Grande-Bretagne – Arrivée  17 novembre 2002

Simon offre à Clio sa première victoire !

Avec seulement quatre secondes d’avance au départ de cette dernière journée, Simon sait qu’il ne peut pas calculer. Il faut attaquer et signer des meilleurs temps pour creuser l’écart sur Daniel Sola. Même si l’Espagnol va plutôt gérer sa course dans l’optique du titre Junior WRC.

Les hostilités débutent avec un deuxième passage dans la longue spéciale de Resolfen. En 55 kilomètres, Simon a le temps de doubler un concurrent. Malgré la brume et le brouillard matinal, ce sera la principale péripétie de ce chrono : « J’ai bien roulé, sans trop attaquer. Ce n’est pas possible autrement. Si nous prenions autant de risques qu’en Championnat de France, nous serions dehors depuis un moment ! Mais ce n’est pas tous les jours qu’on fait de telles spéciales. Une nouvelle fois, c’était un vrai régal, et je crois que ça a plu aux spectateurs ! ». Le Martiniquais signe le meilleur temps avec 25’’ d’avance sur Baldacci. Sola perd 55’’ d’un coup.

Dans Rheola 2, Simon se montre une nouvelle fois impérial. Sur les 27 km, il prend entre 14’’ et 24’’ à la meute de Saxo composée de Valimaki, Dallavilla, Sola et Tuohino. Il reste alors deux passages dans la spéciale de Margam. Simon poursuit sa série avec le meilleur temps dans l’ES16.

Il n’aura pas l’occasion de faire le carton plein, puisque l’ES17 est neutralisée suite à la sortie de route d’un concurrent. A cause de l’ordre de départ, qui lui impose de partir après les concurrents du Championnat JWRC, le pilote antillais écope d’un temps forfaitaire qui lui fait perdre une minute pleine. Heureusement, son avance était telle qu’il s’impose au classement général avec 58’’ d’avance sur Sola.

Les performances vues tout au long de la saison se concrétisent donc par une victoire pour Simon : « Cette victoire a une saveur toute particulière pour moi, puisque je découvrais cette épreuve. Je suis fier de m’imposer sur un rallye aussi difficile ! J’ai marqué les esprits ce week-end après avoir géré la course avec maturité. Sans s’énerver lors des moments difficiles, nous avons construit cette victoire. C’est une très belle récompense pour l’équipe, qui n’a jamais relâché ses efforts. Nous sommes tous épuisés ce soir, mais heureux d’apporter cette première victoire à la Renault Clio Super 1600 ! »

Un sentiment partagé par Jack Boyère : « J’avoue que j’ai parfois eu du mal à y croire. Nous étions totalement confiants en nous-même, mais nous ne pouvons pas maîtriser certains éléments extérieurs. Le fait de ne pas être considérés comme un équipage prioritaire nous force ainsi à partir derrière des concurrents que nous devançons à la régulière. Le temps forfaitaire dans la dernière spéciale aurait pu nous faire perdre le rallye. Malgré tout, nous avons aussi connu notre part de réussite ce week-end : les problèmes sont finalement arrivés au bon moment ! »

Le palmarès de la Renault Clio Super 1600 est donc inauguré par cette victoire obtenue dans la boue des forêts galloises. Simon rêve maintenant de doubler la mise sur l’asphalte du Rallye du Var, dernière manche du Championnat de France des Rallyes Super 1600.

Leave a Reply