Interview  29 septembre 2003

« Le titre n’est pas une obsession ! »

Tu as fait aux Cardabelles un rallye en demi-teinte. Que s’est-il passé ?
« J’ai senti dès le shakedown que les réglages de la voiture ne me convenaient pas. Mais comme la route n’était pas représentative du terrain que nous allions rencontrer, je ne me suis pas inquiété. Nous n’avions pas fait d’essais spécifiques avant cette épreuve, mais nous avons pris la décision d’utiliser les nouveaux amortisseurs homologués en juillet dernier. Pour les avoir utilisés en Finlande, je suis persuadé qu’ils sont meilleurs que les anciens. Mais nous sommes tout de même passés à côté sur ce rallye. Vendredi, j’ai du également composer avec un problème de direction qui ne m’a pas mis en confiance. Ce qui a fait que j’ai subi la voiture… »

Tu as cependant retrouvé un bon feeling le samedi. En six spéciales, tu ne rends que 5’’ au meilleur performer du jour, Emmanuel Guigou…
« Le changement de boîtier de direction à l’assistance du vendredi soir m’a en effet permis de repartir sur de meilleures bases. J’ai pu attaquer au maximum et l’équipe a continué à faire évoluer le set-up. Ce n’était toujours pas comme je l’aurais souhaité, mais c’était mieux et j’ai quand même pu faire quelques bons chronos, dont un temps scratch. »

Par contre, dimanche, tu étais hors de la lutte en tête…
« L’équipe technique a continué à chercher des solutions et nous avons tenté quelque chose samedi soir. Ce qui était délicat dans la mesure où ce ‘step’ n’avait pas été validé en essais. Lors de la première boucle du dimanche, je me suis retrouvé avec une voiture très survireuse. Ce défaut a été corrigé pour les dernières spéciales, mais il était trop tard. »

Plutôt que d’aller en avant, n’était-il pas possible de revenir en arrière, de reprendre des solutions déjà éprouvées ?
« Non, car le règlement nous l’interdit. Quand nous prenons le départ d’une épreuve avec une évolution ayant fait l’objet d’une homologation, il n’est pas possible de revenir en arrière en cours de rallye. »

La victoire-surprise de Brice Tirabassi le replace dans la course au titre. Comment vois-tu la fin du Championnat de France ?
« Maintenant que le titre Constructeurs est assuré pour Renault, nous allons pouvoir nous affronter pour le titre Pilotes sans retenue. J’étais venu aux Cardabelles pour me battre pour la victoire et décrocher le Championnat. A matériel égal, force est de constater qu’il a été meilleur que moi. J’aborderai les deux dernières épreuves sans être obsédé par le titre. Je prendrai le départ du Touquet et du Var pour m’imposer. Si je gagne ou si je termine une fois devant Brice, je serai Champion. C’est tout. Mathématiquement les choses sont plutôt à mon avantage, mais il va encore falloir ce battre et c’est tant mieux. »

Depuis le début de la saison, tu es le seul pilote à avoir marqué des points à chaque reprise et à avoir signé au moins un scratch sur chaque course. Tu détiens le record de victoires, de podiums et de meilleurs temps. Que t’inspirent ces statistiques… plutôt flatteuses ?
« Ces chiffres m’apportent une certaine fierté. Cela prouve peut être que ma façon d’aborder les courses est la bonne et que je suis à la fois polyvalent, performant et fiable. Mais on dit que les chiffres parlent d’eux-mêmes, alors je ne vais pas m’étendre sur la question ! »

Avant le Rallye du Touquet, tu vas disputer le Rallye Sanremo avec la Clio Super 1600. C’est un peu ton rallye fétiche ?
« Je l’ai disputé sans interruption depuis 1999, je le connais donc très bien. J’aime beaucoup l’Italie et son art culinaire. Il se trouve que je garde quelques bons souvenirs de cette épreuve. Notamment en 2000, quand je signe mes premiers temps scratches en Championnat du Monde avec l’Impreza WRC, ou en 2001 quand je termine l’épreuve au coude à coude avec Petter Solberg et Colin McRae ! L’an passé j’ai été contraint à l’abandon après une bonne première étape, j’ai donc une revanche à prendre sur le sort. Je n’ai pas d’objectif particulier à part me faire plaisir tout en mettant en valeur mes partenaires. La liste des engagés en classe A6 est bien fournie, je crois donc qu’il y aura une belle course dans la course ! »

Leave a Reply