Posts tagged ‘Renault Clio’

Rallye de Goyave  24 juillet 2006

Le podium pour Simon !

L’arrivée de Simon en Guadeloupe a sur-motivé tous les pilotes présents ainsi que les spectateurs. Durant deux jours, dans une très bonne ambiance, le rallye s’est transformé en une grande fête devant un public venu en masse : « Ce fut pour moi un moment fort en émotion, lance Simon. J’ai retrouvé des copains et reçu de nombreux témoignages de sympathie. C’est formidable de courir dans une telle atmosphère. »

Simon a participé au Rallye de Goyave au volant de l’une de ses anciennes voitures accompagné de Robert Ludomir, pilote habituel de la Clio et ancien copilote : « Mon objectif était de monter sur le podium. C’était un rallye-sprint où le moindre temps perdu était impossible à rattraper. Au terme du premier jour, nous étions en cinquième position après avoir reçu une pénalité de 30 secondes suite à un petit souci technique. Le lendemain, je n’avais qu’une chose à faire, attaquer et m’appliquer pour tenter de remonter au classement ! »

Durant la seconde étape, Simon passe rapidement Pierre Nègre et son Escort avec comme visée la Renault Maxi Mégane de son ami Frantz Pradel. Spéciale après spéciale Simon tentera de rattraper son retard jusqu’à la dernière épreuve où il fera même le scratch ! « J’ai vraiment attaqué pour revenir, mais Frantz a tenu bon et a enlevé la deuxième place pour quatre seconde ! »

Une erreur d’Olivier Badlou dans la dernière spéciale, permet à Simon d’accéder à la troisième place.

« J’ai tout donné jusqu’au bout. Je félicite mon copilote Robert Ludomir, ajoute Simon. Ce n’était pas évident pour lui de retrouver le baquet de droite, il a fait du bon travail. Ma mission était d’aider l’équipe de Renault Guadeloupe. Nous leur avons montré comment fonctionnait la voiture. J’espère que cela leur servira pour la suite. »

Au milieu des pilotes Guadeloupéens, le pilote Renault Sport nous résume son week-end : « Je suis ravi d’être venu au Rallye de Goyave. J’ai retrouvé les pilotes avec qui je me suis fait les dents et j’ai pu constater que les leurs étaient toujours aussi bien aiguisées. Je souhaiterais donner un coup de chapeau aux organisateurs qui ont réussi à mettre en place cette épreuve, aux spectateurs très nombreux et disciplinés, ainsi qu’aux médias. »

Rallye de Goyave  3 juillet 2006

Simon retrouve le public guadeloupéen

La saison sportive de Simon débutera donc sous le soleil des Antilles avec cette grande classique des rallyes guadeloupéens : « J’ai un très bon souvenir de cette épreuve, c’est d’ailleurs le dernier rallye que j’ai remporté en Guadeloupe, c’était il y a déjà une dizaine d’années… J’avais même gratifié les spectateurs d’un 360° avant l’arrivée de la dernière spéciale ! »

A défaut d’avoir un programme sportif 2006 aux contours définis, Simon avait promis à ses supporters d’être présent au départ de certaines épreuves. Ce sera chose faite mi-juillet : « Mon calendrier permettait le montage de cette opération et j’ai immédiatement répondu favorablement quand Renault Guadeloupe m’a sollicité. C’est toujours un grand bonheur de retrouver le public antillais, comme ce fût le cas en décembre 2004 avec ma participation au Critérium Crédit Moderne à la Martinique. »

Simon partagera l’habitacle d’une de ses anciennes Clio Super 1600 avec Robert Ludomir : « C’est un bon pilote. Il était copilote avant de passer dans le baquet de gauche. Mon objectif sera de lui transmettre quelques secrets sur le maniement de la Clio. Je ne pars pas seul, puisque Jack Boyère sera là pour assurer la logistique et aider le copilote de Robert à progresser. Un motoriste et un mécanicien feront également le déplacement pour assister l’équipe. »

Ce petit commando sera donc studieux tout au long des deux jours de courses : « Nous ferons le choses avec sérieux et décontraction. Le but est de donner à l’équipe toutes les clés pour qu’elle puisse ensuite progresser seule lors des prochains rallyes. Travailler dans les conditions réelles de la course est la meilleure manière d’arriver à ce résultat. »

Simon se montre également enthousiaste à l’idée de retrouver quelques vieilles connaissances : « J’ai fait mes premiers rallyes en Guadeloupe avec Olivier Badlou. A l’époque nous avions une R5 GT Turbo et nous nous échangions le volant à tour de rôle. Je me souviens également de bagarres avec Max Berville, Fortuné Hatchi ou Pierre Nègre qui resteront à jamais des grands souvenirs. » Sur le plan des objectifs sportifs, Simon reste prudent : « Avec les WRC de Patrick Gabriel et… Olivier Badlou et la Mégane de Frantz Pradel il y a plusieurs sérieux clients pour la victoire scratch. Je ne viens donc pas avec de quelconques ambitions. Nous ferons du mieux possible et je souhaite surtout faire plaisir à mes amis guadeloupéens au volant de la Clio Super 1600. »

Interview  2 juin 2006

Simon avec Renault en 2006

Simon, tu peux donc nous en dire plus sur ton programme 2006 ?
« Je suis heureux de poursuivre ma collaboration avec Renault Sport. En une quarantaine de rallyes avec le Clio Team, je me suis imposé à vingt reprises et j’ai décroché deux titres majeurs en France et en Europe. Ces trois années resteront sans doute comme les plus belles de ma carrière. »

Pourquoi poursuivre une collaboration en 2006 alors que Renault n’est plus officiellement engagé en rallye ?
« J’ai évidemment étudié toutes les opportunités qui s’offraient à moi. Je sais ce que je veux, mais également ce que je ne veux pas. Je suis un pilote professionnel et je pense que mon métier passe par la collaboration avec un constructeur. Ce que me propose Renault en 2006, dépasse le strict cadre du rallye. Nous avons envisagé de nouvelles pistes dans les domaines du développement de produits et d’opérations de marketing, de communication et de relations publiques pour la marque Renault. »

Concrètement, comment vont se traduire ces collaborations ?
« Je suis actuellement au Portugal pour participer aux essais presse de Nouvelle Clio Renault Sport. Le week-end prochain, je serai au Rallye de l’Acropole au volant d’une Mégane Renault Sport dans le Stadium Olympique d’Athènes. Je vais être mis à contribution pour le développement des véhicules sportifs de la gamme Renault Sport. Comme je l’avais fait pour Clio Super 1600, je serai également le pilote de développement de Nouvelle Clio groupe N. Je devrai participer également aux World Series by Renault et aux Journées Passion Renault Sport. Je ne vais pas rester inactif, loin de là ! »

Seras-tu au départ d’un rallye en 2006 ?
« J’y travaille ! J’espère pouvoir vous annoncer du concret dans les semaines à venir… »

  12 novembre 2005

Ypres Westhoekrally 2005

Antibes - Arrivée  30 octobre 2005

Simon termine par un podium

La course débute sur les chapeaux de roues avec le meilleur temps de Simon Jean-Joseph dans la courte spéciale de Gréolières. Mais dès le premier passage dans le Col de Bleine, Cédric Robert s’empare du commandement. Le Stéphanois aligne quatre meilleurs temps et construit sa victoire dès la première étape. Cédric rentre en leader à Antibes avec 18’’5 d’avance sur Basso et 24’’4 sur Jean-Joseph.

Sans visibilité après qu’un oiseau se soit écrasé sur son pare-brise, Simon doit reconquérir la 2e place : « J’ai lâché près de 15 secondes d’un coup. Ma Clio est également parfaite, mais je manquais de fluidité dans mon pilotage en début de rallye. » Déjà cinquième, Renato Travaglia avoue vivre une des courses les plus stressantes de sa carrière : « Je viens chercher les points de la 5e place… et le titre, qui serait le résultat du travail de toute la saison. Je ne suis donc pas dans une position facile. Il ne faut pas trop assurer pour ne pas se déconcentrer… »

Samedi, Cédric ne signe « que » deux scratches, mais il porte son avance à une trentaine de secondes malgré une touchette avec une pierre provoquant la casse d’une jante. Meilleur performer de la journée avec trois meilleurs temps, Simon récupère la deuxième place pour quelques secondes. Le Martiniquais a lui aussi touché un muret : « C’est la troisième fois que je touche au même endroit dans cette spéciale de Col Saint-Raphaël ! Les deux premières fois, c’était en 1998… Mais cette fois-ci je n’ai pas crevé… En tous cas la bagarre avec Giandomenico est splendide. Nous prenons un plaisir fou avec la Clio. »

Un coup à toi, un coup à moi : la dernière étape est passionnante, tant la bagarre pour la deuxième place est indécise jusqu’au bout. Grâce à un meilleur choix de pneus, Simon aborde la dernière boucle de trois spéciales avec une avance de 1’’8 sur Basso. Mais ce dernier se montre intraitable dans le Col du Turini. Les deux pilotes signent le même temps dans Lantosque, l’ultime spéciale de l’épreuve. L’Italien conserve l’avantage sur Simon, beau joueur : « On s’est tout simplement éclatés dans cette bagarre. Il n’y avait aucune gestion, c’était l’attaque du premier au dernier mètre. Vraiment un grand moment de rallye. Il fallait bien un perdant et c’est moi, mais avec un grand sourire ! »

Cédric se permet de gérer dans cette troisième et dernière étape. Le pilote de la Clio préparée par LAD ne signe aucun scratch mais empoche bel et bien la victoire avec seulement 7’’9 d’avance.

Cinquième à l’arrivée, Renato Travaglia marque les points qui lui garantissent une deuxième couronne européenne après celle de 2002.

Classement général : 1. Robert / Bedon (Clio Super 1600) 3h19’35’’2 – 2. Basso / Dotta (Punto Super 1600) +7’’9 – 3. Jean-Joseph / Boyère (Clio Super 1600) +14’’6 – 4. Andreucci / Andredussi (Punto Super 1600) +3’174’1 – 5. Travaglia / Zanella (Clio Super 1600) +6’18’’9 – 6. Burkart / Zemanik (Saxo Super 1600) +15’35’’6 – 7. Odlozilik / Fanta (Clio Super 1600) +18’59’’6 – 8. Jandik / Konecny (Lancer groupe N) +21’19’’1…

Leaders : ES1 Jean-Joseph, ES2 à 18 (arrivée) Robert.
Meilleurs temps : Basso 8 dont 1 ex-æquo, Jean-Joseph 6 dont 2 ex-æquo, Robert 6 dont 1 ex-æquo.

Championnat d’Europe : 1. Travaglia 50 pts – 2. Basso 47 pts – 3. Jean-Joseph 35 pts – 4. Robert 18 pts – 5. Baldacci et Andreucci 11 pts – 7. Princen et Holowczyc 10 pts – 9. Bijvelds, Longhi et Bebenek 8 pts…

Page 3 sur 3812345102030Dernière page »