne comportera que de deux passages… dans une spéciale de 55 kilomètres ! « Il s’agit d’une excellente initiative car nous n’avons plus l’occasion de disputer d’aussi longs chronos », se réjouit Simon. « Ce sera intéressant car nous pourrons avoir des conditions météo différentes : sec, humide, pluie violente… La course se jouera certainement là. »

Leave a Reply