Var - Arrivée  1 décembre 2002

Quelle remontée !

Pas facile de se concentrer et de continuer à attaquer quand on a plus de sept minutes de retard sur le leader… Telle est la situation de Simon Jean-Joseph au départ de la deuxième étape du Rallye du Var. Pour le pilote antillais, cette dernière épreuve de la saison devient alors une séance d’essais grandeur nature : « Nous allons essayer un maximum de choses sur la voiture. Pour l’instant les réglages ne me conviennent pas, je trouve que la voiture saute trop dans les parties bosselées. »

Tout au long de la journée, les techniciens d’Automéca vont donc faire évoluer le set-up de la Renault Clio Super 1600. Bosselées et abrasives, les routes des environs de Sainte-Maxime sont particulièrement exigeantes pour les trains roulants. En fin de journée, Simon retrouve une voiture conforme à ses attentes. Même s’il ne prend aucun risque inutile, le Martiniquais signe des chronos dans le top 5 en fin de journée.

La troisième étape est abordée avec le même esprit. Et comme Simon a définitivement trouvé les réglages adéquats, il signe de bon matin le temps scratch dans la spéciale du Plan de la Tour. Il réalise ensuite des temps similaires à ceux des deux leaders du moment, Serge Jordan et Cédric Robert. Le rallye se termine particulièrement bien, puisque le pilote de la Clio réalise à nouveau le meilleur temps.

Simon et Jack rentrent finalement à Sainte-Maxime en cinquième position et marquent les points de la quatrième place. La persévérance a donc payé : « Compte tenu des ennuis rencontrés lors de la première étape, ce résultat est inespéré. Cela dit, nous avons su garder la tête hors de l’eau. Je n’ai jamais lâché le morceau et cela a fini par payer. Une nouvelle fois, les Clio ont prouvé leur potentiel. L’abandon de Serge Jordan dans la dernière spéciale est malheureux, mais nous avons marqué suffisamment de points pour permettre à Renault de rester deuxième du Championnat Constructeurs. »

Le rideau vient ainsi de tomber sur la saison 2002. Simon prend la quatrième place du Championnat de France : « Je n’avais pas d’objectif particulier concernant le classement général. Faire débuter cette Renault Clio a été une expérience formidable. Nous avons beaucoup travaillé pour la faire progresser et je suis satisfait du résultat. »

Leave a Reply