Alsace-Vosges - Etape 2  1 juin 2002

Un rallye trop vite terminé

Tous les équipages ont mal commencé la journée en apprenant le décès du pilote Alex Jacopini, sorti de la route dans l’ES1 hier soir. La direction de course prenait la sage décision d’annuler l’ES3, qui devait se disputer sur le même parcours que cette première spéciale.

La course reprenait donc ses droits avec l’ES4, identique à l’ES2. Quelques kilomètres après le départ, Simon entendait un bruit suspect dans le moteur : « Comme la pression d’huile était normale, nous avons continué mais ce bruit était très inquiétant. Malheureusement, le moteur a fini par lâcher et je n’ai pas pu sortir de la spéciale… »

Le rallye se termine donc trop tôt pour Simon, évidemment frustré de ne pouvoir défendre ses chances jusqu’au bout : « C’est la course… La Clio est une nouvelle voiture, qui n’en est qu’au début de son développement. Les problèmes de jeunesse font partie des règles du jeu. Je crois qu’il faut relativiser, surtout après ce qui s’est passé hier. Je pense à la famille et aux proches d’Alex Jacopini. »

Il reste toutefois deux Renault Clio Super 1600 en course et Simon espère qu’elles pourront mener la vie dure à la concurrence : « J’ai démontré hier que la Clio était dans le coup sur l’asphalte avec le temps scratch dans la première spéciale. J’espère que Serge Jordan et Fabien Véricel vont sauver l’honneur du Losange ! »

Dès la semaine prochaine, Simon se concentrera sur la préparation du Rallye de Grèce, qui se déroulera du 14 au 16 juin. Trois jours d’essais vont permettre au pilote antillais d’adapter les réglages de la Clio aux spécificités des petits chemins grecs. Après cette étape du Championnat du Monde, Simon retrouvera le Championnat de France Super 1600 : ce sera au Rallye du Limousin, du 28 au 30 juin.

Leave a Reply