Alsace-Vosges - Etape 1  31 mai 2002

Simon offre à la Clio son premier scratch !

Après la terre de la région d’Auxerre, le Championnat de France des Rallyes Super 1600 a changé de surface pour la deuxième épreuve : place à l’asphalte surchauffé des environs de Saint-Dié-des-Vosges ! Complété par les Renault Clio de Jordan, Véricel et Mercier, le plateau prend de plus en plus d’ampleur…

Aujourd’hui, la première étape n’était composée que de deux spéciales, mais les équipages ne prenaient pas cette mise en bouche à la légère… Le copilote de Simon, Jack Boyère, analyse pour nous la physionomie du parcours : « La première spéciale est nouvelle. Très rapide, surtout sur les derniers kilomètres, elle est redoutée de tout le monde. L’ES2 a un profil très différent, avec beaucoup de changements de direction. C’est une spéciale que nous connaissons depuis plusieurs années… »

Le couteau entre les dents, Simon signait le meilleur temps de la première spéciale devant Cédric Robert pour moins d’une seconde… « Je suis très heureux d’offrir à la Renault Clio Super 1600 son premier meilleur temps scratch ! Personnellement je n’aime pas trop ces passages rapides entre les arbres, mais la motivation est bien là. Ce scratch est une belle récompense pour l’équipe d’Automéca qui a mis les bouchées quadruples cette semaine… »

Dans l’ES2, Simon lâchait quelques secondes : troisième temps à 7’’4 de Cédric Robert, il passait en deuxième position du classement général : « Je dois dire que les vieux démons du pilotage d’une quatre roues motrices sont ressortis ! J’attaquais trop, il faut que je me force à freiner très tôt pour repartir plus fort après les carrefours. »

A l’assistance de fin d’étape, Simon dressait donc un bilan mitigé de cette première étape : « Je suis satisfait de ce premier meilleur temps, mais un peu déçu de mon pilotage dans l’ES2. Nous avons en tous cas la confirmation du potentiel de la Clio sur l’asphalte. Pour demain, nous allons affiner quelques réglages. Côté stratégie, il n’y a pas à réfléchir : il faut attaquer d’un bout à l’autre ! »

La deuxième étape comportera sept spéciales. Les ES3 et 4 seront identiques aux spéciales d’aujourd’hui. Le rallye empruntera ensuite les spéciales du Col de Fouchy et du Col de la Charbonnière, très typées « course de côte » et disputées deux fois chacune. La journée se terminera par un passage dans l’ES d’Ormont.

Leave a Reply