Mont-Blanc - Etape 2  7 septembre 2002

Un coup à toi, un coup à moi !

Après une première journée concentrée autour de Morzine, les concurrents du 54e Rallye du Mont-Blanc prennent ce matin la direction d’Albertville pour disputer la deuxième étape. Huit spéciales constituent le plat de résistance du rallye.

La journée débute par une spéciale que Simon emprunte pour la première fois. Trop prudent, il concède d’emblée 6’’ à Cédric Robert. Mais le Martiniquais réplique immédiatement : il signe le temps scratch… et reprend six secondes à son adversaire ! A l’issue des deux premières spéciales, les deux hommes ont donc fait match nul et Simon est toujours dans le sillage du leader : « C’est très piégeux ! Comme je ne veux pas commettre de grosse faute, je m’attache à rouler proprement. Ce n’est pas un pilotage très spectaculaire, mais ça paie ! »

Dans les 25,98 km de Bisanne, Simon doit composer avec un petit problème de freins : il concède moins de 4’’ à Robert. Mais dans l’ES8, le pilote des Antilles signe un nouveau meilleur temps et réduit l’écart de 6’’. Las, dans la spéciale suivante, l’écart revient à sa valeur initiale : « C’est parfois difficile de trouver le bon rythme. Je pense que nous sommes un peu moins performants dans les montées. Je m’attache à ne pas faire d’erreur, mais c’est loin d’être évident ! De toutes façons il sera très difficile d’aller chercher Cédric à la régulière. »

Décidément indissociables dans leur bagarre à distance, les deux adversaires réalisent dans l’ES10 des chronos dans la même seconde ! Les concurrents regagnent alors le parc d’assistance de Samoens avant de disputer les deux dernières spéciales, déjà empruntées hier. Les conditions météo se dégradent subitement, plusieurs orages éclatant sur les sommets savoyards. Grâce aux informations fournies par ses ouvreurs, Simon attend le dernier moment pour choisir ses gommes, des mixtes fortement retaillés en l’occurrence.

Dans la spéciale du Col de Joux Plane, Cédric Robert se montre le plus rapide devant Simon, à 10’’. Mais dans l’ultime ES du jour, Simon est impérial : il reprend 13’’ au leader en seulement neuf kilomètres ! De retour à Morzine, Simon ne peut qu’être satisfait de cette journée passionnante : « Nous réalisons trois temps scratch et nous avons fait jeu égal avec Cédric, puisque l’écart n’évolue que de 2’’6. Je pense en fait que le rallye s’est joué hier. Le set-up de la voiture était perfectible et je n’ai pas bénéficié des mêmes conditions de route. Il nous reste maintenant quatre spéciales à disputer : il sera très difficile d’aller chercher la victoire à la régulière, mais nous n’allons pas relâcher notre effort. »

Leave a Reply