Alsace-Vosges - Etape 1  7 mai 2004

Simon en embuscade…

Sinueuse, piégeuse, difficile : les pilotes redoutaient unanimement la spéciale de Girmont Val d’Ajol, disputée pour la première fois cette année. Les 22,35 km de petites routes vosgiennes ont tenu leurs promesses, même si les écarts ne se sont pas creusés comme certains l’escomptaient.

Le plus rapide à se mettre en action est Cédric Robert, qui signe le meilleur temps dans l’ES1. Le pilote de la 206 devance les deux Renault Clio Super 1600 officielles de Nicolas Bernardi et Simon Jean-Joseph. Les équipiers sont unanimes pour reconnaître que les réglages adoptés ne sont pas les bons.

« La voiture était trop souple. Nous voulions pourtant qu’elle soit facile à conduire, mais ce n’était vraiment pas le cas », explique Simon. « Il n’est pas facile de conduire en subissant l’auto, surtout sur une spéciale aussi piégeuse. »

L’équipe Renault Sport Oreca sait dans quel sens réagir : lors du long parc d’assistance de Saint-Etienne-les-Remiremont, les techniciens modifient totalement le set-up de la voiture du Champion de France. Simon s’en donne à cœur joie dans l’ES2 : en confiance avec une voiture au comportement retrouvé, il signe le deuxième temps derrière son équipier.

Bernardi s’installe donc en tête du Super 1600, avec 3’’9 d’avance sur Robert. Simon, troisième à 3’’2 de ce dernier, se prépare à une belle bagarre demain : « Comme beaucoup j’ai failli crever dans l’ES2 en tapant une pierre dans un virage à droite. Cela n’enlève rien à l’excellent chrono de mon équipier. Premier objectif pour demain : passer devant Cédric. Ensuite, faire des temps ! »

Leave a Reply