Sanremo – Etape 2  22 septembre 2002

Un goût d’inachevé…

Avec près d’une minute d’avance sur son plus proche poursuivant, Simon Jean-Joseph attaque la deuxième journée de ce rallye en confiance. En se présentant au départ de l’ES9, il ignore encore qu’il ne va parcourir que quelques centaines de mètres. En effet, un axe de piston lâche et provoque l’abandon de la Clio aux couleurs Gauloises.

Pour Simon, la déception est évidemment très grande : « Il faut prendre les choses comme elles viennent. J’espérais une autre issue pour ce rallye, mais cela reste un sport où tout peut arriver. Nous en avons la preuve aujourd’hui… A nous maintenant de travailler pour que ce problème n’arrive plus. L’équipe s’investit déjà beaucoup, mais la Clio est un produit encore jeune que nous continuons à améliorer. »

De cette troisième participation 2002 en WRC, Simon préfère donc retenir sa splendide première étape, où il a signé sept scratches sur huit spéciales : « J’espère avoir montré, une nouvelle fois, ma pointe de vitesse. Nous avons terminé la première étape devant quatre pilotes italiens, qui connaissent donc parfaitement le rallye. Je pense également que nous avons démontré que la Renault Clio peut être aussi performante que la référence du moment, à savoir la 206. »

Il va maintenant être temps de penser à l’avenir, qui passe par la cinquième manche du Championnat de France des Rallyes Super 1600 : « Dans deux semaines, nous disputerons le Rallye du Touquet. Je pense que l’expérience du Rallye d’Allemagne nous servira. J’apprécie cette épreuve, je m’y suis déjà imposé… et j’aimerais que ce soit à nouveau le cas. Mon objectif de fin de saison est toujours aussi simple : je veux remporter au moins une course ! »

Leave a Reply