Posts tagged ‘S1600’

Rally Bulgaria – Etape 2  8 juillet 2007

Superbe podium pour Simon Jean-Joseph et la Citroën C2

La deuxième étape de cette 6e manche de l’European Rally Championship (ERC) se composait de six spéciales. « Il s’agissait des mêmes chronos qu’hier, mais dans le sens opposé » expliquait Simon. « Dans ce découpage, il y avait deux spéciales qui nous étaient très défavorables. En effet, dans les ES8 et 10, les relances étaient nombreuses. J’ai essayé d’y rouler le plus propre possible pour y concéder le minimum de temps. A l’inverse, dans les autres, j’avais décidé de ne rien céder. Cette tactique a payé…»

Classé troisième hier soir, le pilote Citroën s’est élancé ce matin de Borovetz avec la ferme intention de conserver sa position, tout en essayant de se rapprocher du leader.

« Depuis les reconnaissances, j’avais le sentiment qu’avec la Citroën C2 S1600 nous pouvions tirer notre épingle de jeu sur ce terrain. J’étais à la fois très motivé et désireux de me faire plaisir avec la voiture que je savais compétitive sur ce type de routes. Je ne m’étais pas trompé. »

Comme il l’avait annoncé, Simon perdait du temps dans les spéciales 8 et 10. Il faisait ensuite parler la poudre sur le reste du parcours signant son deuxième meilleur temps du week-end (ES12) : « Après celle vécue hier, cela a encore été une bonne journée. L’équipe PH-Sport a effectué un excellent travail. La C2 S1600 nous a donné entière satisfaction. Elle s’est montrée d’une remarquable fiabilité et les réglages adoptés avec les techniciens de Citroën Sport nous ont permis de toujours rester en course pour le podium. »

Le bruit rageur de la C2 S1600, sa difficile bataille face aux voitures à quatre roues motrices, l’attaque démonstrative du pilote martiniquais et sa disponibilité font que l’équipage Citroën et la petite S1600 remportent les faveurs du public. « Nous avons passé un super week-end » concluait le Champion d’Europe 2004. « Un rallye comme je les aime. C’est agréable, car il y a longtemps que je n’avais pas connu cela. Avec cette deuxième place, nous inscrivons des points importants au Championnats ERC et nous nous replaçons en embuscade à la quatrième place. »

« C’est un excellent résultat » déclarait Yves Matton, Responsable Compétition Client Citroën Sport. « Simon Jean-Joseph, Jack Boyère et l’équipe PH-Sport ont réalisé du très bon travail. Ils ont parfaitement su exploiter le potentiel de la Citroën C2 Super 1600 pour venir se mêler à la lutte des véhicules à traction intégrale, ce qui est remarquable. Les paramètres de l’épreuve n’étaient pas en faveur de la voiture mais sa compétitivité, associée à l’expérience et au coup de volant de Simon lui ont permis de déjouer les pronostiques. »

Rally Bulgaria – Etape 1  7 juillet 2007

Une bonne première étape pour Simon Jean-Joseph et la Citroën C2

Avant que le départ du 38e Rally Bulgaria, sixième manche de l’European Rally Championship (ERC), ne soit donné, Simon Jean-Joseph avait prévenu : « Avec mes deux précédentes participations à cette épreuve, je possède une expérience intéressante de ce terrain dont j’apprécie les spéciales. Je n’ai pas envie de me poser de questions, je vais essayer d’attaquer. »

Couru dans une région montagneuse et sur des routes rapides, ce rallye ne semblait pourtant pas posséder des caractéristiques favorables à la Citroën C2 S1600. Cela n’empêchait pas Simon de faire preuve d’optimisme : « Comme lors de nos précédentes participations à son volant, nous savons que la partie ne sera pas facile face aux nombreuses voitures à quatre roues motrices. Sur l’asphalte de ces chronos bulgares, je reste cependant persuadé que nous pouvons créer la surprise… » Ce que le pilote Citroën a parfaitement mis en application tout au long des six épreuves spéciales du jour.

« Nous nous sommes réellement régalés aujourd’hui » déclarait Simon au parc d’assistance de Borovetz. « Une nouvelle fois, la C2 S1600 a fait preuve d’une remarquable compétitivité. Avec les membres de Citroën Sport ainsi que ceux de l’équipe PH-Sport, nous avons essayé de tirer la quintessence de la voiture avec un très bon résultat à la clé. » L’équipage Citroën est effectivement classé sur la troisième marche du podium provisoire, à seulement 5,7s de la deuxième place.

« Il y a longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir sur une épreuve » concluait Jean-Jo. « Depuis le début de ce Championnat ERC, nous avons souvent été ralentis ou gênés par de petits soucis. Cette première étape s’est déroulée sans problème ce qui m’a permis de rouler très très fort. Mon feeling avec la C2 a été excellent. Je l’ai désormais bien en main et nous avons réussi à trouver le bon compromis pour la rendre efficace sur des routes tantôt lisses, tantôt bosselées. Demain, je vais tenter d’adopter le même rythme pour conserver ou, pourquoi pas, améliorer ma position. »

« Au volant de la C2 Super 1600, Simon et Jack ont réalisé de très belle première étape » concluait Yves Matton, Responsable Compétition Client Citroën Sport. « Ils sont même parvenus à signer le meilleur temps absolu dans la dernière spéciale de la journée ce qui était loin d’être gagné d’avance face aux voitures à quatre roues motrices et aux pilotes locaux qui ont largement écumé ces chronos récemment. Avec sa motivation et son expérience, Simon Jean-Joseph a pris position sur le podium ce qui est très positif. Dimanche, il reste une étape de six spéciales pour confirmer ce résultat et ainsi inscrire des points importants au Championnat ERC. »

Rally Bulgaria – Présentation  3 juillet 2007

Simon Jean-Joseph et Citroën à la conquête de l’Est

La 38e édition du Rally Bulgaria constitue la sixième manche de l’ERC 2007. Entièrement courue sur l’asphalte, elle se déroule autour de Borovetz, ville très touristique implantée au pied du massif du Rila dominé par le Mont Massoula (2925 m). Dans cette région forestière, les routes semblent avoir été tracées pour y servir de spéciales…

« Il s’agit d’un rallye très intéressant dans un cadre agréable » explique Simon Jean-Joseph, qui possède une bonne expérience de cette manche après ses deux participations, toutes terminées sur la deuxième marche du podium. « L’une des particularités du Bulgaria vient du fait que nous devons disputer les épreuves chronométrées dans un sens un jour puis dans l’autre sens le lendemain. Elles ne sont pas nombreuses, mais certaines, longues de 30 kilomètres, peuvent créer des surprises. Sur un goudron ancien à l’adhérence changeante, le profil est assez varié avec des portions lentes, d’autres rapides, des parties techniques… Toutes ces caractéristiques font que j’apprécie ce rendez-vous. »

Le décor est planté et, lorsqu’il s’agit d’aborder la question de l’objectif sur ce rallye, Simon ne tergiverse pas : « Il n’y a pas de questions à se poser. Il va falloir attaquer ! Si, à Ypres, j’ai eu des difficultés pour trouver le bon rythme, en Bulgarie, il faudra essayer d’être dans le coup tout de suite. Sur le papier, notre tâche s’annonce une fois encore difficile face aux nombreuses voitures à quatre roues motrices. Je suis cependant persuadé qu’avec la Citroën C2 Super 1600, nous pouvons tirer notre épingle du jeu. Je sais que je peux compter sur le sérieux de l’équipe PH-Sport qui prépare et suit la voiture sur le terrain avec la collaboration de membres de Citroën Sport. La C2 a déjà fait preuve de son potentiel sur l’asphalte. Grâce à sa compétitivité et sa fiabilité, j’espère parvenir à inscrire des points importants dans l’optique du Championnat. Pour cela, si la réussite se décide enfin à être de notre côté, nous devons tenter d’atteindre le podium à la fin de chacune des deux étapes. »

Yves Matton, le Responsable Compétition Client de Citroën Sport, partage l’avis de Simon Jean-Joseph : « Si nous voulons espérer conserver une chance de bien figurer en ERC, un très bon résultat en Bulgarie est impératif. Simon peut s’appuyer sur sa bonne connaissance de l’épreuve et sur les qualités de la Citroën C2 Super 1600. Ils vont retrouver un terrain quasi similaire à celui de la Croatie où Simon et la C2 se sont classés troisièmes alors que la victoire était envisageable sans une crevaison. Ils devront, cette fois, réussir à concrétiser leurs bonnes performances. »

Ypres Westhoek Rally - Arrivée  24 juin 2007

Rude week-end pour Simon Jean-Joseph et la Citroën C2

« C’est une véritable loterie… », glissait Simon Jean-Joseph, au moment d’effectuer son choix de pneumatiques dans les ultimes minutes de la première assistance matinale. Car comme hier, la météo capricieuse s’est d’entrée de jeu invitée dans la région, transformant d’un coup d’un seul une évidence en un véritable casse tête ! Avant d’attaquer ce premier tour de la journée, composé de quatre spéciales, l’équipage Citroën décide donc de partir en pneus pour le sec légèrement retaillés, mais en embarquant deux roues de secours pour la pluie, au cas où. Heureusement d’ailleurs, car un orage est venu surprendre tout le monde alors que les premiers concurrents s’étaient déjà élancés dans l’ES 7. « Nous avons tout juste eu le temps, avant le départ, de changer les roues avant », détaillait Simon. « Une épreuve où la réussite était avec nous, il faut l’avouer. J’ai bien cru que nous n’allions jamais en terminer, notamment dans l’avant dernier virage ou nous sommes retrouvés en contrebas dans un champ. » Résultat, une quinzaine de secondes de perdues pour l’équipage de la Citroën C2 Super 1600, selon Jack Boyère, mais pas de gros dommages sur la voiture. La météo sera plus clémente sur la fin de la boucle, obligeant Simon et Jack à rechausser les pneus pour le sec, dans des conditions pourtant toujours aussi délicates. « Je suis en permanence sur la défensive », avoue Simon. « Je me suis fait quelques ‘chaleurs’ sympathiques, et cela ne m’aide pas côté confiance sur ce terrain si particulier. »

Choix de pneumatiques identique au premier tour, pour affronter ensuite la deuxième boucle de « deux très belles spéciales » comme le décrit Simon, dont un juge de paix de 33 kilomètres, Heuvelland. C’est justement dans ce chrono que l’équipage Citroën va perdre plus de quatre minutes, suite à une sortie de route. « Je me suis ‘loupé’ sur un freinage pour une équerre gauche où nous arrivons lancés sur le 6e rapport », racontait le pilote de la Citroën C2 Super 1600 après sa mésaventure. « Roues bloquées et en perdition, nous sommes venus poser l’avant de la voiture dans le fossé et les spectateurs ont eu bien du mal à nous sortir de là. J’ai hâte désormais que le rallye se termine. J’ai beau tout faire, je n’arrive pas à avoir le feeling dans ces conditions. Je suis déçu car la Citroën C2 Super 1600 a un gros potentiel que je n’arrive pas ici à exploiter ». Simon aura donc a ses dépends expérimenté les ‘wateringues’, ces fossés locaux « aussi profonds qu’accueillants » comme le soulignait avant le départ Yves Matton, responsable Compétition Client et Team Manager de Citroën Sport.

A l’assistance, l’équipe PH. Sport aura, en l’espace de 17 minutes, effacé et réparé les stigmates que la voiture portait à l’avant gauche, puis procédé au remplacement des quatre suspensions, pour permettre à Simon de retrouver des réglages qui lui conviennent mieux. Durant les deux dernières boucles de quatre, puis deux spéciales à parcourir, Simon et Jacques vont s’employer, par des conditions de route redevenues très sèches mais toujours aussi piégeuses, à rejoindre l’arrivée. Résultat, une 12e place au classement général, la 3e du Groupe A, mais aussi la 4e des pilotes inscrits en Championnat d’Europe des Rallyes (ERC).

A Yves Matton de conclure, après un week-end en demi-teinte, où la météo aura finalement été fidèle ici à sa réputation. « A la ‘Loterie’ d’Ypres et à ces conditions climatiques peu favorables à une deux roues-motrices, Simon n’a malheureusement jamais pu trouver le bon rythme durant tout le rallye, sans doute à cause de sa grosse ‘chaleur’ lors du shakedown. Seul ‘bon’ numéro du jour de ce tirage au sort, la fiabilité. La Citroën C2 Super 1600 n’a montré aucune faiblesse de ce côté-là et j’espère que nous allons le démontrer à nouveau lors de la prochaine épreuve, sur l’asphalte, en Bulgarie début juillet. Toute l’équipe va se mobiliser, pour tenter de monter sur le podium, comme nous avons pu le faire récemment en Croatie… »

Ypres Westhoek Rally - Etape 1  23 juin 2007

Prudence pour Simon Jean-Joseph et la Citroën C2

Ypres par beau temps, c’est déjà un sacré… monument ! Alors, quand la météo s’en mêle et vient perturber les débats, autant dire que ‘l’addition’ peut très vite se corser. Pour Simon Jean-Joseph, 3e sur la route lors de cette première étape, le choix de pneumatiques avant de disputer la première boucle de trois spéciales a été celui de la raison, après les fortes pluies qui se sont abattues toute la journée précédant le départ. « Avec un terrain encore très gras et peu d’adhérence », notait le pilote de la Citroën C2 Super 1600, « nous avons préféré jouer la carte de la sécurité en montant quatre pneus mixtes retaillés. J’ai souvent été prudent ici et cela a toujours payé ! »

Une prudence de rigueur, sur des routes étroites mais rapides, où les changements de revêtement sont nombreux… et donc piégeux ! A l’issue de la première boucle, soit après 45 kilomètres disputés contre le chronomètre, Simon revenait à l’assistance rassuré. « Les conditions lors de ce premier tour étaient vraiment très difficiles. Il a donc fallu composer en permanence entre les parties sèches et humides. Les pièges étaient nombreux sur la route et je ne suis pas mécontent de notre choix de pneumatiques, même si trouver le bon rythme n’a pas été facile. »

Pour affronter la 2e boucle, identique à la première, l’équipage Citroën a fait procéder à l’assistance à des ajustements de suspensions sur leur C2 Super 1600, compte tenu de l’assèchement du terrain dans les épreuves chronométrées à venir. Un deuxième tour que Simon et Jack ont effectué en pneus ‘slicks’, gardant au passage deux roues de secours ‘pluie’ au cas où le mauvais temps viendrait à nouveau semer le trouble. La pluie ne refera finalement pas son apparition, laissant en revanche place à la nuit tombante. Une autre composante à prendre en compte, qui ne viendra pas pour autant perturber la dernière ligne droite de la journée. Ainsi l’équipage de la Citroën C2 Super 1600 rejoint le parc fermé sur la grande place architecturale d’Ypres à la 5e place des pilotes inscrits en Championnat d’Europe des Rallyes. « Je suis content d’en avoir terminé avec cette courte mais néanmoins difficile première journée. Pas vraiment à l’aise sur ce terrain vu les conditions rencontrées, je me suis en plus fait quelques ‘frayeurs’ dans chacune des spéciales parcourues et cela ne ma pas aidé côté confiance. Je compte demain continuer à aller crescendo et ainsi respecter le tableau de marche que je me suis fixé avant le départ, le tout en essayant de na pas faire d’erreurs… »

Tout reste en effet à faire demain pour Simon Jean-Joseph et Jack Boyère au cours de la 2e et dernière étape – la plus longue du rallye avec près de 200 kilomètres à parcourir contre le chronomètre – pour tenter de gagner encore des places aussi bien en Groupe A qu’au classement général. Espérons simplement que la mauvaise météo ne s’invitera pas à nouveau ce qui constituerait un vrai handicap pour la Citroën C2 Super 1600 face aux voitures à quatre roues motrices qui la devance…