Ile-de-France - Présentation  18 juillet 2003

Une terre inconnue à conquérir

Avant toute chose, il convient de se pencher sur les règles du jeu de l’épreuve : le Rallye d’Ile-de-France ne se disputera sur une unique étape de huit spéciales. Le matin, les équipages parcourront à quatre reprises une ES de 13 kilomètres. L’après-midi, le même tracé sera utilisé à trois reprises, mais en sens inverse. L’épreuve se terminera par une spéciale à pistes parallèles de 7 kilomètres. Avec moins de 100 kilomètres chronométrés, le sprint sera encore plus intense que d’ordinaire… et les écarts risquent de se compter en dixièmes de secondes !

Leader du Championnat depuis le coup d’envoi au Lyon-Charbonnières, Simon Jean-Joseph aborde cette cinquième manche avec autant d’enthousiasme que de prudence : « C’est une très bonne idée que d’essayer de populariser le rallye en région parisienne. La communauté antillaise est très importante en Ile-de-France et je crois savoir que de nombreux supporters ont prévu de venir m’encourager ! En ce qui concerne l’aspect sportif, j’espère que les conditions de route seront équitables pour tout le monde. Ca n’a rien d’évident sur un terrain artificiel… Pour moi qui aime les longues spéciales faisant la part belle à l’improvisation, on ne peut pas dire que je sois gâté. Mais je suis déterminé à me battre pour la victoire. J’ai une position de leader à défendre… »

Cette position de leader, Simon va une nouvelle fois devoir la défendre face à son équipier, Brice Tirabassi. Le jeune Varois, qui a trouvé le temps de se marier depuis le Rallye du Rouergue, est un grand spécialiste de la terre. Mais il faudra aussi compter sur les Clio privées de Bérenguer et Guigou, les Peugeot 206 officielles (Cédric Robert et Bryan Bouffier), la Citroën Saxo de Noël Tron et des invités internationaux. Suzuki engage notamment une Ignis pour l’allemand Niki Schelle.

Leave a Reply