Sanremo - Etape 2  4 octobre 2003

Les Clio font la course en tête

La journée débute donc par cette spéciale de Teglia, qui va mettre à rude épreuve pneus, freins… et pilotes. Les deux Renault Clio Super 1600 avalent les 52 kilomètres en un peu plus de 38’ : l’intensité de l’effort peut se lire sur les visages au point stop… Nicolas signe le meilleur temps avec 18’’9 d’avance sur Simon.

Un Simon qui n’est pas en phase avec sa voiture : « Nous avons changé le différentiel hier mais j’avais un meilleur feeling avec l’ancien. Nous allons donc le changer à nouveau. » En 17’50’’, les mécaniciens d’Oreca réussissent l’exploit de changer la boîte de vitesses et les suspensions. Et Simon leur promet de sortir la grande attaque pour les remercier…

Le Martiniquais réplique en signant les meilleurs temps des deux spéciales suivantes. Il reprend 12’’2 à Nicolas : « Je suis très content de la voiture, à part ces problèmes de freins qui surviennent toujours à partir du vingt-cinquième kilomètre. Ca ne va pas m’empêcher d’attaquer dans le deuxième passage de Teglia, mais je sais que ce sera difficile. »

Sur ce juge de paix, Nicolas se montre une nouvelle fois intraitable. Il reprend 35’’9 à Simon, qui avoue s’être fait une grosse chaleur.

Dans leur lutte, les deux pilotes du Clio Team ont relégué l’Italien Baldacci et les autres concurrents du JWRC à plus de trois minutes. L’équipe se conforme pourtant au règlement de ce Championnat, notamment au niveau des pneumatiques.

Hugues de Chaunac, Président d’Oreca, ne peut être que satisfait de ce doublé provisoire : « Il faut souligner la performance exceptionnelle de Nicolas. Nous ne sommes pas surpris, mais heureux de lui avoir fait confiance. Simon souffre beaucoup plus du problème de freins que nous connaissons depuis le départ. Sa grande connaissance de la voiture le handicape un peu, car il est plus vite à la limite que Nicolas. Il fait une très belle course, mais ses temps ne reflètent pas tout son potentiel, ni celui de la Clio Super 1600… »

Leave a Reply