Le Touquet - Etape 1  4 octobre 2002

Ne jamais baisser les bras !

Sur le podium d’arrivée du Touquet, Simon était évidemment très déçu de l’issue de cette première étape. Il déclarait avec philosophie : « On dit souvent que 100% des gagnants ont tenté leur chance. J’ai joué, mais ce soir j’ai perdu. Je me suis fait avoir tout seul, comme un grand. J’ai perdu beaucoup de temps et tout espoir de remporter le rallye. Malgré tout, je reste motivé en me disant qu’il peut encore se passer beaucoup de choses d’ici dimanche. »

Mais revenons sur ces deux premières spéciales, tracées près du Touquet. Dans la première, Simon avale les 7,98 km à plus de 122 km/h de moyenne : il signe le meilleur temps avec seulement… 4/10e d’avance sur Marc Amourette.
Dès l’ES2, les choses se gâtent pour Simon. Après quelques centaines de mètres, il connaît une mésaventure qui va lui faire perdre plus de 10 minutes : « Dans une courbe à gauche, la voiture a sous-viré et j’ai mordu l’herbe. Cela nous a renvoyé de l’autre côté de la route et nous nous sommes arrêtés dans des fils barbelés. Dans mon esprit, la course était finie. Mais Jack n’a pas voulu baisser les bras. Avec l’aide des spectateurs, il a coupé les fils et la voiture est descendue dans le champ. Ensuite il a fallu trouver une sortie. Pendant ce temps, le chronomètre tournait, mais l’essentiel est finalement d’être toujours en course. »

Simon ne se fait toutefois pas d’illusions quant à ses chances de bien figurer au classement final. Mais l’équipage de la Renault Clio Super 1600 reste très motivé : « Nous manquons de réussite et je suis déçu pour tous ceux qui s’investissent sans compter dans ce programme. Comme je le dis souvent, il ne faut jamais baisser les bras, alors nous continuons la course. Sur ce rallye, tout peut arriver. Mes adversaires peuvent aussi commettre des erreurs. Nous allons continuer à rouler vite en essayant de signer de très bons chronos. Il reste deux longs jours de course et ce sera peut être payant dimanche après-midi… »

Leave a Reply