15 décembre 2006

Clip 2006

Monza Rally Show  1 décembre 2006

Simon remporte le Master Show !

Un rallye qui se dispute sur un circuit de F1, voilà un concept pour le moins étonnant ! Le Monza Rally Show est pourtant devenu un évènement incontournable du sport automobile italien. L’impressionnante liste des engagés de l’édition 2006 atteste du succès de cette fête taillée sur mesure pour les spectateurs.

Après des essais le vendredi, le rallye débutait samedi matin. Une météo exécrable – violentes averses et brouillard – rendait les conditions de piste très délicates. Simon se faisait piéger dès la première spéciale : « Quand j’ai touché les freins pour aborder une chicane, la voiture est partie en tête-à-queue et j’ai échoué dans le bac à graviers. Le temps que la dépanneuse vienne me sortir de là, plusieurs minutes s’étaient envolées… Dans un rallye ‘traditionnel’, les spectateurs auraient pu m’aider plus vite, mais c’est ainsi… »

Simon pouvait tout de même poursuivre le rallye : « Je me suis appliqué et j’ai mis une bonne partie de la journée à trouver mes repères, notamment au niveau des freinages et des trajectoires. Cette épreuve est un exercice à part. Nous nous sommes accrochés en cherchant à faire le spectacle. »

Dimanche après-midi, la fête se clôturait par le Master Show, un affrontement façons « Course des Champions » sur un parcours parallèle. Simon commettait un sans-faute lors des éliminatoires pour se qualifier en finale. Opposé à l’autre Clio de l’équipe Twister Corse, pilotée par le jeune motard Fabrizio Laï, il s’imposait avec près de dix secondes d’avance : « C’est fantastique pour l’équipe de réaliser un doublé devant les caméras de la télévision italienne, qui retransmettait l’évènement en direct ! Je tire un coup de chapeau à Fabrizio, car il s’est immédiatement montré dans le coup pour ses premiers tours de roues dans une Super 1600. »

Sur le podium, Simon retrouvait Valentino Rossi et Andrea Dallavilla, vainqueurs des catégories WRC et groupe N : « J’ai apprécié le Monza Rally Show pour la convivialité et la proximité avec les spectateurs. C’est une bonne manière de faire la promotion des sports mécaniques. Pourquoi pas un évènement de ce type en France ? »

Monza Rally Show  21 novembre 2006

Simon Jean-Joseph fera le show à Monza !

Depuis 1922 et la construction du premier circuit, la ville de Monza, près de Milan, est devenue un des lieux mythiques du sport automobile mondial. Véritable temple de la vitesse, l’autodrome accueille traditionnellement une épreuve à part dans la saison : le Monza Rally Show, qui clôture la saison.

Disputé sur deux jours et sept spéciales, le tracé emprunte notamment le circuit du GP d’Italie de F1 et l’ancien anneau de vitesse aux virages relevés. Afin d’assurer un maximum de spectacle et de casser la vitesse des voitures dans les longues lignes droites, plusieurs chicanes sont aménagées sur le circuit.

Simon Jean-Joseph et Jack Boyère participeront pour la première fois au Monza Rally Show : « Je m’attends à une épreuve très particulière. Ce sera bien la première fois que je disputerai un rallye sur un circuit de F1 ! »

Comme chaque année, de grands noms des sports mécaniques figurent sur la liste des engagés. Des pilotes de rallye, évidemment, comme Simon Jean-Joseph et Jean Ragnotti, qui représenteront Renault, mais également les anciens Champions du Monde Didier Auriol et Markku Alen. Dindo Cappelo (vainqueur des 24 Heures du Mans) et Augusto Farfus (WTCC) s’essaieront également à cet exercice bien particulier. Tout juste rentré du rallye de Nouvelle-Zélande, Valentino Rossi poursuivra son apprentissage du rallye à Monza.

« Connaissant la ferveur du public italien, je crois qu’il y aura une super ambiance ce week-end », annonce Simon. « J’aime faire plaisir aux spectateurs et je me réjouis de participer à cette épreuve où tout est fait pour eux. J’y vais pour le fun, avec la seule envie de me faire plaisir au volant. Evidemment, je sais qu’une fois que j’aurai enfilé mon casque, je n’aurai plus qu’une seule idée : me battre pour gagner ! Je me réjouis également à l’idée de retrouver le temps d’un week-end quelques vieilles connaissances… »

Comme à Madère et à Sanremo, Simon pilotera une des deux Clio Super 1600 de l’équipe italienne Twister Corse : « Après ma victoire à Sanremo, l’équipe ma invité à participer à ce grand show. Je suis ravi de retrouver cette équipe qui a de grandes ambitions pour l’avenir. Je suis enthousiaste à l’idée de participer à cet évènement, qui participe activement à la promotion des sports mécaniques et plus particulièrement du rallye. »

A l’occasion du Monza Rally Show, Simon Jean-Joseph participera également à une opération en faveur de la Fondation Richard Burns, qui fût son équipier en 2000.

Dakar 2007  16 novembre 2006

Troisième participation au Dakar

Depuis sa première participation au Dakar, Simon Jean-Joseph est tombé sous le charme des grands espaces africains. En compétiteur-né, il souhaite jouer les premiers rôles d’une compétition qui demeure une grande aventure humaine.

Après deux coups d’essais sur des 4×4 de la catégorie Production (T2), le Martiniquais a décidé de passer la vitesse supérieure en 2007 : « Les deux dernières éditions m’ont permis de me familiariser avec cette discipline, très différente des rallyes ‘traditionnels’ que je dispute par ailleurs. Je souhaitais disposer d’une vraie voiture de course, à la fois fi able et performante, qui me permette de viser le top 10… »

Fast & Speed construit des buggies depuis plus de vingt ans. Simon disposera d’un des trois exemplaires de l’Evo 2 engagés par l’équipe néerlandaise. « J’ai été marqué par les performances de Thierry Magnaldi au volant d’un buggy Fast & Speed en 2005. Après avoir visité leurs installations, la qualité et le sérieux de leur travail m’ont définitivement convaincu. Nous sommes animés du même esprit ‘commando’ et d’une envie de bien faire les choses. Le fait d’être intégré à un groupe de trois voitures permet de mutualiser des moyens d’assistance importants et indispensables à la réussite d’un tel engagement. »

La stabilité sera de mise en ce qui concerne l’occupant du baquet de droite : Jack Boyère secondera Simon comme il le fait depuis maintenant sept ans : « J’apprécie beaucoup le rallye-raid. Le Dakar représente un véritable challenge pour le navigateur, surtout depuis que l’aide du GPS a été minimisée. »

Simon tient toutefois à aborder les choses avec humilité : « Ce n’est que notre troisième participation et c’est bien peu comparé aux équipages qui ont disputé l’épreuve depuis dix ou quinze ans ! En sport automobile, on dit souvent que pour arriver premier, il faut premièrement arriver ! Ce sera notre objectif principal. Si nous parvenons à passer au travers de la plupart des pièges, une place parmi les dix premiers serait une formidable récompense. »

Après avoir effectué deux jours d’essais mi-novembre, Simon et Jack poursuivent leur préparation physique pour ce périple de 10 000 kilomètres. De son côté, l’équipe Fast & Speed entame les dernières mises au point sur le buggy. Rendez-vous le 6 janvier, à Lisbonne, pour le coup d’envoi d’une formidable aventure !

Rallye Sanremo  18 septembre 2006

Contrat rempli pour Simon Jean-Joseph

Les conditions exceptionnelles qui ont touché la Ligurie en milieu de semaine ont contraint les organisateurs du 48e Rallye Sanremo à annuler les épreuves spéciales de la première étape programmées jeudi et vendredi.

« Comme tous les pilotes avec qui j’ai discuté, je crois que les organisateurs ont pris une sage décision », expliquait Simon vendredi matin. « J’ai rarement vu des pluies aussi violentes et continuelles. Certaines portions de routes étaient impraticables. »

Samedi matin, tous les équipages étaient impatients d’affronter les six spéciales. Sur les routes du premier chrono long de 23,38 kilomètres Simon Jean-Joseph se place d’emblée en tête du Super 1600. « C’était une première spéciale qui n’était pas à l’avantage de la voiture, explique le pilote Renault Sport. En effet, celle-ci était mouillée d’un bout à l’autre avec des coulées d’eau et comportait un long tronçon tout en montée avec de nombreuses relances… »

Dans le second chrono, Simon Jean-Joseph se rapproche des meilleurs à moins d’une demi-seconde au kilomètre des leaders en 4 roues motrices malgré des routes toujours mouillées. Dans la troisième spéciale de la première boucle, les routes grasses tournent à l’avantage de Simon : « C’est le type de spéciale que j’aime bien. Une route mouillée, des feuilles mortes, un peu de terre, pas trop de relance… J’ai tout donné. Nous nous sommes vraiment faits plaisir avec un deuxième temps au milieu des grosses 4 roues motrices ! »

Un choix de pneus moins judicieux à l’assistance ne permet pas à Simon de progresser au classement lors de la seconde boucle mais le pilote de la Clio Super 1600 de l’équipe Twister Corse termine au cinquième rang du 48e Rallye Sanremo et remporte largement la catégorie Super 1600 : « La contrat est rempli. J’ajoute une nouvelle victoire à notre palmarès sur une très belle épreuve. Je me suis vraiment régalé. Je tiens à remercier l’écurie Twister Corse pour son invitation. Cette équipe a de grandes ambitions avec l’objectif de gagner un championnat ces prochaines années. Je suis ravi de leur offrir cette première victoire.»

Cette victoire en Super 1600 offre dix points Renault au Championnat d’Italie de la spécialité : « J’ai disputé un rallye sans connaître le moindre problème. Grâce à l’équipe Barroso Sport, qui s’occupait de l’assistance, nous avons pu travailler en toute sérénité. Ce fut un grand plaisir de venir en Italie affronter les meilleurs pilotes locaux.»

Le résumé du Rallye Sanremo, intégré au calendrier de l’International Rally Challenge, est à retrouver sur les chaînes Eurosport.

48e Rallye Sanremo
1. P.Andreucci / A.Andreussi (Fiat Punto Super 2000) 1:12’55’’0
2. A.Aghini / D.D’Esposito (Subaru Impreza) +14’’2
3. R.Travaglia / L.Granai (Mitsubishi Lancer) +25’’3
4. P.Longhi / M.Imerito (Subaru Impreza) +37’’1
5. S.Jean-Joseph / J.Boyère (Renault Clio) +1’02’’6