Interview  13 mai 2002

De l’Auxerrois à l’Alsace-Vosges…

Simon, qu’as-tu fait depuis le Terre de l’Auxerrois ?
« Je suis rentré en Martinique ! J’étais en Métropole depuis près de deux mois et j’étais heureux de retrouver mon Ile. Aux Antilles, il y a des couleurs, des odeurs et des saveurs qu’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le Monde ! Avant le rallye, j’ai énormément travaillé pour monter ce projet en demandant de nombreux sacrifices à tout le monde : d’abord à mon copilote Jack Boyère, ensuite à l’équipe d’Automeca, mais aussi à tous nos fournisseurs… Une fois la course terminée, toute cette pression est retombée et j’ai eu un gros coup de fatigue. Alors j’ai pris du repos et je me suis refais une santé. En outre, j’ai officialisé mes partenariats avec le Casino Batelière et France Telecom. »

A froid, quel bilan tires-tu de cette première épreuve ?
« Tout d’abord le niveau sportif est largement à la hauteur de ce que j’en attendais, avec des pilotes et des équipes de très haut niveau. Ensuite, en ce qui me concerne, les débuts ont été bons mais je mesure tout le travail qu’il reste à accomplir. Je dois encore améliorer mon pilotage et continuer à apprendre la voiture. Je suis plus que jamais heureux du choix de la Renault Clio Super 1600. Elle a vraiment tout d’une grande, avec un bon équilibre, un bon centrage des masses, un moteur coupleux… Elle est encore loin d’avoir démontré tout son potentiel ! Pour conclure, constructeurs, pilotes, organisateurs et FFSA fondent de grands espoirs tant sportifs que commerciaux sur le nouveau Championnat de France des Rallyes, qui doit servir de référence pour tous les Championnats nationaux en Europe. La plus grande équité entre les pilotes et les teams et l’application des règlements conditionne la morale sportive et la reconnaissance des performances. Elle est le gage de la crédibilité du championnat. C’est la clef du succès pour des opérations marketing réussies, des retombées médiatiques de qualité et la mise en valeur des produits. »

La prochaine épreuve du Championnat de France, l’Alsace-Vosges, aura lieu sur l’asphalte. Comment vas-tu préparer cette épreuve ?
« Je rentre bientôt en Métropole pour effectuer des essais dans le cadre du programme de développement de Renault Sport Technologies. La voiture a déjà effectué beaucoup d’essais sur l’asphalte aux mains de Serge Jordan. Je n’ai pour l’instant parcouru que quelques kilomètres sur cette surface. Je n’ai donc pas beaucoup de recul, je reste confiant sur le travail déjà réalisé et j’espère que la compétitivité sera là ! »

Deux nouvelles Renault Clio viendront du reste rejoindre le Championnat en Alsace…
« Oui, et cela va renforcer un peu plus le superbe plateau vu à Auxerre ! Serge Jordan et Fabien Véricel sont deux excellents pilotes avec qui la bagarre ne sera pas facile… Véricel disposera comme moi de toute l’expérience d’Automeca, mais nous ferons chacun notre course. »

Après l’Alsace-Vosges, tu mettras ensuite le cap sur l’Acropole pour ta première manche du Championnat du Monde…
« Le mois de juin ne sera en effet pas de tout repos ! Après l’Alsace, nous partirons en Grèce pour une séance d’essais spécifique avant le rallye. De retour en France après cette première épreuve mondiale, nous ferons à nouveau des essais en vue du Rallye du Limousin. Ce sont trois courses qui vont s’enchaîner en un mois, il va y avoir du rythme ! A bientôt. »

Leave a Reply