Deutschland - Etape 1  23 août 2002

Dans le rythme des meilleurs

L’étape du jour était composée de huit spéciales tracées dans les vignes de la Moselle. Le profil des routes se constituait d’une succession de lignes droites, d’épingles et de carrefours. Pas vraiment le terrain favori de Simon, qui préférait souligner l’exceptionnelle organisation du rallye : « Pour son accession au Championnat du Monde, je pense que l’Allemagne est en train de réussir un coup de maître. Je pense que nous venons de passer dans une autre dimension au niveau de la qualité de l’organisation. Spectateurs, médias, VIP et concurrents sont traités comme des rois. »

Mais le côté sportif de la chose reprenait rapidement le dessus. A l’arrivée de la première boucle de trois spéciales, Simon avouait que la douleur l’avait presque contraint à l’abandon : « Il faut que je serre les dents car la douleur est intense, surtout dans les parties bosselées et cassantes. J’ai le handicap de partir derrière les derniers du Championnat Junior WRC : je les rattrape donc rapidement et je perds régulièrement du temps en les doublant. Du côté de la voiture, nous allons faire évoluer le set-up pour améliorer la motricité et la balance du freinage. Nous devons en outre résoudre un petit problème de freins. »

Toujours vive, la douleur n’empêchait pas le pilote de la Renault Clio Super 1600 de signer d’excellents temps lors des deuxième et troisième boucles. A plusieurs reprises, il faisait jeu égal avec les valeurs étalon que sont Cédric Robert et François Duval. De retour au parc d’assistance de Trèves, Simon tirait un bilan plutôt positif de sa journée : « Dans ces circonstances, être encore en course ce soir est déjà une petite victoire. Il est certain que je ne roule pas à 100%, mais nous progressons régulièrement dans la hiérarchie. Le niveau du Super 1600 en Championnat du Monde est très homogène : il y a ce soir cinq voitures différentes aux cinq premières places. Je suis satisfait d’être dans ce peloton de tête. L’étape de demain sera très différente, mais nous allons tenter de poursuivre sur notre lancée… »

Leave a Reply