Alsace-Vosges – Présentation  20 mai 2003

Le coup du chapeau ?

En fait, Simon en est même à quatre victoires consécutives, puisqu’il a remporté la classe A6 en Championnat du Monde au Monte-Carlo et en Turquie. L’Alsace-Vosges marque la fin d’une série de trois épreuves du Championnat de France. Début juin, le Martiniquais retrouvera les spéciales du Mondial au Rallye de l’Acropole.

En attendant, rendez-vous est pris avec les magnifiques spéciales tracées aux alentours de Mulhouse et Saint-Dié-des-Vosges. L’an passé, Simon avait du abandonner dès le début de la deuxième étape, victime de la mécanique : « J’avais débuté le rallye avec un temps scratch dans l’ES1. A l’issue de la première étape, j’étais deuxième à seulement 6 secondes de Cédric Robert. Malheureusement, je n’ai pas pu défendre mes chances jusqu’au bout. Alors j’espère bien avoir plus de réussite cette année ! Je dois avouer que je suis un peu fatigué moralement, car j’ai du mener de nombreuses négociations de partenariats ces dernières semaines. Toutefois, l’esprit de compétition doit reprendre le dessus car je ne cours que pour gagner. J’espère une nouvelle fois atteindre mes objectifs. »

Seulement, la série de victoires de Simon a incité ses adversaires à mettre les bouchées doubles pour ne pas se laisser distancer au Championnat : « Mes bons résultats ont motivé mes rivaux. Aussi bien mon équipier, Brice Tirabassi, que les pilotes des autres équipes. J’ai le sentiment que le niveau va encore monter d’un cran ce week-end. Nous avons vu que les deux premières épreuves ont été extrêmement disputées, mais je suis persuadé que les écarts seront encore plus serrés. De notre côté, nous ne nous sommes pas reposés sur nos « lauriers » et nous avons beaucoup travaillé. Les essais n’ont pas été aussi concluants que souhaité. Néanmoins, le travail de toute l’équipe a permis un nouvelle progression. Depuis le début de la saison, j’ai été extrêmement régulier, notamment grâce à une fiabilité hors pair de la voiture. A ce titre, l’équipe Oreca fait un travail fantastique : en quatre courses, je n’ai jamais été ralenti par un problème mécanique significatif. Ces résultats sont ceux de toute une équipe. »

Le parcours 2003 de l’Alsace-Vosges est notablement différent de ce que l’on connaissait jusqu’alors, puisque la moitié des spéciales est nouvelle : « C’est une bonne chose, car cela va niveler les chances de chacun. Il reste toutefois trois spéciales très connues : Corcieux, Moyenmoutiers et Ormont-Ortomont. Le profil est relativement rapide, avec des routes variées. Sur une spéciale comme Ormont-Ortomont, on a des parties sinueuses en sous-bois avec des plaques d’humidité, des portions avec de mauvaises cordes piégeuses, des bouts très très rapides à fond de sixième… Le tout sur un revêtement parfois abrasif… ou au contraire lisse et glissant ! Et je ne parle pas des coulées de terre quand la pluie se met à tomber. Bref, ce peut être un véritable juge de paix… »

Le rallye débutera vendredi en fin d’après-midi avec deux passages dans une nouvelle spéciale, « Geishouse – Soultz ». Il sera alors temps de dresser une première tendance…

Leave a Reply