Rally Russia - Arrivée  12 juillet 2008

L’exploit de Simon et la Citroën C2-R2 MAX

Couru dans la région de Vyborg, non loin de la frontière finlandaise, le rallye de Russie comportait trois étapes. Sur les 859 km du parcours, 229,36 km étaient chronométrés, répartis en 12 spéciales, six tracés à parcourir deux fois. Quatrième manche de l’IRC (Intercontinental Rally Challenge), le ‘Rally Russia’ avait réuni un plateau de qualité où les rivaux pour Simon Jean-Joseph ne manquaient pas. Portant fièrement le N°1 sur les portières, la Citroën C2-R2 MAX avait de surcroît le désavantage d’ouvrir la route le jeudi.

« Une course superbe ! ». Par ces simples mots, Simon Jean-Joseph résume le sentiment général qui prédomine à l’issue de ce très difficile rallye. « À la fin des reconnaissances, je savais que ce serait une épreuve éprouvante, le terrain étant particulièrement dégradé. Au cours de la première journée, sur des spéciales humides, nous avons pris nos marques et adapté les réglages de la voiture. Bien que faisant la trace, nous avons également vérifié que nous pouvions rivaliser avec nos adversaires, des pilotes ayant une expérience importante en WRC. » Placé en embuscade, l’équipage Citroën assistait ensuite à la cérémonie de présentation à St Petersbourg, où le public russe découvrait la toute nouvelle voiture issue des ateliers de Satory.

Les hostilités reprenaient vendredi. « Une étape terrible », affirmait le pilote des Antilles. « Sur des spéciales très abîmées dès le premier passage, avec beaucoup de pierres, nous avons haussé le rythme chaque fois que les conditions de route le permettaient, préservant notre voiture sur les kilomètres les plus détruits. » La prudence payait, la Citroën accédant au 9e rang.

Les quatre derniers tronçons chronométrés du samedi voyaient l’équipage Citroën progresser d’une place, à la grande satisfaction du Champion d’Europe 2007. « Durant ces trois jours, j’ai pris beaucoup de plaisir à piloter la C2-R2 MAX. La tactique décidée après les reconnaissances était d’attaquer fort chaque fois que cela était possible. Nous aurions sans doute été capables d’aller plus vite, mais avec les trous et les gros pavés présents sur le parcours, cela se serait retourné contre nous. Notre stratégie d’éviter un maximum de pièges a réussi. J’ai une nouvelle fois été étonné par la résistance et la fiabilité de notre C2 sur laquelle, nous n’avons connu aucun problème. Ses performances nous ont permis de devancer toutes les deux roues motrices et de rivaliser avec les pilotes des catégories supérieures. »

« Le bilan de cette course est excellent », se réjouissait Jean-François Liénéré, responsable des programmes Compétition Clients de Citroën Sport. « Durant trois jours, sur des spéciales très cassantes, Simon et Jack ont démontré la solidité de la Citroën C2-R2 MAX. L’équipe PH-Sport a fait du bon travail et les pneumatiques fournis par BFGoodrich ont bien fonctionné. L’ensemble permet à la ‘MAX’ de remporter le Groupe A, de s’imposer dans sa classe et de terminer première deux roues motrices. Avec à la clé cette belle 8e place finale, devant un grand nombre de voitures à transmission intégrale, il était difficile de rêver meilleur résultat ! À travers cette participation et ce classement, nous avons, encore une fois, pleinement atteint notre objectif : affirmer le potentiel et la compétitivité de notre C2-R2 MAX. »

Leave a Reply