Acropole - Etape 1  14 juin 2002

Débuts prometteurs !

La première étape du rallye de l’Acropole s’est donc déroulée aujourd’hui. Au cours des six ES programmées, Simon Jean-Joseph et Jack Boyère se sont amusés comme des fous à bord de leur Renault Clio Super 1600. Après les reconnaissances, Simon était déjà heureux à l’idée de disputer les magnifiques spéciales serpentant sur les flancs du Mont Parnasse. Ce début de course n’a en rien altéré son enthousiasme, bien au contraire…

Pourtant, la journée n’avait pas très bien commencé pour l’Antillais : une crevaison dans l’ES1 puis un petit problème de freins dans l’ES2 ne lui permettaient pas de s’exprimer pleinement. Mais il restait confiant pour la suite des opérations : « Ces petits soucis ne sont pas graves et je n’ai pas perdu trop de temps. Sur ce type d’épreuve, les écarts sont faciles à combler et je pense que nous allons maintenant pouvoir attaquer. »

Effectivement, Simon se rapprochait des leaders du Championnat Junior WRC dans l’ES3 avant de signer une impressionnante série de trois meilleurs temps de catégorie dans les trois épreuves suivantes ! En se permettant même de devancer certaines WRC privées, Simon venait de prouver au petit monde du WRC tout le potentiel de la Renault Clio Super 1600.

Deuxième de la catégorie Super 1600 à l’arrivée de cette première étape, le pilote Gauloises ne cachait pas sa satisfaction : « Sur un parcours aussi cassant, nous n’avons connu aucun problème mécanique. Nous améliorons continuellement la voiture par petites touches, c’est tout ! Les séances d’essais de la semaine dernière ont porté leurs fruits et je suis vraiment confiant pour la suite du rallye. »

Gilles Lallement, le Directeur Technique de Renault Sport Technologies, était également comblé par cette position : « C’est une belle performance que de devancer ce soir la plupart des favoris du Championnat JWRC. Simon a fait un excellent travail en attaquant quand il le fallait. C’est un beau succès d’estime pour notre voiture. » Non contente d’être belle, la Clio est également performante !

A l’assistance finale, Olivier Maroselli, l’ingénieur chargé du projet chez RST, tirait lui aussi un bilan positif de cette journée : « A part le petit problème de freins, tout s’est bien passé. Nous n’avons quasiment rien fait sur la voiture. Ce soir, nous avons contrôlé la géométrie… et aucune valeur n’a bougé. C’est très satisfaisant compte tenu du terrain très cassant. Ce soir, nous changeons juste les amortisseurs, comme prévu. »

Demain, six nouvelles spéciales sont au programme de la deuxième étape de ce rallye. La Clio aux couleurs Gauloises va devoir confirmer ce potentiel. Pour cela, Simon sait déjà qu’il devra poursuivre sur le même rythme : « Je suis à 28’’ du leader, François Duval. Je vais donc poursuivre sur le même rythme pour essayer de prendre la tête… »

Leave a Reply