Dakar 2007 - Vérifications  5 janvier 2007

Bons pour le service !

Pour la plus grande joie des membres de la caravane, le soleil est déjà de la partie sur ce Dakar 2007 ! Inlassablement depuis mercredi matin, les 525 concurrents – aux quelques forfaits près – satisfont aux vérifications du côté du centre culturel de Belem. Une étape incontournable qui est aussi l’occasion de multiples retrouvailles.

Hier soir, Simon Jean-Joseph et Jack Boyère ont effectué leur circuit administratif avant de retrouver les deux autres concurrents issus des départements d’outremer : le Réunionnais Stéphane Hamard, qui pilote la KTM n°126, et l’équipage guadeloupéen Fabrice Marchand / Guillaume Dupont, associés sur le Toyota n°487. L’occasion de confronter des expériences des précédentes éditions et de faire un vœu commun : celui de rejoindre Dakar !

Ce matin, le buggy n°326 a subi l’examen des commissaires techniques, chargés de vérifier la conformité de la voiture et de sceller le moteur, qui ne peut être changé pendant le rallye. Puis la « sauterelle rose » a rejoint le parc fermé jusqu’au départ de l’épreuve.

« Cette fois nous y sommes ! A vrai dire j’attendais ce moment avec impatience », déclare Simon. « Il s’agit de la concrétisation de mois de travail. Le plateau est très relevé, avec 30 à 40 voitures qui peuvent terminer dans le top 10 à Dakar. Dans notre catégorie, le maître incontesté est Jean-Louis Schlesser, qui aligne un buggy très abouti. »

Le pilote Only s’est également intéressé aux buggies monoplaces de la Desert Cup : « Ca va être du sport pour le pilotes, qui vont devoir conduire et naviguer en même temps ! Je leur tire mon chapeau… » Parmi ces concurrents, Simon a retrouvé son ami Abdou Thiam, un des trois pilotes sénégalais au départ : « Quoi qu’il arrive je dois rejoindre Dakar, puisque c’est chez moi ! Je crois que je vais me régaler au volant de ce buggy. C’est mon sixième Dakar, j’en avais déjà fait un seul au volant d’un 4×4… »

Simon a en outre obtenu quelques informations sur la première spéciale, qui se déroulera demain entre Lisbonne et Portimao. C’est Etienne Lavigne, Directeur de l’épreuve, qui a donné le menu au Martiniquais : « La spéciale est tracée dans des chemins sablonneux d’une pinède. Le sable est mou et il est possible que certains restent plantés ! Ce ne sera pas forcément très amusant, surtout pour les buggies à deux roues motrices. »

Simon reste fidèle à sa ligne de conduite : « Je ne vais pas forcer sur les deux spéciales portugaises. Il n’y a rien à gagner et éventuellement tout à perdre. L’objectif sera de réaliser des temps corrects pour ne pas partir trop loin au Maroc. Nous allons y aller crescendo… »

  31 décembre 2006

Galerie photos : 2006

Présentation Dakar 2007  19 décembre 2006

Une pluie d’étoiles pour Simon Jean-Joseph

A un peu plus de deux semaines du départ du Dakar 2007, Simon Jean-Joseph et son copilote Jack Boyère finalisent leur préparation pour cette grande course qui les emmènera du Portugal au Sénégal en passant par le Maroc, la Mauritanie et le Mali. Un périple de plus de 10 000 kilomètres à travers quelques-uns des plus beaux paysages de la planète.

Lundi soir, c’est à L’Etoile, le célèbre club parisien situé à quelques mètres de l’Arc de Triomphe, que les deux hommes ont dévoilé leur buggy rose, frappé du numéro 326. Réunis à l’invitation du Comité Martiniquais du Tourisme, plus de 250 invités se sont pressés pour découvrir cette drôle de sauterelle !

Parmi les personnes présentes, de nombreuses célébrités martiniquaises étaient venues apporter leur soutien à Simon : « Je suis très honoré de leur présence, tous ont spontanément répondu à notre invitation. La Martinique est une terre de passions et l’engouement suscité par notre engagement sur le Dakar le démontre une fois de plus. »

Sylvain Wiltord, l’attaquant de l’Olympique Lyonnais, était un des invités d’honneur de la soirée : « Je suis venu encourager un sportif qui porte haut les couleurs des Antilles ! Je ne suis pas spécialiste du sport automobile, mais je suis impressionné par le buggy de Simon. Je vais suivre sa progression sur le Dakar… »

Passionné de belles mécaniques, Lord Kossity – dont le nouvel album Danger Zone est disponible dans les bacs – n’a pas résisté au plaisir de s’installer derrière le volant : « Je connais Simon depuis notre adolescence et j’ai suivi sa carrière en rallye. Cette voiture est aussi incroyable que les grosses américaines qui me passionnent plus particulièrement. » Le monde de la musique était particulièrement bien représenté, puisque Ronald Rubinel et Perle Lama étaient également de la fête.

Parmi les personnalités du petit écran, Harry Roselmack était présent au rendez-vous : « Simon est le seul pilote des Dom à avoir atteint un tel niveau. Je viens avec plaisir soutenir un ambassadeur de la Martinique. » La chaîne TF1 était également représentée par Thomas Sénécal et Anthony Beltoise (Auto-Moto). Une véritable pluie d’étoiles pour soutenir Simon Jean-Joseph et Jack Boyère !

  15 décembre 2006

Clip 2006

Monza Rally Show  1 décembre 2006

Simon remporte le Master Show !

Un rallye qui se dispute sur un circuit de F1, voilà un concept pour le moins étonnant ! Le Monza Rally Show est pourtant devenu un évènement incontournable du sport automobile italien. L’impressionnante liste des engagés de l’édition 2006 atteste du succès de cette fête taillée sur mesure pour les spectateurs.

Après des essais le vendredi, le rallye débutait samedi matin. Une météo exécrable – violentes averses et brouillard – rendait les conditions de piste très délicates. Simon se faisait piéger dès la première spéciale : « Quand j’ai touché les freins pour aborder une chicane, la voiture est partie en tête-à-queue et j’ai échoué dans le bac à graviers. Le temps que la dépanneuse vienne me sortir de là, plusieurs minutes s’étaient envolées… Dans un rallye ‘traditionnel’, les spectateurs auraient pu m’aider plus vite, mais c’est ainsi… »

Simon pouvait tout de même poursuivre le rallye : « Je me suis appliqué et j’ai mis une bonne partie de la journée à trouver mes repères, notamment au niveau des freinages et des trajectoires. Cette épreuve est un exercice à part. Nous nous sommes accrochés en cherchant à faire le spectacle. »

Dimanche après-midi, la fête se clôturait par le Master Show, un affrontement façons « Course des Champions » sur un parcours parallèle. Simon commettait un sans-faute lors des éliminatoires pour se qualifier en finale. Opposé à l’autre Clio de l’équipe Twister Corse, pilotée par le jeune motard Fabrizio Laï, il s’imposait avec près de dix secondes d’avance : « C’est fantastique pour l’équipe de réaliser un doublé devant les caméras de la télévision italienne, qui retransmettait l’évènement en direct ! Je tire un coup de chapeau à Fabrizio, car il s’est immédiatement montré dans le coup pour ses premiers tours de roues dans une Super 1600. »

Sur le podium, Simon retrouvait Valentino Rossi et Andrea Dallavilla, vainqueurs des catégories WRC et groupe N : « J’ai apprécié le Monza Rally Show pour la convivialité et la proximité avec les spectateurs. C’est une bonne manière de faire la promotion des sports mécaniques. Pourquoi pas un évènement de ce type en France ? »