Fiat Rally - Arrivée  12 septembre 2004

Victoire et titre pour Simon !

S’il savait qu’il avait une chance de remporter le Championnat d’Europe dès l’antépénultième manche, Simon ne tirait pas de plan sur la comète : « J’aborde ce rallye comme les autres, avec l’intention de me battre aux avant-postes et de marquer un maximum de points. Même si j’ai des chances d’être titré, ça ne dépend pas que de moi mais aussi du résultat de Luca Pedersoli. »

Dès les premières spéciales, Simon se retrouvait en bagarre avec l’Italien, mais aussi avec le Belge Bruno Thiry, le Britannique Mark Higgins et les Turcs Hadmi Unal et Volkan Isik. En signant un meilleur temps dans l’ES3, Simon démontrait qu’il faudrait compter sur lui. Il s’emparait de la tête dès la spéciale suivante, sans se montrer trop confiant : « Comme la plupart des épreuves du Championnat d’Europe, ce rallye est très spécifique. Les routes sont sales et glissantes. Il y a de nombreuses pierres qui sont autant d’occasions de crever. Je vais devoir veiller à éviter ce genre de mésaventure. »

C’est d’ailleurs ce qui arrivait à Pedersoli, qui abandonnait dans l’ES6 des suites d’une double crevaison. A ce stade de la course, Simon avait déjà fait le trou sur ses adversaires, puisqu’il comptait une minute d’avance sur Unal.

Mais le Martiniquais ne relâchait pas son effort : en treize spéciales, il se montrait le plus rapide à cinq reprises. « La voiture est une nouvelle fois exceptionnelle. Nous ne changeons rien en termes de réglages tant elle est parfaite. Côté fiabilité rien à signaler non plus. Dans ces conditions nous nous faisons plaisir avec Jack. Tout en faisant attention aux pièges aussi nombreux. »

Sur le podium d’arrivée à Izmir, Simon pouvait laisser éclater sa joie : « Remporter le Championnat d’Europe constituait mon principal objectif personnel cette saison. Y arriver deux courses avant la fin me satisfait encore plus. Ce titre est le résultat d’un formidable travail d’équipe : grâce au travail des ingénieurs et techniciens de l’équipe Renault Sport Oreca, j’ai marqué des points à chaque reprise cette saison. Et en décrochant deux victoires coup sur coup, nous avons prouvé que la Clio Super 1600 peut battre les kit-car deux litres, pourtant plus puissantes. C’est vraiment un moment fort. »

Bernard Ollivier, Directeur général de Renault Sport Technologies, se réjouit tout autant de ce premier titre 2004 : « Le Clio Team vient de confirmer si besoin était que la Clio Super 1600 et Simon sont impériaux. Avec ou sans connaissance du terrain, nous accumulons les succès avec panache dans des pays que nous ne visitons que rarement. Je suis satisfait du travail effectué par Renault Sport et Oreca, qui permet à nos équipages de disposer de voitures performantes et fiables. Un premier objectif est atteint, il nous reste maintenant à remporter le Championnat de France et le Junior WRC ! »

Sous réserve de la publication officielle des résultats par la FIA.

Classement du rallye : 1. Jean-Joseph / Boyère (Renault Clio) 3h07’19’’2 – 2. Higgins / Barritt (Opel Corsa) +1’53’’2 – 3. Thiry / Gilsoul +2’12’’1 – 4. Unal / Ozsenler (Fiat Palio) +3’06’’3 – 5. Cukurova / Alpay +3’59’’4 – 6. Isik / Guleren (Fiat Punto) +8’30’’4 – 7. Besler / Yilmaz (Mitsubishi Lancer) +9’24’’4 – 8. Solowow / Baran (Mitsubishi Lancer) +10’08’’3…

Championnat d’Europe (7/9) : 1. Jean-Joseph 52 pts – 2. Luca Pedersoli 28 pts – 3. Bruno Thiry 20 pts – 4. Giandomenico Basso, Larry Cols et Vitor Sà 10 pts…

Leave a Reply