Antibes – Présentation  24 octobre 2005

Pas question d’Azurer !

Avec cinq victoires en huit courses disputées, la Clio Super 1600 restera de toute façon comme la voiture la plus capée de ce Championnat d’Europe 2005. Renato Travaglia (1000 Miglia, Madère et Barum), Simon Jean-Joseph (Turquie) et Kris Princen (Ypres) ont fait gagner Renault aux quatre coins de l’Europe.

Mais le Championnat d’Europe est avant tout un championnat ‘Pilotes’ qui trouvera son dénouement sur la Côte d’Azur. Grande classique du Championnat, le Rallye d’Antibes emprunte quelques spéciales mythiques, comme le Col Turini, le Col de Bleine, Lantosque, Roquesteron ou La Couillole. Un Monte-Carlo en automne, en somme ! La douceur du climat à Juan-les-Pins ne doit pas faire oublier combien les conditions peuvent être difficiles dans l’arrière-pays niçois : averses, orages, brouillard et larges plaques d’humidité sont le lot quotidien des équipages.

L’an passé, Renault avait réalisé un tir groupé exceptionnel, puisque six voitures frappées du Losange avaient terminé aux six premières places. Déjà assuré du titre, Simon Jean-Joseph avait ainsi conclu sa campagne européenne par une quatrième victoire consécutive.

Cette année, la couronne reviendra quoi qu’il arrive à un Italien. Renato Travaglia aborde la manche finale avec sept points d’avance sur Giandomenico Basso. En cas de victoire de ce dernier, le pilote de la Clio Super 1600 préparée par Autorel sera titré s’il ne termine pas au-delà de la cinquième place.

Pour maximiser les chances de Basso, Fiat engage deux autres Punto Super 1600 pour Yoann Bonato, Paolo Andreucci. Renault n’est pas en reste, puisque Simon Jean-Joseph et Cédric Robert joueront également la victoire. Simon peut encore briguer la place de dauphin s’il s’impose et que Basso ne rentre pas dans les points. Ce qui serait également synonyme de titre pour Travaglia !

Mais le Martiniquais pense avant tout au plaisir qu’il va prendre au volant de la Clio : « Le parcours de l’épreuve est magnifique, même si les routes sont un peu plus sales que les années précédentes en raison des travaux en cours. C’est bien que le Championnat se joue en France. L’enjeu est tel que le plateau sera exceptionnel. D’un côté comme de l’autre, la partie est loin d’être jouée. En ce qui me concerne, je partirai pour savourer la dernière course de la saison, si possible en la gagnant ! »

Vendredi 28 : étape 1. Départ à 12h40, arrivée à 21h54 (6 ES). Samedi 29 : étape 2. Départ à 8h30, arrivée à 20h34 (6ES). Dimanche 30 : étape 3. Départ à 7h00, arrivée à 16h10 (6 ES).

Leave a Reply