Var - Arrivée  23 novembre 2003

Victoire ET titre !

Vendredi, la première étape n’est composée que de deux spéciales, mais quelles spéciales ! Après la ‘mise en bouche’ de Vidauban, les concurrents disputent la plus longue épreuve du rallye, ‘Les Maures’ (39,96 km). C’est Cédric Robert qui se montre le plus rapide à l’issue de cette première journée. Le pilote de la 206 devance Brice Tirabassi et Simon Jean-Joseph.

La deuxième étape débute par la mythique spéciale de Collobrières, où il se passe toujours quelque chose… Au point stop, Robert rend son carnet de bord : il a tapé une pierre et ne peut poursuivre l’épreuve. On attend ensuite Brice, mais c’est Simon qui se présente le premier. Le Varois a crevé et a dû s’arrêter pour changer la roue.

A ce stade de la course, Bryan Bouffier est en tête devant les pilotes deux Clio Super 1600 de l’équipe Barroso Sport, Emmanuel Guigou et Jean-François Bérenguer. Simon n’est que quatrième, mais il ne rend que 7’’ au leader. Dans la spéciale suivante, les rebondissements se poursuivent : Guigou sort pour le compte, et Bérenguer perd plus de six minutes en se posant sur un talus. Meilleur temps, Simon s’empare de la tête du rallye. Il récidive dans l’ES6 et creuse un petit écart sur Bouffier avant de rentrer en leader à Sainte-Maxime. Avec 15’’2 d’avance sur le pilote de la 206, Simon n’est pas hors d’atteinte : « Nous continuons à nous battre ! C’est notre seizième course de la saison avec la Clio, mais nous continuons à améliorer les réglages. Je reste avant tout concentré sur l’issue de ce rallye, plus que sur le titre. »

Avec cinq spéciales, la dernière étape n’a rien d’une formalité. Toujours aussi concentré et déterminé, Simon gère son avance et se rapproche, spéciale après spéciale, de la consécration.

L’équipe peut enfin sortir le Champagne quand Simon rejoint la dernière assistance. Le Martiniquais termine la saison comme il l’a commencée, par une victoire. La boucle est bouclée : « J’avais dit avant le départ que je voulais terminer cette belle saison sur une bonne note. C’est chose faite avec cette nouvelle victoire, la quatrième en huit courses. Ce titre est quelque chose de très personnel. Je suis fier d’ajouter mon nom à un palmarès aussi prestigieux… C’est une récompense de la régularité, puisque j’ai été à l’arrivée de toutes les courses, et de la performance. » Simon est en effet le meilleur performer de la saison : il a signé 28 scratches sur 105 spéciales disputées, soit 27% ! Côté voitures, la Renault Clio Super 1600 s’est imposée 64 fois, soit 61%…

Champion de France ‘Pilotes’ et ‘Marques’, vainqueur du classement Promotion, Champion du Monde Junior, le Clio Team réalise un carton plein qui ne peut que ravir Bernard Ollivier, Directeur général de Renault Sport Technologies : « Ce rallye est la concrétisation d’une année réussie, mais pas facile. La Clio est une voiture bien née, performante et fiable, notre équipe était soudée et motivée et nos pilotes ont pu faire étalage de leur talent. Et nous avons su terminer avec panache, représentant au mieux les valeurs de Renault. N’oublions pas les pilotes privés, qui ont apporté leur pierre à l’édifice : ce week-end, c’est Fabien Véricel qui s’illustre en montant sur le podium. »

Leave a Reply