Interview  21 août 2008

« Un objectif : retrouver la forme »

Dans quelles circonstances as-tu été blessé ?
« Je n’ai pas vraiment profité de mes vacances à la Martinique ! Lors d’une sortie en bateau, j’ai subi un traumatisme facial dans la région de l’œil gauche. Sous le choc, j’ai perdu connaissance et j’ai été transporté au CHU du Lamentin. Bilan : traumatisme crânien dont l’évolution à été favorable en l’absence de lésions neurologiques, une plaie supérieure profonde avec rupture du muscle releveur de la paupière et une fracture du plancher de l’orbite. Cette fracture est responsable d’une diplopie dans certains secteurs de la vision. Pour mettre toutes les chances de mon côté, je suis parti à Paris pour être opéré du plancher orbital par les meilleurs spécialistes de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Cette seconde intervention s’est bien passée. Tout ce dont j’ai besoin maintenant, c’est de temps… »

Quelles seront les conséquences de cet accident ?
« J’espère qu’il n’y en aura pas et que tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir. A Fort-de-France comme à Paris, les médecins ont fait un excellent travail et je les en remercie. Maintenant place à la récupération. »

Comment garder le moral dans ces circonstances ?
« On peut voir les choses – c’est le cas de le dire – de deux manières. Certes, je suis indisponible pour une période indéterminée, cependant je suis aussi passé tout près de perdre un œil. C’est toujours un coup dur pour un sportif, même si j’ai connu d’autres incidents. En 1995, je suis resté couché plus de quatre mois après m’être cassé plusieurs vertèbres lors d’une sortie de route. Je suis revenu et c’est ensuite que j’ai ajouté les plus belles lignes à mon palmarès. Je suis optimiste. Mon seul objectif est de retrouver la forme le plus vite possible ! »

Pourras-tu courir avant la fin de la saison ?
« Je n’en sais rien. Sébastien Ogier me remplacera à l’Ulster Rally, qui se déroule ce week-end en Irlande. La suite dépend de ma guérison. Il est certain que je ne pourrai pas être au départ du Rallye Principe de Asturias (12-14 septembre). Pour le Rallye Sanremo (26-28 septembre), on verra … »

Quel bilan tires-tu des cinq rallyes disputés au volant de la Citroën C2-R2 Max ?
« Ce programme 2008 a principalement un objectif commercial pour Citroën et nos partenaires : pour la première fois, je n’ai pas eu pas la pression d’un championnat. Néanmoins dans le même temps, je devais bien faire à chaque rallye ! Nous avons obtenu de bons résultats en Hongrie, au Portugal, en Suède et en Russie. A chaque fois, ces performances ont permis à Citroën Sport de valoriser la C2-R2 Max auprès des clients potentiels et des médias. Je me suis beaucoup impliqué dans ces opérations, c’était très enrichissant de côtoyer les clients, les préparateurs, les responsables des filiales, journalistes… Et en course, je n’oublie pas les excellents moments que nous avons passé avec Jack ! »

Leave a Reply