Biographie

Passionné par le sport automobile depuis son enfance, Simon Jean-Joseph a réalisé son rêve en devenant pilote professionnel. Double Champion d’Europe des Rallyes, cet éternel ambassadeur de la Martinique et des Antilles a acquis la reconnaissance des ses pairs, qui l’ont élu Sportif Martiniquais du XXe siècle.

1990AAprès avoir disputé ses premiers rallyes au volant de voitures d’emprunt, l’acquisition d’une Peugeot 309 permet à Simon d’enchaîner les victoires dans les rallyes antillais. En 1993, le moment de traverser l’Atlantique est venu : dès ses débuts au Critérium des Cévennes, Simon se fait remarquer par son style spectaculaire et ses chronos. Il est intégré à l’Equipe de France Espoirs de la FFSA. Mais faute de budget, il doit retourner aux Antilles en 1995. Il ne se décourage pas et tente à nouveau sa chance en 1997.

1997ECe retour est couronné de succès : Simon remporte son premier titre national. Champion de France Amateurs au volant d’une Subaru Impreza groupe A, il se lance ensuite dans le « grand » Championnat de France. En 1998, face à l’équipe Citroën officielle, il remporte trois victoires scratch – toujours avec la Subaru préparée par Cilti Sport – et manque de peu le titre.

1999ACes performances n’ont pas échappé à Ford, qui propose à Simon le volant d’une Focus WRC pour quatre rallyes du Championnat du Monde 1999. L’auto manque de fiabilité, mais Simon conserve un excellent souvenir de cette expérience. En 2000, il est enrôlé chez Subaru. Au volant d’une Impreza WRC, il participe à deux courses et signe ses premiers temps scratch en Mondial. En parallèle, le programme de la saison est complété par huit courses des Championnats de France Terre et Asphalte. Désireux de poursuivre en WRC, Simon monte un programme pour piloter une Peugeot 206 WRC privée de l’écurie Kronos. La saison 2001 lui permet d’accumuler de l’expérience tout en signant de belles performances.

2003PL’année 2002 marque le début d’un nouveau challenge avec la Renault Clio Super 1600. Simon est choisi par Renault Sport pour assurer le développement de sa nouvelle arme. Après une saison en tant que pilote privé au sein de l’équipe Automeca, il devient pilote officiel à partir de 2003. Au sein du Clio Team Oreca, il remporte le Championnat de France en 2003 et le Championnat d’Europe en 2004. La Clio s’avère aussi redoutable en Championnat du Monde, où Simon remporte de nombreuses victoires de classe. Simon poursuit sa collaboration avec Renault jusqu’à la fin de la saison 2006.

2007Parallèlement, Simon connaît ses premières expériences en rallye-raid. Il participe à ses deux premiers Dakar (2005 et 2006) sur un Mercedes ML de la catégorie T2. En 2007, il passe la vitesse supérieure en engageant un buggy deux roues motrices Fast & Speed. Las, ces trois premières tentatives se soldent par autant d’abandons en Mauritanie.

07067010_jean_josephPour la saison 2007, Simon et son fidèle copilote Jack Boyère recoivent le soutien de Citroën Sport, qui leur confie le volant d’une C2 Super 1600. Après 2004, l’équipage décroche un nouveau titre européen. Cette collaboration se poursuit en 2008 dans le cadre d’un programme européen de promotion de la nouvelle C2 R2-Max. Blessé lors d’un accident de bateau, Simon est contraint de stopper sa carrière professionnelle au cours de l’été.

SJJ Vaucluse 2011 19Après avoir occupé le poste de responsable de la compétition-clients chez Citroën Racing et Peugeot Sport, Simon se tourne vers d’autres projets. En 2011, il fait son retour à la compétition dans le cadre du Championnat de France des Rallyes sur Terre. Victorieux à trois reprises sur Citroën Xsara WRC et Peugeot 207 S2000, il remporte le titre.