Ile-de-France – Arrivée  19 juillet 2003

La moisson de Simon

Avec une seule étape et huit spéciales, il ne fallait pas être long à se mettre en action ce matin du côté de Chevannes (Essonne). Après les reconnaissances, les 12 Super 1600 devaient disputer à quatre reprises la même spéciale de 13 kilomètres. Les organisateurs ayant copieusement arrosé la piste pendant la nuit, les premières voitures devaient balayer une épaisse couche de boue. Simon Jean-Joseph limitait les dégâts, mais ils était tout de même devancé par Noël Tron, Emmanuel Guigou et Brice Tirabassi, partis après lui. Tron récidivait dans l’ES2, reprenant quelques secondes au leader du Championnat.

La tendance s’inversait dès l’ES3 : Simon signait un premier temps scratch devant Brice. Les deux pilotes du Clio Team se replaçaient dans le sillage du leader. A l’issue de l’ES4, l’ambiance était mi-figue, mi-raisin sous la structure Renault : en réalisant un nouveau meilleur temps, Simon s’emparait de la tête de l’épreuve. Mais Brice abandonnait à cause d’un problème moteur.

Les ambitions du Clio Team reposaient alors sur les seules épaules de Simon. L’après-midi, trois passages étaient prévus dans la même spéciale, mais empruntée à l’envers. L’arrosage effectué pendant la pause ne perturbait pas la hiérarchie et Simon construisait sa victoire en signant trois nouveaux meilleurs temps.

La dernière spéciale opposait les concurrents deux par deux sur des pistes parallèles. Dans ce dernier exercice, Simon rendait une grosse poignée de secondes à Noël Tron en étant gêné par la poussière. Mais il conservait tout de même l’avantage au classement général.

Pour le Martiniquais, il s’agit donc de la troisième victoire de la saison : « Je craignais cette épreuve car ce genre de spéciale n’est pas mon terrain de prédilection. Malgré cela, j’avais envie de me prouver que je pouvais être rapide. Je me suis donc appliqué pour être efficace, surtout dans les parties serrées. Je suis presque surpris de m’imposer. Je voudrais tirer un nouveau coup de chapeau à l’équipe, qui a beaucoup travaillé depuis le Rallye du Rouergue, notamment au cours d’une grosse séance d’essais sur la terre. Et je souhaite remercier les nombreux supporters antillais venus m’encourager : il y en avait partout et ils m’ont donné de la force, ‘plis fos’ comme on dit chez moi ! »

Bernard Ollivier, Directeur général de Renault Sport Technologies, déclarait pour sa part : « C’est une grande satisfaction pour Renault de remporter cette épreuve très spéciale. Il est dommage que Brice ait eu à subir les aléas de la mécanique, mais Simon a su faire une grande course pour ramener la victoire. »

Leave a Reply