Posts tagged ‘R2’

  31 décembre 2007

La saison 2007 en C2 Super 1600

  31 décembre 2007

Galerie photos : 2007

Citroën C2 R2 Max - Présentation  13 octobre 2007

Miss France découvre la Citroën C2-R2 MAX avec Simon Jean-Joseph

Sur une base d’essai de 6,2 kilomètres, Simon Jean-Joseph, qui défendra ses chances pour le titre de Champion d’Europe lors du prochain rallye d’Antibes (19-21 octobre), était chargé de faire découvrir la voiture. Après la presse mercredi, les concurrents du C2 Junior Experience sont venus, jeudi, jauger du potentiel de cette nouvelle C2-R2 MAX.

L’équipe Citroën et Simon Jean-Joseph ont également reçu jeudi la visite de Rachel Legrain-Trapani, Miss France 2007. Dans sa belle combinaison rouge de copilote, la Picarde s’est installée dans le baquet de droite de la C2-R2 MAX pour effectuer un aller-retour.

Complètement novice en sport automobile, la jolie Miss ne s’est pas démontée. Sur cette route étroite et extrêmement sinueuse, elle a pu apprécier le « confort » de la C2-R2 MAX ainsi que son redoutable freinage. Elle s’est également montrée surprise par la tenue de route et l’agilité de la petite Citroën.

Enchantée par cette toute première expérience à bord d’une voiture de course, Rachel Legrain-Trapani, s’est ensuite rendue au parc d’assistance d’Ajaccio encourager l’équipe Citroën Sport et Sébastien Loeb.

Rally Russia - Arrivée  14 juillet 2007

La Citroën C2-R2 et Simon Jean-Joseph créent l’exploit

« Réussir à obtenir une bonne position au classement général et à s’imposer en deux roues motrices est un excellent résultat » concluait Simon Jean-Joseph après deux jours de course. « En tenant compte du nombre important de véhicules équipés de transmissions intégrales et face à la grande rapidité du parcours, c’était même inespéré. Je pensais que nous pourrions jouer les troubles fêtes et je ne peux qu’être satisfait de notre prestation. »

La deuxième et dernière étape de ce premier rallye de Russie, quatrième manche de l’Intercontinental Rally Challenge (IRC), se composait de 34 kilomètres contre le chronomètre découpé en trois spéciales après l’annulation de l’ES11. Malgré sa courte distance, Simon Jean-Joseph a abordé cette journée avec prudence : « Comme nous l’avions constaté hier » expliquait le Champion d’Europe 2004, « les routes en terre que nous parcourons ont tendance à rapidement se dégrader. Même si elles sont très rapides, elles comportaient de nombreuses parties où des pierres enchâssées apparaissaient, ce qui pouvait provoquer des crevaisons ou des dégâts plus graves. »

Adoptant un rythme soutenu, mais sans prise de risques, le pilote martiniquais parvenait à conserver la tête de la catégorie deux roues motrices. « Bien que pas évidente, cette journée s’est bien déroulée. Nous avons su défendre notre position en roulant vite tout en nous ménageant une marge de sécurité. Sur l’ensemble de l’épreuve, nous avons pu nous appuyer sur l’excellente fiabilité de la Citroën C2-R2 et sur le parfait travail de l’équipe PH-Sport pour construire ce résultat. Il m’a fallu quelques kilomètres pour me sentir complètement en confiance avec la voiture. Par petites touches, je suis parvenu à adopter des réglages me permettant d’attaquer en toute confiance. Comme cela s’était produit en Pologne, les capacités de la Citroën m’ont surpris…et je crois que je n’ai pas été le seul ! »

« En plus d’essayer d’obtenir le meilleur classement possible » poursuivait Jean-Jo,
« Nous étions présents en Russie pour démontrer le potentiel et la compétitivité de la Citroën C2-R2. Dans ce pays, le rallye se développe de plus en plus et cela représente un marché important pour la Marque. Comme je l’ai dit, rien ne semblait jouer en notre faveur et pourtant, nous avons su inverser la tendance. A travers les performances signées et notre position finale au milieu des grosses GrN à quatre roues motrices et aux portes du top ten, je pense que notre objectif est atteint. Nous avons prouvé que malgré son gabarit, la Citroën C2-R2 est capable d’obtenir de très bons résultats. Elle représente ce qui se fait de mieux sur le marché du point de vue prix/performance/fiabilité. » La très belle prestation de Simon est complétée par celle de l’équipage russe Irek Dautov/Alexander Shatunov deuxièmes en catégorie deux roues motrices sur leur Citroën C2-R2.

Rally Russia - Etape 1  13 juillet 2007

La Citroën C2-R2 et Simon Jean-Joseph en tête du groupe A

L’inscription du Rally Russia au calendrier de l’Intercontinental Rally Challenge (IRC) est un évènement en sport automobile que Citroën ne voulait pas manquer. Simon Jean-Joseph se montrait enthousiaste à l’idée de prendre part à ce rallye. L’accueil reçu durant les reconnaissances ou au parc d’assistance a fini de le convaincre :
« Je découvre l’épreuve et le pays » expliquait-il. « Pour la Russie, le fait que ce rallye soit intégré à une compétition internationale est important. On ressent de l’intérêt de la part des médias et de la ferveur chez les spectateurs qui viennent nous voir. »

N’ayant pas réussi à obtenir toutes les autorisations, les organisateurs de ce premier rallye de Russie ont dû se résoudre à annuler la super-spéciale prévue en soirée à Saint Petersbourg. Hier soir, les concurrents se sont malgré tout rendus dans cette ville légendaire pour y effectuer la cérémonie de départ. Ils sont ensuite retournés à Vyborg, d’où s’est élancée ce matin cette quatrième manche du Championnat IRC. Sept spéciales étaient au programme, soit un peu plus de 102 kilomètres contre le chronomètre.

La moyenne (près de 136 km/h !) affichée par le concurrent ayant signé le premier meilleur temps, renseignait sur le profit de ces spéciales sur terre. « C’est extrêmement rapide » détaillait Simon après la boucle matinale. « Cela ressemble à la Finlande même si les routes comportent moins des bosses et sont beaucoup plus abîmées. Il y a même des portions très dégradées avec de grosses pierres. Ce n’est pas le terrain idéal pour notre C2-R2. Il m’a d’abord fallu reprendre mes marques avec la Citroën que je n’avais plus pilotée depuis deux courses. Les différences avec la C2 Super 1600 que j’utilise habituellement sont malgré tout notables. En procédant à différents petits changements de réglages, j’ai peu à peu retrouvé de bonnes sensations avec la voiture et j’ai essayé de m’appuyer sur sa compétitivité et sa fiabilité pour signer des chronos intéressants. » Simon se classait à plusieurs reprises à la deuxième place du groupe A et ne cessait de grappiller des rangs au classement général.

Après la pause, la course reprenait sous la pluie ce qui n’empêchait pas la Citroën de poursuivre sa remontée. « A l’assistance, avec l’équipe PH Sport, nous avons continué d’affiner le set up de la C2-R2. » Les améliorations payaient puisque Simon signait deux meilleurs temps et profitait d’un ennui du leader pour s’emparer de la première place du groupe A. « Nous sommes à présent dixièmes du classement général » concluait le pilote martiniquais. « Nous avons su nous montrer réguliers et rapides sur un terrain pourtant difficile. Je l’avais dit avant le départ, j’étais persuadé qu’avec notre C2-R2 nous pouvions créer la surprise. Il nous reste une étape pour confirmer ce résultat ou pourquoi pas, améliorer encore notre position. »

Page 4 sur 512345