Mont-Blanc - Présentation  2 septembre 2004

Poursuivre l’ascension…

Absent du Championnat Super 1600 l’an passé, le Rallye du Mont-Blanc fait son grand retour au calendrier avec un parcours plus concentré autour de Morzine. Quelques juges de paix disparaissent, mais l’épreuve savoyarde conserve toute sa spécificité avec des routes de montagne larges et rapides. Les moteurs sont soumis à rude épreuve dans les montées, les freins souffrent dans les descentes…

Simon Jean-Joseph conserve d’excellents souvenirs du Mont-Blanc. Vainqueur en 1998, il avait également signé son meilleur résultat 2002 en terminant deuxième au volant de la Clio Super 1600. Le Martiniquais aborde l’édition 2004 avec optimisme : « Je pense que nous serons bien. Nous avons fait des essais sur des routes assez lisses. Les spéciales du Barum Rallye, que j’ai disputé le week-end dernier en République Tchèque, nous ont permis d’emmagasiner de précieuses informations sur un terrain plus bosselé. Je suis confiant et je pense que nous pouvons offrir à Renault une quatrième victoire en cinq courses. »

Le Championnat de France ‘Marques’ ne retenant que les cinq meilleurs résultats sur huit rallyes, une nouvelle victoire de Nicolas ou Simon en Super 1600 assurerait un deuxième titre consécutif à Renault. Mais pour arriver à ce résultat, il faudra battre les pilotes Peugeot et Citroën, qui sont loin d’avoir baissé les armes.

Pour contrer ces adversaires toujours plus pressants, Renault Sport a équipé ses Clio Super 1600 d’un nouveau faisceau électrique permettant d’améliorer la répartition des masses. Cette évolution est utilisée depuis le début de l’été sur les épreuves internationales.

Leave a Reply